Revenir à la rubrique : Politique

Sigrid Gérardin, n°2 sur la liste PCF aux Européennes : « Porter le projet que vous construirez pour vous et par vous »

Le Parti communiste réunionnais (PCR) a célébré ce samedi son 65e anniversaire sur la place Paul-Vergès à Saint-Denis. Cet événement s'inscrit dans le cadre des élections européennes et a été marqué par un hommage rendu à son fondateur, premier Réunionnais élu au Parlement européen. Le tout en présence de Sigrid Gérardin, n°2 sur la liste PCF conduite par Léon Deffontaines.

Ecrit par S.I. – le lundi 20 mai 2024 à 15H21

Paul Vergès, figure emblématique du PCR, a été au centre des commémorations. L’héritage politique du fondateur du parti et premier Réunionnais à siéger au Parlement européen a été salué par de nombreux intervenants, à commencer par Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR. « En 1996, quand Paul Vergès dit ‘attention la planète se réchauffe, il y a un dérèglement climatique’, les médias de l’époque la ri, la di Paul Vergès y radote. Aujourd’hui, quand on parle de climat, on fait référence à Paul Vergès. C’était un visionnaire », lance le maire de Sainte-Suzanne.

Grand témoin du parcours de Paul Vergès, Elie Hoarau, ancien eurodéputé et maire de Saint-Pierre a quant à lui appelé à poursuivre le combat « pour l’émancipation du peuple réunionnais », qui passe nécessairement par l’élaboration « d’un projet économique, social, environnemental mais aussi un projet d’une nouvelle gouvernance ». Pour ce faire, il existe déjà des structures nécessaires « dans le cadre de la République » pour réaliser ce projet, comme la mise en place d’une conférence territoriale réunissant pêle-mêle « le conseil général, le conseil régional, la préfecture, sans oublier la société civile, les syndicats, les associations et les partis politiques ». « Et quand nous aurons fait ce projet, nous irons à Paris et dire à Macron et au gouvernement, voilà ce que nous voulons, et traduire ce projet en une loi-programme sur 10 ans, sur 15 ans, peu importe, pour qu’ils réalisent le projet pour le développement de La Réunion », clame le président du PCR.

Un programme que le parti espère également présenter à Bruxelles, « pour dire que l’Europe doit contribuer, participer à la réalisation de notre projet, à la réalisation de notre programme ». Mais attention, pas de l’Europe actuelle, « qui est une Europe des finances », poursuit Elie Hoarau. « Nou la besoin d’une Europe sociale, nou la besoin d’une Europe solidaire, parce qu’il faut que nou transforme ce fonctionnement de l’Europe à l’heure actuelle ».

« Si on est communiste, on vote communiste »

Cette célébration des 65 ans du PCR a également été l’occasion de mobiliser les électeurs en vue des prochaines élections européennes. Le PCR, en appelant à soutenir la liste conduite par Léon Deffontaines (PCF), a réaffirmé son engagement à défendre les intérêts de La Réunion à l’échelle européenne, en mettant l’accent sur des thématiques comme le développement économique, la justice sociale et l’environnement. « Il y a une solidarité entre ces deux partis, un lien qui existe et qui est indéfectible au fil des années. Ça fait 65 ans que le PCR a pris son autonomie mais malgré tout, les liens sont restés importants avec le PCF », tient à rappeler Julie Pontalba, membre du PCR et présidente du Mouvement réunionnais pour la paix. D’où le choix logique d’appeler les électeurs du PCR à voter pour la liste conduite par Léon Deffontaines. « Si on est communiste, on vote communiste. Si Paul Vergès avait été là, c’est le choix qu’il aurait fait », ajoute-t-elle.

De son côté, Ary Yee-Chong-Tchi-Kan, présent sur la liste de Léon Deffontaines, a rappelé l’importance de Paul Vergès dans la constitution des RUP (régions ultrapériphériques), « qui nous rapportent aujourd’hui beaucoup de moyens financiers et qui en même temps nous protègent d’une certaine façon ». Problème, ces RUP « sont menacées de disparition », assure-t-il. La faute selon lui à « l’ultra-libéralisme » qui serait constitutionnalisé au sein de l’Union européenne et qui veut « supprimer ce qui nous protège ».

Ce meeting a vu la participation de Sigrid Gérardin, n°2 sur la liste conduite par Léon Deffontaines, qui dit « s’inscrire dans l’héritage de Paul Vergès ». « Même dans un contexte difficile, il a été capable de faire bouger les lignes (…) Paul Vergès nous a donné une ligne, nous a donné une trajectoire, nous a donné une dynamique, qu’on peut faire bouger les choses et construire une Europe réellement au service du peuple », clame-t-elle.

Parmi les principales mesures défendues par Sigrid Gérardin, on retrouve notamment celles concernant le pouvoir d’achat, la culture et le climat. « Nous nous battons, nous communistes, et nous continuerons à nous battre pour l’indexation des salaires sur l’inflation, bataille qui est extrêmement cruciale à La Réunion. De plus. Le deuxième sujet qui me tient à cœur, c’est celui de l’eau et de l’assainissement. L’eau est un bien commun, les enjeux de la qualité de l’accès à l’eau et des conflits d’usage sont croissants partout », argue Sigrid Gérardin. Cette dernière plaide au passage pour la mise en place d’une tarification sociale pour la consommation d’eau, un sujet « qui doit attirer de plus en plus notre attention et qui doit être pris en compte dans le travail pour les services publics ». « Je porterai votre parole et je porterai surtout le projet que vous construirez pour vous et par vous. On consultera évidemment le Parti communiste réunionnais et on fera le portage politique du projet que vous aurez décidé », conclut-elle.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.