Revenir à la rubrique : Société

Le point sur les transports scolaires

Le retour dans les salles de classe est prévu ce lundi dans la plupart des établissements. Les intercommunalités précisent que des difficultés peuvent subsister dans certains secteurs pour les services de transports scolaires.

Ecrit par NP – le dimanche 06 février 2022 à 19H06

 
A la suite du passage du cyclone Batsirai, voici un point concernant les transports scolaires de la CINOR et les difficultés de dessertes pour lundi 7 février : 
 
Commune de Saint-Denis :
Secteur Saint-François :
desserte impossible en car scolaire du secteur de l’Evêché, le car scolaire s’arrêtera à hauteur de l’ancienne Mairie Annexe de Saint-François pour desservir les collèges et les lycées. Le secteur de l’Evêché ne pourra pas être desservi en transport scolaire pour se rendre aux écoles élémentaire et maternelle Saint-François PK7.
Chemin Niaoulis, les élèves de ce chemin devront se rendre à l’arrêt dénommé « Deux Chemins » (situé à l’intersection du Chemin Niaoulis et Chemin des Brumes) pour emprunter le car scolaire (desserte lycée, collège et école).
 
Secteur du Brûlé :
Le car scolaire ne peut assurer la desserte du quartier du Brulé et Au Banc, le demi-tour du car se fera à hauteur du PK7 Zone de Loisirs (lycée et collège Jules Reydellet). En conséquence, l’école Primaire du Brûlé ne pourra pas être desservi en transport scolaire.
 
 
Commune de Sainte-Marie :
Secteur de Beaumont/Piton Fougères :
Desserte de Piton Fougères impossible en car. Le car scolaire devra opérer un demi-tour à hauteur de l’école de Beaumont pour les collèges et lycées). Il n’y aura donc pas de transport scolaire pour les élèves de l’école primaire de Beaumont sur le secteur de Piton Fougères. 
 
 
Commune de Sainte-Suzanne : 
Secteur Bras Pistolet 
Le chemin Madrier est impraticable en car. Ainsi les élèves pour les écoles collèges et lycées devront se rendre à l’arrêt de bus situé à l’intersection du chemin Madrier et le chemin Bras Pistolet. 
 
Secteur Bagatelle : 
Le transport scolaire ne peut être assurée sur les secteurs de Camps créole bassin bœuf et pointe canal. Les élèves des collèges et lycées devront se rendre à l’arrêt de bus situé en face de la mairie annexe de Bagatelle.

CASUD

La CASUD informe les parents d’élèves que tous ses personnels (chauffeurs et accompagnateurs scolaires) et ses moyens (cars) sont prêts à assurer dès ce lundi 7 février 2022 les transports scolaires.

Néanmoins, compte-tenu de l’état dégradé du réseau routier sur certains secteurs, suite au passage du cyclone « Batsirai », il est possible que des perturbations aient lieu (mise en place de déviations par exemple). De même, certains secteurs et arrêts pourraient ne pas être pris en charge temporairement.

Le retour à la normal se fera au fur et à mesure de l’avancement de la remise en état du réseau routier.
La CASUD informera régulièrement ses administrés par des mises à jour sur son site casud.re et sur sa page facebook CASUD.

TCO
Le TCO informe les parents d’élèves que le secteur du Tour des Roches ne sera pas desservi en transports scolaires ce lundi 7 février car un poteau électrique empêche les cars de circuler.
Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Médailles de l’Engagement : Un policier réunionnais récompensé par la MGP

Lors de la 3e cérémonie des Médailles de l’Engagement, la mutuelle MGP a honoré 36 policiers pour leurs actions notables. Parmi eux, on retrouve le Réunionnais Alexandre V. de La Réunion, récompensé pour avoir fondé le Moufia Boxing Club à Saint-Denis, un club inclusif servant divers groupes sociaux, dont des policiers, des personnes porteuses de handicap et des jeunes marginalisés.

A La Réunion, 55 millions d’euros d’impôts ont été collectés en 2023 suite à des contrôles fiscaux

L’an dernier, sur les 536.000 foyers réunionnais qui ont rempli leur déclaration d’impôts sur le revenu, 92% l’on fait sur internet. Selon la Direction régionale des finances publiques, les fraudes constatées lors des contrôles fiscaux concernent principalement les entreprises. La nouvelle campagne déclarative des revenus, qui a débuté ce lundi 15 avril, verra l’intensification de la lutte contre la fraude via l’utilisation de logiciels informatiques et le croisement de données.

La Poste et la SEOR s’associent pour la création d’un Refuge Péi

La SEOR et la Plateforme Industrielle du Courrier de Saint-Denis ont collaboré pour transformer cette dernière en « site pilote » du programme Refuges LPO Péi en 2023, s’engageant à protéger la biodiversité locale et à sensibiliser les employés à la préservation de la faune et de la flore.

Des fermetures nocturnes à prévoir sur le boulevard Sud

Sur la RN6 boulevard Sud à Saint-Denis, pour permettre des travaux de fouille pour le raccordement au réseau électrique, la circulation sera interdite sur la contre-allée de la tranchée couverte Mazagran Doret dans le sens Nord/Ouest, de 20h à 5h les nuits du lundi 15 au mercredi 17 avril. Une déviation sera mise en place par la voirie communale.

Les Chroniques de tonton Jules #170

L’attaque de l’Iran sur Israël, la riposte prévisible d’Israël sur Téhéran, je ne vous en parlerai pas : toute la presse le fait et le fait bien. Mais encore faudrait-il, pour être informés, que vous écoutiez les radios, que vous lisiez les journaux, y compris en ligne, que vous visionniez les JT. Attention : je n’ai rien contre les réseaux dits sociaux mais ces derniers démolissent les neurones, le libre-arbitre et la raison critique : on avale le pré-cuit, on ne pense plus. Et ce sont bien ces derniers, libre-arbitre et raison critique qui nous distinguent de la paramécie.

Nos journalistes, je veux dire « nos vrais journalistes », contrôlent dix fois une information avant de la mettre en ligne. Les « faux journalistes », parés du nom d’influenceurs, ne vérifient jamais rien, comptant sur notre seule passivité. On constate alors que les bonobos et colibris nous surpassent côté cellules grises.

Je me contenterai, comme depuis pas mal de temps, de l’actualité courante ; laquelle contient suffisamment de quoi se lamenter, geindre ou s’esclaffer.

Fé roulé Férrère !