Revenir à la rubrique : Economie

Pauvreté : Plus d’un Réunionnais sur quatre vit avec le RSA

Mis en place en 2011, le RSA touche près de 100.000 foyers à La Réunion, soit 230.000 habitants, rapporte la chambre régionale des comptes. Plus d’un habitant sur quatre est donc concerné.

Ecrit par 1167938 – le jeudi 13 janvier 2022 à 14H13

Le communiqué :

La Cour des comptes et dix chambres régionales et territoriales des comptes dont celle de La Réunion ont procédé à une évaluation de politique publique relative aux effets du revenu de solidarité active (RSA) et des principaux dispositifs d’aide octroyés dans sa continuité. L’investigation nationale s’est doublée d’enquêtes territoriales (Allier, Aude, Bas-Rhin, Gironde, Ille-et-Vilaine, Martinique, Pas-de-Calais, Seine-Saint-Denis et La Réunion). Mis en place en 2011, le RSA touche près de 100 000 foyers à La Réunion, soit 230

Mis en place en 2011, le RSA touche près de 100 000 foyers à La Réunion, soit 230 000 habitants. Il concerne plus d’un habitant sur quatre. Plus de la moitié des bénéficiaires sont dans le dispositif depuis au moins cinq ans (et 16 % depuis au moins dix ans). La part des bénéficiaires du RSA est plus élevée dans les communes rurales, à l’est et au sud de l’île. 60 % des allocataires sont des femmes. 69 % des allocataires sont en situation de personne seule avec un ou plusieurs enfants. 48 % des allocataires sont locataire.

Principal minimum social distribué (679,3 M€ en 2020), le RSA permet de réduire le taux de pauvreté monétaire de la population (38 % en 2017 contre 14,5 % au niveau national). La dépense publique de RSA est en augmentation sous l’effet de la réduction des contrats aidés et de la revalorisation du montant mensuel du RSA.

Si les règles concernant l’allocation (éligibilité et liquidation notamment) s’appliquent de manière identique entre les départements, en revanche, l’accompagnement diffère selon les territoires.

L’orientation des bénéficiaires du RSA par le département demeure perfectible. Si la caisse d’allocations familiales (CAF) et le département n’évaluent pas les résultats de leurs actions sociales, Pôle empli suit les sorties à l’issue du parcours professionnel. L’accompagnement des bénéficiaires, qu’il soit social par le département ou professionnel par Pôle emploi reste pénalisé par les importants flux annuels d’entrée dans le dispositif.

L’ancienneté élevée des bénéficiaires du RSA dans le dispositif nécessite un accompagnement plus global autant social que professionnel. Seuls 35 % des bénéficiaires du RSA orientés en 2019 avaient signé un contrat d’engagements réciproques. Ils sont essentiellement dirigés vers un parcours professionnel géré par Pôle emploi. Dans ce cas de figure, c’est l’accompagnement global réalisé conjointement par un travailleur social du département et un conseiller de Pôle emploi qui donne les meilleurs résultats de sorte dans l’activité.

A la demande du département, l’Etat a repris au 1er janvier 2020 le financement et l’attribution du droit au RSA ainsi que l’orientation pour les déléguer à la CAF.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Air Austral : Levée du préavis de grève

Air Austral annonce la levée du préavis de grève du syndicat SNPNC-FO alors que les négociations continuent autour du plan de la restructuration de la compagnie aérienne.