Revenir à la rubrique : Culture | Société | Sport | Sport Réunion

Pole Dance : « On défie la gravité »

La directrice de Pole Dance Réunion répond aux questions de Pierrot Dupuy et s'exprime sur les secrets d'un sport exigeant qui allie force et souplesse.

Ecrit par N.P. – le dimanche 05 mai 2024 à 17H22
Sandrine Rivière

La Pole Dance continue de se développer à La Réunion. Sandrine Rivière, directrice de Pole Dance Réunion, répond aux questions de Pierrot Dupuy sur cette pratique démocratisée depuis de nombreuses années. Précurseure, elle a commencé il y a 12 ans à faire vivre ce sport vertical sur l’île.

« La Pole Dance, c’est un sport. C’est un parfait mix entre la gymnastique, la danse et le cirque. On va faire des figures sur une barre verticale qu’on va allier avec des positions de danse. Elle peut être abordée de façon gymnique, artistique ou sensuelle« , explique Sandrine Rivière.

 

 

« Si on fait des cours en loisir, c’est comme on en a envie. La compétition est très cadrée et il y a des points. Moi, j’ai décidé de l’aborder de façon plus libre qui puisse impacter sur la confiance en soi, sur le regard qu’on porte sur sa sensualité, sa féminité. L’important est de se dépasser à chaque cours« , précise-t-elle.

 

Développer le muscle de la confiance en soi

 

« Les gens viennent chercher un sport qui leur plaise vraiment. C’est un sport un peu plus rigolo, on défie la gravité. On joue à voler dans les airs. Je pense que les gens cherchent à se dépasser physiquement et mentalement« , déclare Sandrine Rivière qui ajoute, « des fois, on peut avoir peur de faire certaines figures ou du regard des autres. »

La directrice de Pole Dance Réunion explique que la Pole Dance a comme différence de montrer rapidement des résultats. « On a tous fait des sports qu’on a abandonnés au bout de six mois. La pole dance, c’est un sport dans lequel, on se voit évoluer rapidement. Ce n’est pas facile pour autant. Mais globalement, se voir évoluer dans ce sport, faire des choses qu’on ne se croyait pas capable de faire, ça donne une confiance dingue« , ajoute-t-elle.

La Pole Dance est un sport qui est aussi doublement exigeant : « Il faut de la souplesse et de la force. Mais, ça ne vient pas d’un coup. J’encadre les gens pour qu’ils progressent et c’est moi qui vais les emmener au fil des semaines. »

Ce sport est pour l’instant essentiellement féminin, mais Sandrine Rivière assure que les mentalités changent : « Il y a de plus en plus d’hommes. Un peu moins à La Réunion, mais en métropole, il y a des professeurs et des élèves masculins. On leur ouvre la porte. »

« Ce qui est génial, c’est qu’on a plus de statut, d’âge. On est vraiment logés à la même enseigne, à faire les mêmes figures, aux mêmes difficultés« , assure Sandrine Rivière. La directrice de Pole Dance Réunion indique avoir des retours sur ses vidéos publiées sur Instagram. « On me dit ‘tes élèves sont toutes canons’. Mais elles sont ‘canons’ parce que cela fait des années qu’elle pratique et par la force des choses, il y a eu une transformation physique. Des fois, c’est aussi une transformation mentale : on va s’assumer et on va dégager plus de confiance. Mais il n’y a pas de prérequis, de casting, pour faire de Pole Dance« , explique-t-elle.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] Un engagement vers une agriculture locale plus responsable

Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire organise le concours des Trophées de l’Agroécologie 2024-2025. Ce concours récompense l’action d’agricultrices et d’agriculteurs en faveur d’une agriculture exemplaire au regard de la triple performance : économique, environnementale et sociale.