Revenir à la rubrique : National | Politique

Les élus guadeloupéens se réunissent en congrès le 12 juin pour l’évolution constitutionnelle de l’île

Le président du Conseil départemental de Guadeloupe a annoncé mardi 28 mai la convocation du XVIIIe Congrès des élus départementaux, régionaux, des parlementaires et des maires de la Guadeloupe. L'objectif majeur est la création d'une assemblée unique pour l'île afin de renforcer le pouvoir des élus locaux. Une décision qui sera soumise à la population par référendum.

Ecrit par N.P. – le jeudi 30 mai 2024 à 11H46
Capture d'écran Google maps

La Guadeloupe fait un pas de plus vers une réforme constitutionnelle. Le 7 juin dernier, à l’occasion du dernier congrès des élus départementaux et régionaux, le projet d’évolution constitutionnelle a été voté à l’unanimité. Depuis plusieurs mois, la fusion des deux assemblées en une collectivité unique fait l’objet d’une large concertation.

Mardi dernier, Guy Losbar, président du Conseil départemental et président du congrès en exercice, en concertation avec le président du Conseil régional, Ary Chalus, a réuni le Conseil départemental en assemblée plénière. À l’unanimité, les élus ont voté la convocation du XVIIIe Congrès des élus départementaux, régionaux, des parlementaires et des maires de la Guadeloupe qui doit se dérouler le 12 juin prochain.

Ce congrès va rassembler les élus de la Guadeloupe afin de parlementer sur les enjeux d’amélioration des politiques publiques et d’évolution des institutions. Plusieurs thématiques seront à l’ordre du jour : les travaux de la commission mixte ad hoc en charge de la préparation des travaux du congrès, les mesures d’adaptation et création d’un pouvoir normatif autonome local, la répartition des compétences, l’architecture institutionnelle, l’hymne et symboles de la Guadeloupe.

« Le Congrès du 12 juin va pouvoir statuer, quant au type de compétences à prendre (…). Nous sommes dans une démarche d’évolution institutionnelle, pour avoir beaucoup plus de marge de manœuvre. Je prendrais deux exemples : la préférence locale en termes d’embauche et la protection du foncier guadeloupéen (…) », a expliqué Guy Losbar au micro de Guadeloupe la Première.

Les travaux des élus, répartis en sept ateliers, ont abouti à l’adoption de deux résolutions : la première sur les 153 propositions, la seconde sur la fusion et l’architecture institutionnelle. Au final, la décision de renforcer les pouvoirs des élus locaux appartiendra à la population au travers d’un référendum.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
73 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Jean-Marie Virapoullé : « Mon choix dans la 5ème circonscription »

Jean-Marie Virapoullé se positionne dans la 5ème circonscription. S’il fait l’impasse sur cette élection anticipée, il dévoile néanmoins aujourd’hui vers qui son choix se portera les dimanches 30 juin et 7 juillet. Le vice-président du Département et conseiller municipal de l’opposition saint-andréenne votera pour celle qui défendra à l’Assemblée le maintien du fameux « amendement Virapoullé ».

Législatives : Jean-Jacques Morel lance une « alerte cyclonique » sur une gauche « autonomiste »

Habitué des joutes électorales dans le chef-lieu, Jean-Jacques Morel repart au combat dans ces législatives anticipées sous l’étiquette du Rassemblement national, qu’il a rejoint en février dernier. L’avocat dionysien, qui aura pour suppléante Linda Samourgompoullé, compte sur la poussée du RN dans l’île pour enfin l’emporter enfin face au candidat soutenu par le Nouveau Front populaire, le socialiste Philippe Naillet, dans un remake du duel de 2022.

Législatives : La gauche fait front dans l’Ouest

L’heure était au bilan pour Perceval Gaillard et Karine Lebon, mais aussi à la présentation du programme du Nouveau Front Populaire version péi. Face au “danger du RN”, les députés sortants appellent à un sursaut des électeurs.