Revenir à la rubrique : Faits divers

Propositions sexuelles : Elles témoignent contre le directeur du comité Miss Earth Réunion et Maurice

Elles sont nombreuses à vouloir briser le silence. Nombreuses à raconter avoir subi les avances du directeur des comités Miss Earth Réunion et Miss Earth Maurice. Parmi les filles gravitant autour du concours de beauté, une mineure.

Ecrit par Ludovic-Grondin---Karoline-Chérie – le mardi 18 octobre 2022 à 08H40

La méthode décrite est toujours la même, rodée. Il s’agit de mettre en confiance en promettant une promotion au sein du comité, puis arrivent les sous-entendus, voire même les premiers gestes pour certaines. 

Le directeur du comité Miss Earth est poursuivi par plusieurs ex-candidates et miss pour des propositions sexuelles dans le cadre de l’exercice de cette activité événementielle. Dans le lot des plaignantes, une mineure raconte. 

Son premier contact avec Williams Madarassou s’est déroulé à un arrêt de bus, se souvient-elle. C’est lui qui accoste deux jeunes filles pour leur proposer de les emmener à leur destination. Les numéros sont échangés et le « bienveillant taxiteur » rappelle bientôt Carole (*prénom d’emprunt), l’une des deux jeunes filles transportées ce jour-là, pour lui proposer de venir assister à une conférence sur l’écologie. L’adolescente accepte mais dans la foulée, l’homme aurait déroulé son plan vis-à-vis de la mineure. 

« Il m’a proposé des choses plutôt obscènes. Ça m’a choquée. Il m’a fait des avances et m’a demandé si je pouvais travailler pour lui et lui offrir mes services », rapporte-t-elle dans une vidéo dans laquelle elle nous livre sa rencontre. « Je pensais que c’était pour le mannequinat. Je lui ai dit qu’il fallait qu’il entre en contact avec ma mère. Il a tout de suite refusé en me précisant qu’il voulait des services plus personnels. Il m’a dit que j’étais très intelligente et que je comprenais ce qu’il voulait dire. Il m’a fait comprendre qu’il voulait des relations intimes, il m’a dit qu’il pouvait m’apporter tout ce que je voulais, comme de l’argent ou des biens matériels en échange de relations plus personnelles », expose-t-elle. Elle n’avait alors que 17 ans.

Elle ne serait pas la seule à avoir subi les avances du directeur du comité. Les langues se sont déliées lorsque la Miss Earth Réunion élue en juin dernier a rendu sa couronne brutalement en septembre dernier. Elle ne représentera donc pas La Réunion lors de la future élection Internationale qui aura lieu aux Philippines en novembre prochain. Gwenaëlle Laugier a pris peur.

Williams Madarassou l’appelle un soir. Il lui propose de prendre l’avion le lendemain, direction Maurice, mais à la condition qu’elle vienne seule et qu’elle n’en parle pas à sa famille ni à son copain, explique-t-elle. Trouvant cette démarche pour le moins louche, elle a donc préféré rendre sa couronne.

Elle succédait à Miss Earth 2021 qui a décrit, devant les policiers cette fois, ce qu’elle a elle-même vécu au début de son règne. Un mois après son sacre en octobre 2021, le directeur lui aurait fait une proposition sexuelle. « En novembre 2021, pendant un dîner dans le restaurant le Roland Garros, il m’a proposé de coucher avec lui pour un poste de directrice au sein du comité. J’étais sous le choc, je n’ai pas pu lui répondre », précise Eléonore*. La Miss Earth était âgée de 20 ans au moment des faits.

Ces premiers témoignages relatent des événements qui se sont déroulés depuis moins d’un an. Mais le directeur du comité Miss Earth semble avoir utilisé sa position d’organisateur de concours de beauté pour appliquer la même méthode d’approche depuis bien longtemps. 

Une autre plaignante s’est jointe au concert des accusations vis-à-vis du directeur de Miss Earth Réunion. Dans son cas, la demande de faveurs sexuelles aurait eu lieu il y a onze ans. Elle se souvient. 

« J’ai été élue Miss Salon du Mariage 2011. Il était l’organisateur du salon. Étant miss, il m’a proposé de m’offrir une robe de cortège. Je me suis déplacée dans son magasin de robes de mariées au Port pour récupérer la robe. À un moment, il s’est levé et il m’a demandé de me regarder dans le miroir. J’ai vu qu’il est allé verrouiller la porte du magasin. Il est revenu vers moi, il était serein et sûr de lui. Il s’est rapproché puis m’a caressé le visage. Il a essayé de m’embrasser. Je me suis mise à pleurer. Je n’ai pas compris son geste. J’étais affolée, je l’ai repoussé avec mes mains. Il a été étonné de ma réaction et m’a dit que j’avais ‘confiance en moi’ suite à mon geste, il a essayé de détourner la situation. Dès que j’ai pu, je suis partie du magasin », revit-elle la scène.

Quatre plaintes déposées

Mais il se fait de nouveau insistant quelques jours plus tard. « Une ou deux semaines plus tard, après une soirée, il m’a raccompagnée à mon domicile en voiture. Arrivé à mon domicile, il m‘a dit avoir réfléchi à ma situation précaire, qu’il avait une solution à m’apporter mais à une seule condition : qu’il arrive à coucher avec moi. Il a précisé que si je refusais ses avances, je n’entendrais plus parler de lui et qu’il ne pourrait jamais m’aider », rapporte cette jeune maman âgée de 20 ans lorsqu’elle avait été élue Miss Salon du Mariage 2011.

Onze après, elle nous raconte avoir porté plainte pour éviter que ce qu’elle a vécu ne se reproduise. « C’est quelque chose dont je n’avais jamais parlé. Je me mets à la place des jeunes filles (de Miss Earth) qui le vivent en ce moment. Moi à l’époque, j’avais les épaules pour, j’ai pu survivre à ce genre de choses même s’il ne s’est rien passé de plus grave que ça. J’ai eu des propositions qui m’ont quand même assez marquées et je me mets à la place de ma fille qui a 13 ans aujourd’hui. Je me dis que si demain il lui arrive quelque chose comme ça, j’aimerais qu’elle en parle », affirme-t-elle.

À ce jour, quatre plaintes, dont celle de la mère d’une candidate, ont été déposées à La Réunion entre le 20 septembre et le 1er octobre 2022. 

Découvrez le témoignage de la jeune fille mineure à qui le président du comité a fait des avances :

Gwennaëlle, la lauréate de Miss Earth au mois de juin dernier, mais qui a donc préféré rendre sa couronne au mois de septembre, a également fait la démarche de déposer plainte, mais celle-ci lui a été refusée par la police au motif que les voyages seule avec lui n’avaient finalement pas eu lieu. Elle est déterminée à faire accepter un dépôt de plainte ou a minima une main courante mais dans un autre commissariat cette fois.

Découvrez la vidéo qu’elle a réalisée ce lundi et dans laquelle elle dévoile les raisons de son départ fracassant de Miss Earth Réunion :

La lauréate du concours 2021 a elle aussi décidé d’emboiter le pas à la miss 2022 en témoignant dans une video selfie : 

Après nos sollicitations toute la journée de lundi, le directeur du comité Miss Earth Réunion nous a rappelé lundi soir après qu’une deuxième lauréate ait posté une vidéo sur son Facebook. Il nous expose sa version face aux accusations de comportements déplacés. Il a répondu à nos questions au cas par cas, pour chacune des filles qui ont brisé le silence. Ses réponses sont à découvrir dans cet article.
Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Indemnités de logement : Didier Robert poursuivi pour concussion et prise illégale d’intérêts

Didier Robert, toujours sous enquête pour des indemnités de résidence perçues entre 2016 et 2019, potentiellement supérieures à son loyer devra en répondre prochainement devant le tribunal correctionnel. Après une condamnation en 2021 pour abus de biens sociaux et une relaxe en 2024 pour l’affaire des emplois de cabinet, c’est la troisième comparution pénale pour l’ancien président de la Région Réunion. Une information Zinfos974.

Un homme violenté puis séquestré dans le coffre de sa voiture

Un homme de 30 ans comparaissait ce lundi dans le cadre de la comparution immédiate pour des faits de séquestration et de violences. La victime a reçu une ITT de 60 jours. Tout est parti du témoignage d’un chauffeur-livreur qui a assisté à la scène d’enlèvement en pleine rue.

Perquisition à la Région : Le dispositif d’aides aux entreprises Acacias dans le viseur du PNF

Une perquisition menée par le parquet national financier est en cours actuellement à la direction de l’économie de la Région. Elle serait menée dans le cadre d’une enquête qui concernerait le dispositif Acacias, un dispositif qui a permis à des entreprises de bénéficier d’aides pendant la période du Covid. Des fonds publics régionaux qui auraient été distribués sans que les sociétés puissent prouver avoir réellement utilisé cet argent autrement que pour leur trésorerie.

Ste-Marie : Contrôle d’ampleur sur la RD 51 suite aux deux accidents mortels

Une opération de contrôle routier de grande ampleur a été effectuée ce mardi par la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoit sur la RD 51 dans le secteur de Bagatelle suite aux dramatiques accidents survenus les 1ᵉʳ juillet et 5 juillet dernier dans lesquels trois personnes ont perdu la vie. Pendant près de deux heures, les militaires ont relevé bons nombres d’infractions, dont deux particulièrement graves.