Revenir à la rubrique : Faits divers

Protestation au centre de vaccination de St-André: Les deux antivax condamnés à 1.000 euros d’amende

Les deux hommes qui avaient investi le centre de vaccination de Saint-André, début août dernier, pour exprimer leur désaccord concernant la politique de lutte contre le coronavirus sont condamnés à 1.000 euros d'amende pour avoir outragé la directrice.

Ecrit par IS – le lundi 20 septembre 2021 à 13H47

Les avocats de Teddy Alamèle et de Pascal Papou avaient demandé [la relaxe pour leurs clients]urlblank:https://www.zinfos974.com/Les-deux-antivax-seront-fixes-sur-leur-sort-le-20-septembre_a172769.html , estimant que le délit d’outrage qui leur était reproché n’était pas constitué car le jour des faits, la victime n’avait pas été identifiée comme cheffe de centre dans une mission de service public. 

Le tribunal n’a pas partagé cet avis puisque les deux prévenus viennent d’être condamnés chacun à 1.000 euros d’amende. Le président du tribunal a précisé qu’ils avaient été outrageants envers la directrice.

Le 8 août dernier, le binôme réfractaire au vaccin contre le Covid-19 [avait fait irruption au centre de vaccination de Saint-André]urlblank:https://www.zinfos974.com/Un-commando-antivax-investit-le-centre-de-vaccination-de-St-Andre_a172107.html « afin qu’on [leur] explique ce qu’il y a dans ce vaccin » avaient justifié l’éducateur et le psychologue. La discussion s’était quelque peu envenimée jusqu’à ce que la directrice du centre, médecin chargée d’une mission de service public, soit outragée.

La scène avait été en partie filmée et largement relayée sur les réseaux sociaux faisant écho à une autre vidéo montrant [Pascal Papou devant des chambres vides du CHU de Bellepierre]url:https://www.zinfos974.com/Quand-des-petits-malins-s-introduisent-au-CHU-de-Bellepierre-pour-filmer-des-lits-vides_a172075.html . Ce jour-là, le Saint-Andréen souhaitait prouver que l’hôpital était vide de malades du Covid. En réalité, les chambres filmées étaient celles du centre de dialyse. [Teddy Alamèle s’en était expliqué sur notre site.]urlblank:https://www.zinfos974.com/Il-est-entre-dans-le-CHU-et-a-eu-une-altercation-dans-un-centre-de-vaccination-Teddy-Alamele-s-explique_a172307.html

Un possible appel à la condamnation

Maître Jean-Jacques Morel s’exprime suite au délibéré qui a été rendu aujourd’hui. Il annonce la possibilité de faire appel à la demande de son client, Pascal Papou.
 

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Domenjod : Un agent pénitentiaire frappé par un détenu

Un agent a été frappé par un détenu ce lundi matin au centre pénitentiaire de Domenjod. L’UFAP UNSA Justice tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme concernant les difficiles conditions de travail du personnel, liées au manque de personnel et à la surpopulation carcérale.

Acquitté de la tentative d’assassinat d’une camarade de lycée, Djayan de nouveau jugé aux assises

Le 4 novembre 2022, la cour d’assises acquittait le jeune homme de 23 ans des faits criminels pour lesquels il était poursuivi. 20 ans de réclusion criminelle avaient été requis à son encontre. Le parquet général a fait appel. Ce lundi et jusqu’à mercredi, Djayan Soubaya Camatchy est rejugé pour avoir tenté d’assassiner une camarade de sa classe de Terminale dans un hangar désaffecté de Sainte-Marie en 2019.

Ermitage : Un homme meurt noyé

La plage de l’Ermitage a été le théâtre d’un drame ce dimanche après-midi. Un homme s’est retrouvé en difficulté alors qu’il se trouvait dans l’eau. Ramené sur la plage par les sauveteurs, il se trouvait en arrêt cardio-respiratoire. Malgré l’intervention des secours, la victime n’a pas pu être réanimée.