Revenir à la rubrique : Faits divers

Patrick Profilon repart en prison après avoir menacé les élus de La Possession

Patrick Profilon avait proféré des menaces à l'encontre des élus de la Possession lors du conseil municipal de mercredi. Suite à une plainte déposée par la commune, l'homme comparaissait ce vendredi matin devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis. Il a été condamné à une peine d'emprisonnement de 18 mois dont 12 fermes.

Ecrit par MR – le vendredi 26 septembre 2014 à 14H26

Il a un casier judiciaire déjà bien rempli et venait d’être remis en liberté. Patrick Profilon retourne à la case « prison », condamné ce jour, en comparution immédiate, pour avoir proféré des menaces à l’encontre des élus de la mairie de la Possession.

Représentant la municipalité, le premier adjoint, Robert Tuco, était présent ce vendredi matin: « C’est moi qui l’ai reçu avant le conseil pour une prise de rendez-vous dans les jours suivants. Emotif et nerveux, il a commencé à s’emporter et à proférer des menaces. Il est revenu plus tard, pendant le conseil municipal cette fois. Il s’est mis à menacer tous les élus », raconte-t-il.

Patrick Profilon fait peur. Et à la mairie, depuis le 24 septembre, l’ambiance n’est pas au beau fixe. « C’est une situation exceptionnelle mais qui, sur le vif, inquiète les agents communaux« , confirme Robert Tuco. Dans un courrier anonyme qui nous a été adressé ce jour, on reproche au cabinet du maire d’avoir barricadé les étages ne se souciant pas des employés de mairie se trouvant au rez-de-chaussée.

Contacté, le cabinet confirme que des boutons d’alarme ont été installés au sein de la municipalité, non vis-à-vis de Patrick Profilon, mais « pour assurer une meilleure sécurisation des lieux, ce projet avait été initié préalablement« . C’est ce qui a été expliqué aux employés inquiets, hier matin: « Ils avaient besoin d’avoir toutes les informations », et concernant le cas de Patrick Profilon, « nous leur avons bien dit que la police municipale et la gendarmerie sont en alerte« .

Une interdiction de séjourner sur la commune de la Possession qui passe mal

La décision de justice de ce jour devrait participer un peu plus à un retour à l’apaisement à la mairie de La Possession. La juge a décidé de suivre les réquisitions du procureur général condamnant Patrick Profilon à une peine de 2 ans d’emprisonnement dont 12 mois fermes. La mairie de La Possession a symboliquement demandé 100 euros de dommages et intérêt.

Pour l’avocat de la défense, Me Florent Malet, « mon client s’emporte, c’est vrai, mais ce ne sont souvent que des paroles en l’air. Toutes les portes lui sont fermées, il ne demandait finalement qu’à travailler« . Mais la juge est allée plus loin en prononçant une interdiction de séjour sur la commune de la Possession, annonce que Patrick Profilon a aussitôt commenté: « Madame le juge, c’est ma commune. J’y retournerai et j’irai à la mairie pour demander des explications« .

L’affront n’a pas beaucoup plus au tribunal qui n’a pas hésité à évoquer la probabilité d’un jugement devant les Assises s’il venait à l’idée de Patrick Profilon de défier encore la justice. A la sortie du tribunal, la femme du prévenu avait bien du mal à digérer l’idée de devoir quitter un territoire sur lequel elle réside « depuis 44 ans« .

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Deux hommes relaxés pour 22 vols à la roulotte, un seul larcin reconnu par le tribunal

Deux Bénédictins étaient jugés pour 23 faits de vols compris entre 2016 et 2021. C’est cette année-là qu’ils ont été vus sur les lieux d’un vol à Saint-Philippe. Le passé judiciaire de l’un d’eux a joué contre lui et les enquêteurs lui ont imputé toute une série de vols dans l’île. Finalement, le tribunal n’a retenu que le vol de Saint-Philippe pour l’un des deux.