Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Les pratiques condamnables du pouvoir

    L’on assiste aujourd’hui à une espèce d’hallali. Tant au niveau politique qu’au niveau judiciaire. Cela ne cacherait-il pas une volonté du gouvernement de détourner l’attention des Français sur les multiples et successifs déboires et revers qu’il connaît aujourd’hui ?… je le crains en effet, car de mémoire de citoyen, l’on n’a jamais assisté à de […]

Ecrit par zinfos974 – le lundi 01 juillet 2013 à 09H49

    L’on assiste aujourd’hui à une espèce d’hallali. Tant au niveau politique qu’au niveau judiciaire. Cela ne cacherait-il pas une volonté du gouvernement de détourner l’attention des Français sur les multiples et successifs déboires et revers qu’il connaît aujourd’hui ?… je le crains en effet, car de mémoire de citoyen, l’on n’a jamais assisté à de tels « pogrom » en matière politique.

    J’écrivais pour dénoncer, il y a encore quelques mois, cet « enfumage » que fait le gouvernement Hérault  pour masquer son impéritie à remplir ses promesses et gouverner la France convenablement. La situation que nous vivons aujourd’hui est grave et pire qu’il y a seulement quelques mois. Il ne s’agit plus maintenant de tenter de gouverner mais aussi de masquer l’incompétence voire détruire, coûte que coûte et par tous moyens, toute opposition ou alternative viable pour le pays.

    Les médias qui semblent acquis à la cause, ont perdu tout sens critique des réalités et apportent à cette véritable éradication « montagnarde », la publicité dont elle a besoin pour faire prospérer ses desseins inavoués et inavouables. Le pouvoir profite indubitablement de la division d’une droite, qualifiée avec raison parfois, la plus bête du monde. C’est un signal fort qui est en ce moment envoyé par le pouvoir . Celui de la menace judiciaire et de l’intimidation.

      Impossible d’échapper au martelage médiatique de l’affaire « TAPIE » qui n’en finit pas de défrayer la chronique par ses prétendus rebondissements.  Faire croire au citoyen lambda naïf que la volonté du gouvernement en place est de dénoncer l’affairisme et la finance..  S’en prendre à moindre échelle à Mme. LAGARDE, ministre de l’économie et des finances au moment des faits, aujourd’hui Directrice Générale du Fonds Monétaire International (FMI), apparaît autrement plus dangereux. Les pouvoirs de nuisance de l’institution mondiale qu’elle dirige, sur notamment l’analyse de l’économie nationale, seraient-ils totalement étrangers au traitement de faveur dont elle bénéficie de la part de la justice française et du pouvoir ?… Rien n’est moins sûr. Une certitude en tout cas. Mettre Mme. LAGARDE en « garde à vue » prolongée et déclarer à la presse entière sa mise en examen aurait, après l’affaire DSK, un retentissement négatif énorme, quant à la probité et l’honnêteté des dirigeants français, à exercer au sein même de l’institution new-yorkaise.

    Parallèlement, l’on nous reparle à aussi à satiété, de l’affaire BETTENCOURT, dont la justice s’est saisit. Elle met en cause un financement illicite de la campagne présidentielle de Nicolas SARKOZY en 2007. L’on cherche évidemment, avant tout, par cet artifice judiciaire, à décapiter l’ancien président de la république, symbole du rassemblement des courants de l’UMP, pour le disqualifier. Trop heureux d’avoir encore de la « matière » à donner à la plèbe,  le pouvoir socialiste, par l’intermédiaire de la justice, s’en prend également à Edouard BALLADUR, dont la campagne présidentielle de 1995 aurait été financée par Ziad TAKKIEDDINE, l’homme d’affaires franco-libanais, actuellement détenu en France. Ce dernier aurait perçu des rétro-commissions sur la vente de frégates française à l’Arabie Saoudite et le Pakistan en 1994.

