Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

L’urgence d’une réforme pour nos gramounes

A l’occasion de cette semaine bleue, il me semble urgent de poser la problématique de la dépendance des personnes âgées dit « le cinquième risque » à nos parlementaires et de savoir si le débat sera de nouveau porté au plan national afin qu’une réforme soit enfin engagée pour nos gramounes....

Ecrit par Jean Claude. – le mardi 14 octobre 2014 à 09H38

Déjà il y a trois ans en novembre 2011, l’ancien Président Nicolas Sarkozy a insisté sur le fait qu’apporter une réponse à la dépendance était « une affaire considérable », face au vieillissement de notre population et à l’augmentation du nombre de personnes dépendantes.

Pour l’ancien Président, qui exhortait à l’époque de résoudre la «question de la place des personnes âgées dans la société », « la question de la dignité des vieux, d’une population dont la vieillesse augmente, et d’enfants qui sont totalement démunis » face à la dépendance de leurs parents âgés (…).

Il s’agissait, avait-il dit encore de « faire un système juste, équitable (…). Que sur toute parcelle du territoire, quelle que soit sa situation financière une personne âgée puisse vivre jusqu’au bout dignement soit chez elle soit en maison de retraite ». En réponse à cette problématique, il avait même déclaré : « Je souhaite la création, pour la première fois depuis la libération, d’un nouveau risque, d’une nouvelle branche de la sécurité sociale : le Cinquième Risque ». Ce dernier, nommé « risque dépendance » ou « risque perte d’autonomie », serait une nouvelle branche de la protection sociale qui s’ajouterait à celles qui couvrent actuellement la maladie, la famille, les accidents du travail et les retraites.

C’est vrai que ré-ouvrir ce grand chantier de la dépendance, c’est mettre au cœur, le comment financer ce cinquième risque ? Mais tout en disant qu’il s’agit aussi d’assurer une fin de vie décente à l’ensemble de nos gramounes qui sont en augmentation croissante, en raison de l’allongement de l’espérance de vie. Mais encore à ne pas oublier, qu’ils sont des véritables bibliothèques, des vrais trésors, des vrais jardins de souvenirs… qu’on n’exploite pas suffisamment à mon goût, surtout à la Réunion.

Ma manière de rendre à cette occasion et demain, un grand hommage aux « zarboutans » de notre mémoire, en leur disant un grand merci.

Jean Claude

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Diaspora Indienne : Pèse-t-elle dans les Élections générales en cours ?

Cet article explore le rôle de la diaspora indienne dans les élections indiennes, alors qu’elle mobilise le soutien des partis politiques et plaide en faveur d’une plus grande représentation.

Par Ajay Dubey – Professeur d’Études Internationales, ancien Recteur à la Jawaharlal Nehru Université (JNU), Delhi (Inde), Secrétaire général de l’Association Indienne d’Études Africaines (ASA India), Président de l’Organisation d’Initiatives de la Diaspora (ODI International).