Revenir à la rubrique : Economie

Région : Une aide exceptionnelle de 6 millions d’euros en faveur des TPE Réunionnaises

La Région Réunion a voté ce vendredi en commission permanente, une aide exceptionnelle de 6 millions d’euros en faveur des TPE locale, suite au mouvement des gilets jaunes. Voici son communiqué : Suite aux mouvements sociaux et manifestation qui ont touché La Réunion pendant la période Novembre-Décembre, l’Économie Réunionnaise a connu des secousses importantes qui […]

Ecrit par N.P – le vendredi 28 décembre 2018 à 19H20

La Région Réunion a voté ce vendredi en commission permanente, une aide exceptionnelle de 6 millions d’euros en faveur des TPE locale, suite au mouvement des gilets jaunes. Voici son communiqué :

Suite aux mouvements sociaux et manifestation qui ont touché La Réunion pendant la période Novembre-Décembre, l’Économie Réunionnaise a connu des secousses importantes qui a mis en péril la survie des entreprises, notamment les TPE qui demeurent les plus nombreuses et les plus fragiles.

Dans ce contexte et compte tenu des spécificités de notre région, La Région Réunion a voté, ce matin en commission permanente une aide exceptionnelle de 6 millions d’euros en faveur des TPE Réunionnaises.

Cette aide exceptionnelle concerne toutes TPE existantes, de 10 salariés au plus (Hors gérant) et réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 750 000 €, quelle que soit leur forme juridique. Sous couvert du respect de l’application des règles des aides de minimis.

Sont exclus de ce dispositif l’ensemble des professions libérales (professionnels de santé, notaires, avocats…).

Ce soutien financier apporté aux TPE doit correspondre au Besoin en Fonds de Roulement permettant de consolider la situation financière de l’entreprise afin de relancer l’investissement et/ou l’acquisition en bien d’équipement et/ou l’activité.

Le calcul du BFR prendra en compte la perte du chiffre d’affaires entre la période de novembre – décembre 2018 par rapport à la période novembre – décembre 2017, après déduction de toutes autres formes d’indemnisations (publiques État ou collectivités territoriales et assurances…).

La prise en charge se fera à hauteur de 100 % des pertes constatées et/ou – 50 % du montant HT des investissements entre le 1er novembre 2018 et le 31 janvier 2019 Pour les entreprises de moins d’un an d’activité, sera considéré le chiffre d’affaires moyen sur la période.

Le montant de l’aide est plafonné à 5 000 € par entreprise.

Pour bénéficier de l’aide, il faudra s’adresser directement et exclusivement aux chambres consulaires (CCIR, CMAR…) via un formulaire numérique et se munir des pièces suivantes :

➢ Extrait d’immatriculation dans les registres légaux

➢ CNI ou passeport du représentant légal de l’entreprise

➢ justificatif d’adresse professionnelle (facture EDF ou Eau de moins 3 mois)

➢ Plan de financement -présentation de la perte du chiffre entre la période de novembre
– décembre 2018 par rapport à la période novembre – décembre 2017 (déclarations du chef d’entreprise ou attestation de l’expert comptable)

➢ Bilan et copie de résultat 2017 ou avis d’imposition 2018 sur les revenus 2017 (selon régime fiscal)

➢ Déclaration de chômage partiel ou attestation sur l’honneur de non-sollicitation

➢ Attestation relative aux aides de Minimis

➢ Déclaration de sinistres auprès des assurances ou attestation sur l’honneur de nonsollicitation

➢ RIB

Les dépôt des dossiers se feront jusqu’au 1er mars 2019

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La CRC épingle la SAPHIR sur la gestion durable de l’eau

La Chambre régionale des comptes de La Réunion a publié son rapport d’observations définitives sur la société d’aménagement des périmètres hydroagricoles de La Réunion (SAPHIR), après son premier contrôle initié en février 2023. Le rapport, qui a finalisé ses observations en octobre 2023, critique les pratiques actuelles de SAPHIR, soulignant sa dépendance financière aux ventes d’eau et ses modalités d’action qui ne s’inscrivent pas pleinement dans une gestion durable de l’eau.

Henri Nijdam : “Le Quotidien ne sera pas un journal low-cost”

Propriétaires depuis ce mercredi à minuit du Quotidien, Henri Nijdam et Jean-Jacques Dijoux ont livré quelques éléments sur le futur du journal. Aux lecteurs, les nouveaux hommes forts de ce pilier de la presse locale assurent que Le Quotidien nouvelle formule sera de qualité.