Revenir à la rubrique : Politique

[Pierrot Dupuy] Didier Hoareau entretient la confusion quant à un soutien du RN

Didier Hoareau, le sulfureux transporteur du Sud qui a un temps roulé pour le Rassemblement national, refait parler de lui. Et comme d'habitude, pas forcément en bien...

Ecrit par Pierrot Dupuy – le dimanche 16 juin 2024 à 00H10

Vous vous souvenez de Didier Hoareau ? Je l’avais épinglé à plusieurs reprises en décembre 2018 en pleine crise des Gilets Jaunes en révélant, entre autres, comment il avait laissé plusieurs ardoises de plusieurs dizaines de milliers d’euros à des commerçants du Sud, ce qui ne l’empêchait pas de se rendre aux barrages dans un 4×4 BMW X6, le plus cher de la gamme, rutilant neuf. Ce qui lui avait valu un an plus tard d’être condamné pour abus de biens sociaux et escroquerie à 12 mois de prison avec sursis.

À l’époque déjà, je révélais qu’il était titillé par le virus de la politique et qu’il avait roulé un temps pour Thierry Robert avant d’essayer de se rapprocher de TAK. Qui avait poliment refusé.

Il faut dire que celui qui est officiellement transporteur est un brin sulfureux et un peu extrémiste sur les bords. Il faisait partie des plus virulents barreurs de ronds-points pendant les GiletsJaunes et un des derniers jusqu’au-boutistes qui faisait tous les jours des live enflammés appelant la population à descendre dans la rue et à faire la révolution.

Je vous reparle de lui, car Didier Hoareau a de nouveau frappé. Ayant adhéré au RN et fait campagne pour le parti à la flamme sur le Tampon aux dernières Européennes, il a fait acte de candidature auprès de la direction nationale du parti pour obtenir l’investiture aux législatives anticipées dans la 3ème circonscription.

C’est peu dire que Didier Hoareau était persuadé que cette désignation n’allait être qu’une formalité pour lui et il se voyait déjà faire son entrée au Palais Bourbon, porté par la vague RN.

Il en était tellement sûr qu’il avait déjà fait préparer ses affiches. Et patatras, Marine Le Pen et Jordan Bardella lui ont préféré Joseph Rivière.

D’autres auraient baissé les bras. Ça aurait été mal connaître Didier Hoareau qui n’a peur de rien, même pas de flirter avec l’illégalité en continuant à se prévaloir du RN sur le terrain.

Apprenant les faits, André Rougé, le délégué national à l’Outre-mer du RN, a fait publier un communiqué lui intimant l’ordre d’arrêter de se prévaloir du parti à la flamme : « Monsieur Hoareau Didier s’est déclaré, sans aucune validation des instances compétentes du Rassemblement National candidat sur cette même troisième circonscription. Face à cette candidature dénuée de toute légitimité, nous demandons par la présente à monsieur Hoareau de retirer toute référence au Rassemblement National sur ses documents de propagande électorale. Dans le cas contraire, monsieur Didier Hoareau doit savoir qu’il encourt des poursuites en justice ».

Didier Hoareau a essayé de trouver la parade. Se croyant très malin, il a d’abord inventé un nouveau mouvement politique, « Réveillons-nous » dont comme par hasard, les initiales sont RN. Et il s’est choisi une suppléante, Aurore Gigant, arborant la même coiffure avec la même couleur de cheveux que Marine Le Pen, qu’il s’est empressé de positionner sur son affiche. De loin, ça peut toujours faire illusion…

Les mauvaises langues auraient pu penser qu’Aurore Gigant avait changé de couleur de cheveux juste pour les besoins de l’affiche. Ce n’est pas le cas. En fouillant sur sa page Facebook, j’ai pu me rendre compte que c’est en août 2022 qu’elle est passée du châtain au jaune paille. La petite histoire ne dit pas si c’était pour fêter l’adhésion de Didier Hoareau au RN…

Quoi qu’il en soit, il n’en demeure pas moins que le candidat de « Réveillons-nous » continue à utiliser les mêmes initiales que le RN national, ce qui est susceptible d’induire les électeurs en erreur. Ça ne m’étonnerait pas qu’il reçoive rapidement une sommation des avocats parisiens du RN le sommant de les retirer. Avec le risque pour lui de devoir faire réimprimer ses affiches si elles l’ont déjà été.

La facture au final risque d’être salée, surtout s’il ne franchit pas la barre des 5%…

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
29 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Qui prendra les rênes de la Région si Huguette Bello devient Première ministre ?

Contrairement au Conseil municipal qui doit à nouveau voter si le maire laisse son poste vacant, pour le Conseil régional, le premier vice-président est chargé d’assurer provisoirement la fonction. Si Huguette Bello est appelée à diriger le gouvernement, Patrick Lebreton deviendra donc de facto le patron de la Pyramide inversée.

Le nom d’Huguette Bello suggéré à la tête du gouvernement

Les négociations continuent dans le Nouveau Front populaire pour trouver une figure qui pourrait prendre la tête d’un gouvernement de coalition qui battrait les motions de censure attendues à la rentrée parlementaire. Les différents partis politiques qui composent l’alliance de gauche jouent des coudes pour placer leur poulain, mais aucun compromis n’a été trouvé. Le Parti communiste français aurait alors suggéré le nom d’Huguette Bello, selon Emilio Meslet, grand reporter politique de L’Humanité.

Tribune libre de Gilles Fontaine : « Les vraies raisons de l’échec de la Gauche aux élections législatives 2024 dans la 3ème circonscription »

Conseiller municipal et soutien de Nathalie Bassire lors des dernières élections législatives, Gilles Fontaine livre son analyse des résultats dans la 3e circonscription. L’ex-colistier de François-Xavier Bellamy aux Européennes souhaite en effet contredire « les mensonges et contre-vérités honteusement proférées à chaud », notamment par les « présumés responsables » de l’élection de Joseph Rivière dans cette circonscription.

Matignon : LFI avance quatre noms, le PS et EELV en embuscade

Le nom du candidat du Nouveau Front populaire pour Matignon devrait être connu « d’ici ce soir, peut-être d’ici demain matin », a indiqué jeudi soir sur franceinfo la députée NFP Sandra Regol. Cette annonce fait suite aux critiques de plusieurs figures écologistes, comme Sandrine Rousseau, dénonçant le temps pris par le NFP pour désigner un candidat. De son côté, la France insoumise a proposé le nom de quatre candidats.