Revenir à la rubrique : Education

Saint-Pierre : Des parents mécontents bloquent l’école Raphaël Barquisseau…

A Saint-Pierre, les parents d'élèves de l'école élémentaire Raphaël Barquisseau sont montés au créneau à 8 heures, ce matin. Mécontents, ils ont bloqué les grilles d'accès aux classes pendant une heure. A l'origine de cette manifestation, la suppression d'un poste d'enseignant à la rentrée prochaine et par là même, d'une classe de Cours moyen 2. Inquiets quant à l'avenir de leurs enfants, les parents ont fait part de leur ras-le bol après les nombreux courriers et pétitions envoyés au rectorat de la Réunion et à la mairie de Saint-Pierre.

Ecrit par Ludovic Robert – le lundi 15 juin 2009 à 09H15

Après plusieurs courriers et pétitions adressés au rectorat de la Réunion et à la mairie de Saint-Pierre et aucune réponse, les parents d’élèves de l’école élémentaire Raphaël Barquisseau se sont mobilisés ce matin.

C’est l’annonce de la suppression d’un poste d’enseignant et d’une classe de CM2 qui est à l’origine de la colère des parents d’élèves de cette école du Sud parmi lesquels, Jean-François Sarpedon, le président de la FCPE Saint-Pierre (Fédération des conseils de parents d’élèves).

Dès 8 heures, ce matin, la grille d’accès aux salles de classe s’est retrouvée cadenassée empêchant la tenue des cours. Cette action est intervenue en guise de protestation face au silence et au manque d’explications concrètes sur cette suppression qui occasionnera un nombre restreint de classes de Cours moyen 2 mais aussi des classes surchargées en effectif avec plus d’une trentaine d’élèves par enseignant à la prochaine rentrée scolaire.

Une délégation de parents d’élèves reçue cette après-midi au rectorat

Solidaires, les professeurs des écoles et autres instituteurs ont témoigné de leur soutien au mouvement des parents qui n’aura duré qu’une petite heure ; une petite heure efficace puisque une délégation de 6 à 7 personnes sera reçue par l’inspecteur d’académie à 17 heures, cet après-midi, au rectorat de Saint-Denis.

Une question se pose : Que deviendront les enfants qui n’ont pas les capacités nécessaires pour passer en classe de 6ème au collège puisqu’il n’y aura, en théorie, plus assez de classe pour les accueillir ? Une question à laquelle tentera de répondre le rectorat en fin d’après-midi…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Baccalauréat 2024 : Taux de réussite à 82,1 %

Le recteur de région académique, Pierre-François Mourier, félicite les 9 474 candidats admis dès le premier groupe des épreuves du baccalauréat, représentant un taux de réussite de 82,1 %. Il encourage également les 1.234 candidats qui passeront les oraux de rattrapage les 9 et 10 juillet.

Jean-Max Boyer nommé à la tête de la SPL OPÉ

La SPL Oser Pour l’Éducation (SPL OPÉ) a récemment annoncé la nomination de Jean-Max Boyer en tant que Président Directeur Général (PDG). Cette décision, prise lors du Conseil d’Administration, marque une nouvelle étape pour la société. Jean-Max Boyer succède à Alexandra Clain, qui a dirigé la SPL OPÉ au cours des deux dernières années.

Coup d’envoi du Brevet ce lundi

Ce lundi 1er juillet 2024 marque le début du Diplôme National du Brevet (DNB). C’est le Collège de Bois de Nèfles à Saint-Denis qui a accueilli le lancement officiel des épreuves. Un moment important pour les collégiens de La Réunion puisqu’il s’agit de leur premier examen.