Revenir à la rubrique : Faits divers

Recherché pour violences, il est interpellé après 4 mois de cavale

Un homme de 27 ans comparaissait devant le tribunal judiciaire de Saint-Denis pour des faits de violence sur conjoint commis le 13 mai dernier à La Possession. Il a été interpellé le 7 septembre dernier après quatre mois de cavale.

Ecrit par Régis Labrousse – le jeudi 26 octobre 2023 à 11H16

Après quatre mois de cavale, Maxel S. est finalement interpellé au Port le 7 septembre dernier. Il aura fallu une course-poursuite dans les rues de la ville pour procéder à son arrestation. Malgré de nombreuses investigations, il restait introuvable. Il est ensuite placé en garde à vue puis déféré au tribunal. Le parquet décide alors de le juger dans le cadre d’une comparution immédiate différée afin de procéder à une expertise psychiatrique.

Présenté ce mercredi, il ne reconnait pas les faits de violences. Pourtant, le 13 mai dernier, sa belle-mère appelle les secours pour des violences sur sa fille. La gendarmerie arrive et se présente au domicile de celle-ci qui ouvre immédiatement. Ils font part dans leur rapport de l’absence d’état de stress de la victime à leur arrivée. 

Elle explique que son ex-compagnon est venu à son domicile dans le but de voir s’il y avait son nouveau copain. Faisant état de son insistance à taper à la porte durant une quarantaine de minutes, elle aurait fini par ouvrir. Sachant qu’il a une aventure avec la voisine d’en face, une dispute aurait éclate. Elle indique ensuite qu’il l’a tirée par les cheveux et qu’alors qu’elle est assise dans le fauteuil, l’aurait menacée avec une arme en la pointant dans son dos devant leurs trois enfants et un neveu.

Elle évoque également des menaces avant qu’il ne quitte l’appartement. De son côté, le prévenu reconnait une dispute mais pas les violences. Il indique l’avoir revue durant sa cavale et qu’elle lui a même laissé les enfants. Les deux enfants, âgés de 8 et 10 ans, corroborent le témoignage de la victime, expliquant qu’ils étaient effrayés par la scène.

« Un profil inquiétant et dangereux« 

Peu loquace à la barre, Maxel S. reste sur ses déclarations. « Je ne sais pas pourquoi ils disent ça« , atteste le prévenu. Il explique s’être enfuit en raison de son casier et par peur de retourner en prison. La victime, qui n’a pas déposé plainte, n’est pas présente à l’audience. L’expertise psychiatrique relève une impulsivité à consonance psychopathique pouvant entrainer un comportement dangereux. Pas de quoi attendrir le parquet qui estime le prévenu comme ayant « un profil inquiétant et dangereux« .

La procureure relève les cinq mentions pour violences figurant à son casier judiciaire, dont 5 ans pour tentative d’assassinat. Elle requiert une peine de 4 ans de prison dont 1 an de sursis avec maintien en détention. 

« Il y a de nombreuses contradictions de la victime qui, à l’arrivée des forces de l’ordre, n’est absolument pas perturbée par la situation comme le rapporte le gendarme« , répond la défense. « Il y a une dispute certes, mais aucun voisin ne parle de quelqu’un qui tape 40 minutes à la porte lors de l’enquête de voisinage. C’est une dispute à cause de sa nouvelle copine qui est la voisine de madame. Au final, c’est la parole de l’un contre la parole de l’autre. Il n’y a ni certificat médical, ni photo. Je vous demande de ne pas le retenir dans les liens de la prévention. Dans le cas contraire, je vous demande une peine plus juste« , plaide la robe noire. 

Le tribunal condamne le prévenu pour les violences sur conjoint du 13 mai estimant constants et pertinents les témoignages de la victime et des deux enfants. Le prévenu est condamné à la peine de 6 mois de prison dont 4 mois de sursis probatoire. Alors qu’il a déjà effectué un mois et demi de détention provisoire, il n’est pas maintenu en détention.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Incident à But : Deux personnes électrisées

Deux victimes ont été évacuées en état d’urgence absolue à l’hôpital suite à un incident qui s’est produit dans le magasin But à Saint-Pierre. Le bâtiment a dû être évacué pour permettre la réalisation de tests électriques.