Revenir à la rubrique : Social

Les grévistes ont bloqué la circulation devant la Préfecture

Les grévistes ont bloqué la circulation pendant 3/4 d’heure devant la Préfecture, et les voitures ont été déviées par le fond de la Rivière, occasionnant un gros embouteillage. La circulation a été rétablie à midi, heure à laquelle la totalité des grévistes a déserté les lieux. L’estomac a ses raisons que la raison ne connait […]

Ecrit par Pierrot Dupuy – le jeudi 02 octobre 2008 à 11H50

Les grévistes ont bloqué la circulation pendant 3/4 d’heure devant la Préfecture, et les voitures ont été déviées par le fond de la Rivière, occasionnant un gros embouteillage.
La circulation a été rétablie à midi, heure à laquelle la totalité des grévistes a déserté les lieux.
L’estomac a ses raisons que la raison ne connait pas…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Croix Marine : Les syndicats en appellent à l’arbitrage du préfet

Selon l’intersyndicale CFDT – CFE CGC – UR974, l’administratrice provisoire de la Croix Marine se serait prononcée en faveur de la liquidation de l’association dès le mois de septembre. Les élus du CSE et les syndicats réclament la négociation au préalable d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

L’administratrice de la Croix Marine recadrée par l’Inspection du travail

A la veille des négociations pour le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de la Croix Marine, qui s’ouvrent ce mercredi matin, l’Inspection du travail a fait parvenir un courrier à l’administratrice provisoire de l’association Michelle Narayani, la rappelant à ses devoirs d’information aux élus du CSE, mais aussi aux salariés s’agissant de leurs possibilités de reclassement ou de transfert dans des structures équivalentes.