Revenir à la rubrique : Faits divers | Société

Nouvelles plaintes contre Roland Coutanceau : L’une concerne celle qui accuse Gérald Darmanin de viol

Après deux mères de famille en 2016 et une troisième en 2019 pour des fautes déontologiques, c'est au tour de Sophie Patterson-Spatz en 2023 de remettre en cause l'expertise psychiatrique de l'éminent docteur qui officie régulièrement dans le prétoire de la cour d'assises de La Réunion. Selon la quinquagénaire qui accuse Gérald Darmanin de l'avoir violée, le spécialiste a manqué d'objectivité dans son diagnostic.

Ecrit par I.S – le lundi 08 janvier 2024 à 11H05

En septembre 2023, une enquête de nos confrères de France Info révélait que le psychiatre renommé et bien connu du prétoire de la cour d’assises de La Réunion où il officie régulièrement était visé par trois plaintes déposées devant le Conseil de l’ordre des médecins. Les plaignantes lui reprochaient des fautes déontologiques dans le cadre d’expertises menées dans des affaires de violences intrafamiliales.

La première, outre le comportement du spécialiste envers ses deux filles qui aurait ajouté « un traumatisme supplémentaire », dénonce en 2019 un rapport qui conclue qu’il n’existait pas de « climat incestuel » au sein de la famille. Pourtant, la mère de famille avait fourni des photos prises par son ex-conjoint montrant leurs filles dénudées et dans des positions suggestives. Des clichés que Roland Coutanceau n’aurait pas « commenté » avant de rendre un avis qui a pesé dans la décision rendue par le juge aux affaires familiales qui a rouvert des droits de visite au père.

Une plainte qui « a été prise en compte » par le conseil de l’ordre des médecins des Hauts-de-Seine, fin 2023. L’instance ajoute qu’elle porte elle-même plainte contre le psychiatre pour « manquement » au Code de la santé publique. « Un soulagement », pour la mère de famille. « Ça veut dire qu’une autorité décide que c’est grave et qu’il doit rendre des comptes », ajoute son avocat Fabien Arakelian contacté par France Info. La robe noire espère une sanction contre le psychiatre qui précise aux journalistes de l’Hexagone « faire une analyse critique et autocritique des raisons pour lesquelles l’expertise ne s’est pas bien passée. » 

Deux autres femmes qui estiment que les expertises du psychiatre ont entraîné une mise en danger de leurs enfants avaient porté plainte en 2016 devant le conseil de l’ordre des médecins de leur département. Des plaintes dans des affaires de violences incestueuses classées sans suite. Leurs recours devant le conseil national de l’ordre des médecins tout comme devant le tribunal administratif sont en cours d’examen.

Expertise menée dans le cadre des investigations à la suite d’une plainte pour viol contre Gérald Darmanin

Depuis octobre 2023, une quatrième plainte pour des « manquements » et des « fautes déontologiques » vise Roland Coutanceau. Sophie Patterson-Spatz, 51 ans, avait été examiné par l’éminent docteur en mars 2021 dans le cadre des investigations menées à la suite de sa plainte pour viol contre Gérald Darmanin.

La quinquagénaire dénonce avoir été contrainte à un rapport sexuel avec l’actuel ministre de l’Intérieur en contrepartie de son aide pour faire réviser une condamnation dont elle a fait l’objet. Une procédure médiatisée entamée en 2017 qui a abouti à un non-lieu, confirmé en appel.  Selon son avocate, l’ordonnance de non-lieu rendue en juillet 2022 dans cette affaire « s’appuie beaucoup sur les théories de Roland Coutanceau ». Selon sa cliente, le rendez-vous a duré « moins de deux heures. Il a été déloyal dès le départ et n’a pas mené son expertise avec neutralité et objectivité ».

Dans cette délicate affaire, Roland Coutanceau avait proposé « trois scénarios »  sans qu’aucun n’accrédite la thèse du viol. Dans l’un d’entre eux, il pointait un « conflit psychique » chez la plaignante « l’amenant à accepter une forme d’échange » puis une « relecture » des faits a posteriori. « On ne peut pas écrire que j’ai refait l’histoire dans ma tête puisque j’avais signalé les faits dès 2009 auprès de l’UMPs’insurge l’intéressée. Je n’étais pas capable de poser ce mot de ‘viol’ au départ. Mais il y a une chose dont je suis sûre, c’est que je n’étais pas consentante. »

Selon les informations de France info, l’expert-psychiatre est confronté à une cinquième plainte devant le même conseil de l’ordre départemental que celui qui a concerné les deux mères de famille en 2016, toujours dans le cadre d’une affaire de violences incestueuses.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Plaine des Sables sous le givre

Avec des températures minimales proches du zéro, la Plaine des Sables s’est couverte de givre vendredi et samedi au lever du jour.