Revenir à la rubrique : Faits divers

Le Port: Ils gravaient des obscénités sur des véhicules, quatre mineurs arrêtés

Quatre mineurs de 11 et 12 ans ont été interpellés par les policiers du Port vendredi 17 septembre. Depuis plusieurs jours, les forces de l'ordre recherchaient ceux qui dégradaient les véhicules garés devant deux établissements scolaires en y gravant des obscénités.

Ecrit par NP – le samedi 18 septembre 2021 à 16H55

Plusieurs véhicules garés devant deux établissements scolaires du quartier Titan ont été dégradés à différentes reprises les jours derniers, au Port. A tel point qu’il ne serait pas déraisonnable de penser que cela était fait exprès.
Les propriétaires ont systématiquement, en sortant de leur travail, retrouvé leur véhicule dégradé. Et pas de n’importe quelle manière puisque des petits malins y avaient gravé des obscénités en rayant la carrosserie.

Le commissariat portois ayant reçu un certain nombre de plaintes a réussi à mettre la main sur les responsables présumés. Ce vendredi 17 septembre, quatre jeunes âgés de 11 et 12 ans ont été arrêtés. Ils devraient prochainement répondre de leurs actes.

Face à ces désagréments, les victimes demandent instamment aux services de la mairie de mettre à leur disposition un parking fermé aux abords des établissements concernés.
 

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

St-Denis : Les parents dépassés frappent leur garçon avec le tuyau d’arrosage

Le père et la mère minimisent les coups portés régulièrement à leur marmaille de 12 ans avec une ceinture. Mais les constatations médicales sont sans appel. Un jour de février 2020, ils se sont, chacun à leur tour, particulièrement acharnés à cause d’un « trop-plein ». Si la famille semble désormais réunie, les prévenus ont tout de même été condamnés ce vendredi. Le père est derrière les verrous pour d’autres faits de violences.

Trafic de drogues de synthèse : Le psychonaute sévèrement condamné

Des substances psychédéliques par kilo importées par colis postal de Chine où elles sont fabriquées par des laboratoires ont inondé La Réunion. Ces cristaux qui imitent la cocaïne ou les amphétamines ne seraient pas de la drogue, selon un trentenaire rejugé à sa demande par la cour d’appel en novembre 2023. Celui-ci s’est réclamé de sa consommation personnelle et n’a pas manqué d’imagination pour justifier son train de vie. Mais il n’a pas convaincu la cour dont la décision tombe comme un couperet.