Revenir à la rubrique : Politique | Société

NEO, rail ou culture : la politique de la Région examinée à la loupe

Le Conseil de la culture, de l'éducation et de l'environnement (CCEE) a rendu publics ses avis sur plusieurs dossiers de la Région. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'instance consultative n'est pas tendre avec la politique de la collectivité.

Ecrit par T.L. – le jeudi 27 juin 2024 à 17H52
Illustration : Tramway

Dans un rapport de près de 40 pages qui sera présenté ce vendredi 28 juin aux élus de l’assemblée plénière de la Région, le Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement livre ses avis circonstanciés sur plusieurs grands dossiers de la politique régionale.

Si le CCEE, une institution qui fête cette année ses 40 ans d’existence à La Réunion, adresse quelques rares satisfecit à la politique régionale, comme dans le cadre de la gestion saluée des fonds européens Interreg V, c’est pour mieux critiquer ensuite la politique de coopération régionale. Le CCEE déplore ainsi que la Région utilise ses fonds propres pour « mettre en œuvre des actions ne relevant pas directement du programme de coopération territoriale, mais qui participent à la stratégie d’influence de la collectivité. »

C’est ainsi que « deux associations ont été subventionnées respectivement à hauteur de 17.331 € et 19.320 € pour la mise en place d’une action culturelle. Pour une plus grande transparence, la commission aurait souhaité des précisions sur la nature et les objectifs des projets financés ainsi que sur l’identité des structures porteuses et partenaires. »

 

« Le CCEE regrette que le projet NEO soit temporisé »

 

Dans le domaine économique cette fois, le CCEE « salue également la création de l’Agence régionale d’innovation de La Réunion (ARI) mais se questionne sur son articulation avec l’agence Nexa et les différents maillons de la chaîne de l’innovation (Technopole, Qualitropic, Cirbat, SPL Horizon Réunion, le Village by CA Réunion…). »

Concernant le tourisme, la commission « se réjouit de constater que l’année 2023 est une année record en termes de fréquentation de la clientèle extérieure (556.086 visiteurs) » , mais « invite la collectivité à doter le secteur touristique d’indicateurs complémentaires tels que ‘la satisfaction des visiteurs, la production de déchets, la conservation de la biodiversité, l’emploi local, la protection du patrimoine culturel et l’implication communautaire’ qui sont des indicateurs clés du tourisme durable ».

Pour le transport et la mobilité, le CCEE « regrette une fois de plus que le projet NEO (Nouvelle entrée ouest) soit ‘temporisé’ et que les études de maîtrise d’œuvre n’aient pas été lancées alors même qu’un débat public a été organisé sur ce sujet en 2020 ». Pour les membres de la commission, cette temporisation constitue un très mauvais signal envoyé à la population « et plus globalement aux démarches de démocratie participative. »

 

« Depuis 25 ans, nombre de projets ont été financés et abandonnés »

 

Le CEEE durcit le ton et se demande si un projet de transport sur rail doit nécessairement être abandonné à chaque changement de majorité. « La commission souhaite ici rappeler que depuis 25 ans, nombre de projets ont été financés et abandonnés : le Tram-train, et plus récemment le Run rail (tramway interurbain Aéroport Bertin/St Denis), le TAO (tramway urbain de l’Aéroport/centre-ville de St Denis). Pourquoi ? », tance le CCEE.

Sur le sujet de l’éducation, le CEE pointe le dispositif « LéspassClés, déployé sur seulement 4 communes (Cilaos, l’Entre-Deux, Saint-Joseph et Saint-André) avec 456 personnes accueillies dont 286 accompagnées ou formées. (….) Au vu de l’urgence de la situation, il paraît plus que nécessaire que ce nouveau dispositif qui s’est substitué aux Cases à lire, lesquelles étaient implantées sur tout le territoire, puisse accueillir et former à court terme le plus grand nombre de personnes en situation d’illettrisme. »

Le CCEE ne semble pas plus convaincu par la politique culturelle de la Région. La commission «lors de son avis sur le budget primitif de l’exercice 2023 avait salué l’augmentation de l’enveloppe consacrée à la section investissement, celle-ci passant de 4.296.100 € (au BP de 2022) à 8.010.000 €. Or, il ressort du bilan administratif en question, que seuls 3.040.864 € ont été engagés, soit un différentiel de 5.171.136 €, qui représente les 2/3 du montant initial. Ce constat est évidemment dommageable pour le secteur de la culture qui ne bénéficie déjà pas d’un budget à la hauteur de ses attentes. »

Thèmes : Transport
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Route de Cilaos : Travaux reportés

Sur la RN5 Route de Cilaos dans le secteur du Pavillon, les travaux de réalisation de la paroi clouée initialement prévus du mercredi 17 au vendredi 19 juillet sont reportés au lundi 22 jusqu’au jeudi 25 juillet inclus.

Après avoir écarté Huguette Bello, le PS pousse pour Laurence Tubiana

Après le retrait contraint d’Huguette Bello en raison du refus du PS de soutenir sa candidature, c’est désormais au tour des socialistes, soutenus par les écologistes et les communistes, de proposer Laurence Tubiana, patronne de la décriée Fondation européenne pour le climat, pour le poste de première ministre du gouvernement du Nouveau Front populaire.