     « Last but not least », l’on nous apprend également, par tous les moyens médiatiques possibles, que le Parlement européen doit lever, mardi prochain, l’immunité parlementaire de l’euro-députée française Marine LE PEN, ce qui pourrait conduire à une éventuelle mise en examen de la présidente du Front national par la justice française pour « incitation à la haine raciale ». Lorsque l’on connaît les faits qui lui sont reprochés, cela prête à sourire. Nul doute cependant, que là encore, la « justice du mur des cons », fera correctement son travail…(Au fait, où en est-on dans cette affaire qui semble également et totalement être passée aux oubliettes…).
    
    En revanche, plus de nouvelles sur l’affaire concernant Thomas FABIUS. Le fils du ministre des Affaires étrangères avait acheté en 2012 un appartement de 280 m2 pour 7 millions d’euros, alors qu’il n’était même pas imposable sur le revenu. Le parquet de Paris s’intéressait, semble t-il, aux conditions d’achat dudit logement.  Où en est-on dans l’instruction de ce dossier ?… La presse, dans son ensemble, serait-elle victime de cécité ou y aurait-il là encore, deux poids et deux mesures ?… La question est encore une fois posée.

     Et que dire du Sénat,  dont la Commission d’enquête sur le rôle des banques dans l’évasion fiscale a auditionné, mercredi 12 juin,  devant des bancs presque vides et dans l’indifférence de la presse, pourtant si réactive et si prolixe d’habitude, M. Pierre CONDAMIN-GERBIER, ancien banquier à Genève, ayant dénoncé M. CAHUZAC ?…La lecture de son audition très détaillée et évoquant les pratiques des politiques est éloquente. Il révèle les pratiques de fraudes fiscales d’une quinzaine de ministres et anciens ministres. Ce n’est tout de même pas rien !…

    Le banquier dénonce également la complaisance dont bénéficie la famille FABIUS (encore lui…) dans les pratiques de  fraude fiscale en France, au travers des œuvres d’art. Laurent FABIUS, alors ministre du Budget en 1982, sous le gouvernement de Pierre MAUROY avait fait le choix d’exclure ces mêmes oeuvres d’art de l’impôt sur les grandes fortunes. Selon M. CONDAMIN-GERBIER, « s’il y a bien un marché qui permet de pouvoir mener une fraude à plus grande échelle et de façon beaucoup moins surveillée et régulée que sur les marchés financier, c’est bien le monde de l’art ». Et de souligner, « grâce à Messieurs FABIUS Frères, ça n’entre même pas dans la base de calcul de l’ISF, c’est formidable. ».

    Toujours lors de son audition, il précise que si les banques Suisses ont en France un tel sentiment d’impunité, c’est qu’elles savent ce qu’elle ont dans leurs livres. Toujours selon ce dernier, la fraude fiscale concerne aussi le financement des partis politiques. Financer les campagnes politiques permet de fermer les yeux du fisc. Il déclare que nos responsables ne peuvent ignorer ces circuits de blanchiment ou d’évasion fiscale, utilisés pour certains au début, à titre personnel, puis aussi, pour le paiement des rançons d’otages ou de commissionnements occultes suite à des marchés obtenus par la France. Comment peut-on être aujourd’hui certain par exemple, qu’aucune rançon n’a été versée par la France comme l’assure doctement M. HOLLANDE, via ces moyens détournés, pour la libération des otages français au Mali, alors qu’une petite partie de la presse est dubitative ?…On attend là aussi une information sérieuse et rapide, tant au niveau des médias que de la justice.

    Peu de communications également sur  la perte de la totalité des circonscriptions perdues par les socialistes au cours des dernières semaine et les raisons objectives de ces échecs. Cela ne semble pas vraiment intéresser les médias.  

     On le voit, aujourd’hui, tout est bon pour créer le « buzz » et détourner l’attention des Français de la gravité de la crise.  Faire oublier son incompétence et ses échecs en allumant des contre-feux, telle apparaît être la doctrine adoptée par ce gouvernement. Attention cependant à l’incendie.
    
    Les citoyens français pris en otage, méritent mieux que cette alliance « polico-médiatico-judiciaire » malsaine du moment, qui ne fait qu’accroître le malaise entre deux France. L’histoire de notre cinquième République le retiendra.

                                                Marc LEWITT

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires