Revenir à la rubrique : Faits divers

Professeur d’aïkibudo accusé de viol sur un élève mineur : La défense pourrait plaider l’acquittement

Alain T., 63 ans, accusé d'avoir violé un adolescent de 16 ans, évoque une relation amoureuse alors qu'il est également poursuivi pour avoir agressé sexuellement un autre mineur invité à dormir à son domicile. Le sexagénaire a déjà été condamné en métropole pour des faits similaires. Mais son avocat avance qu'il pourrait plaider l'acquittement au motif que les victimes qui fréquentaient les sites de rencontre ont sollicité son client.

Ecrit par I.S – le mercredi 19 juin 2024 à 10H51

Alain T., 63 ans, a le physique du grand-père idéal. Assis sur le banc des accusés dans la salle d’audience de la chambre de l’instruction ce mardi, il porte une chemise blanche impeccablement repassée, ses cheveux sont coupés avec soin et ses lunettes de vue sont parfaitement ajustées. L’homme poursuivi pour le viol et l’agression sexuelle d’adolescents n’a « ni regret ni remord »‘ ainsi que le soutient l’avocate générale sollicitée pour donner un avis au sujet de la prolongation de détention provisoire du mis en cause. Celui-ci sera jugé les 3 et 4 décembre prochains devant la cour criminelle.

Il encourt 20 ans de réclusion pour les faits qui lui sont reprochés, mais son avocat, Me Iqbal Akhoun, avance hier au soutien des intérêts de son client qu’il pourrait obtenir l’acquittement au motif que la victime a sollicité ce dernier et fréquentait des sites de rencontres. Le sexagénaire aurait reconnu avoir eu des relations sexuelles avec le jeune homme âgé de 16 ans, un de ses élèves, mais aurait décrit des actes consentis dans le cadre d’une liaison amoureuse. Celui qui gère également une laverie dans le sud du département est aussi accusé d’attouchement sexuel par un autre pratiquant d’aïkibudo entre août et novembre 2022. L’adolescent de 15 ans aurait été convié à dormir chez son professeur qui en aurait profité pour lui « toucher le sexe ».

 

Petite-Ile : Le prof d’aïkibudo soupçonné de viol sur un de ses élèves

 

Devant la cour criminelle, le conseil d’Alain T. devra convaincre les magistrats professionnels alors que celui-ci est décrit comme un pédophile, un Pygmalion, un homme ayant un ancrage profond dans la perversité sexuelle par les experts qui l’ont examiné. « Aujourd’hui, cela fait 16 mois que mon client est incarcéré, tonne la robe noire, c’est de la présomption de culpabilité. Et sur le plan humain, c’est inacceptable ».

Me Akhoun demande à la cour de placer son client sous bracelet électronique avec interdiction de contact avec les témoins alors que juste avant sa plaidoirie, le parquet général a fait valoir qu’il craignait un risque de pression sur ces derniers. La représentante de la société a insisté sur l’état traumatique de la victime, « un mineur très fragilisé » ainsi que le risque de réitération des faits, l’intéressé ayant déjà été condamné dans le passé et étant sous suivi socio-judiciaire et en récidive au moment des faits présumés. Le prof d’aïkibudo a notamment écopé de 2 ans de prison, dont 1 avec sursis probatoire, ainsi que de 3 ans de suivi socio-judiciaire pour agression sexuelle par le passé.

Après en avoir délibéré, la cour a décidé qu’Alain T. resterait incarcéré jusqu’à son procès en décembre prochain.

 

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique