Revenir à la rubrique : Economie

La fréquentation hôtelière minée par le mouvement des gilets jaunes

Après trois années consécutives de hausse, la fréquentation de l’ensemble des hôtels réunionnais recule de 1 % par rapport à 2017, indique l'Insee dans sa publication sur la fréquentation hôtelière à La Réunion en 2018. 1 196 100 nuitées ont été comptabilisées, contre 1 208 500 l'année précédente.

Ecrit par N.P – le mercredi 13 mars 2019 à 14H19

Alors que la fréquentation augmentait les trois premiers trimestres par rapport aux mêmes périodes en 2017, la fréquentation hôtelière a nettement reculé en fin d’année 2018 (- 12 % en novembre et – 17 % en décembre par rapport aux mêmes mois de 2017). 

Un recul qui s’explique par les mouvements sociaux de fin de l’année qui ont entraîné des annulations de réservations. Les intempéries de début d’année ont aussi nuit au tourisme à Cilaos et dans le Sud. La baisse de la fréquentation hôtelière résulte aussi de la fermeture d’établissements ayant plusieurs dizaines de chambres. 

La fréquentation reste dynamique dans l’hôtellerie moyenne et haut de gamme

Selon les analyses de l’Insee, les clients séjournent en majorité dans des hôtels moyenne et haut de gamme : les trois quarts des nuitées hôtelières sont dans des hôtels 3, 4 ou 5 étoiles. La hausse de la fréquentation des hôtels 3 étoiles (+ 6 %) découle notamment de l’entrée de nouveaux établissements dans la catégorie. La fréquentation progresse aussi dans les hôtels classés 4 et 5 étoiles (+ 4 %). En revanche, les hôtels non classés ont moins de succès (- 25 %). La fréquentation baisse aussi dans les hôtels 1 ou 2 étoiles (- 7 %), du fait principalement d’une offre de chambres en retrait dans ces gammes.

Une fréquentation en berne dans le Nord-Est mais en progrès dans l’Ouest

La fréquentation des hôtels diminue de 8 % dans le Nord-Est, marqué par la baisse de l’offre en chambres. La fréquentation recule aussi dans les hôtels du Sud (- 4 %), qui n’ont pas été épargnés par les intempéries au premier trimestre.

À l’inverse, les hôtels de l’Ouest tirent leur épingle du jeu avec une fréquentation en hausse (+ 4 %). Avec 67 % de chambres occupées, le taux d’occupation augmente de 2 points par rapport à 2017. Cette évolution s’explique par une diminution plus importante de l’offre de chambres (- 4 %) que du nombre de chambres occupées (- 1 %), indique l’Insee.

La clientèle européenne en hausse

La clientèle française, qui comprend la clientèle locale, reste largement majoritaire (86 % des nuitées). Le nombre de nuitées de clients résidant à La Réunion baisse fortement (- 7 %), à l’inverse de la clientèle venant des autres départements français (+ 4 %). De son côté, la fréquentation hôtelière des clients étrangers est stable après une forte hausse en 2017. Les trois quart de la clientèle étrangère sont des ressortissants européens. Si la fréquentation de la clientèle européenne augmente fortement (+ 12%), celle des ressortissants du continent africain recule quant à elle fortement (- 25 %).

En 2018, la durée moyenne de séjour dans un hôtel à La Réunion reste stable à 2,1 jours. Si elle est plus élevée pour la clientèle étrangère ou des autres départements français (autour de 2,5 jours), elle est inférieure à 2 jours pour la clientèle réunionnaise. Elle se maintient à 2,6 jours pour

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon VivaTech : « La Réunion a sa place dans cet écosystème »

Hanifah Locate, directrice de la recherche et de l’innovation à la Région Réunion, s’est rendue au salon VivaTech à Paris. Elle accompagne une dizaine de start-ups qui sont venues présenter leurs produits et affirmer la volonté régionale d’être un futur hub pour l’innovation.

[Communiqué] Prix à la consommation à La Réunion : +0,2 % en avril 2024 et +3,6 % sur un an

En avril 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,2 % à La Réunion après une hausse de 0,6 % en mars. Les prix de l’alimentation et de l’énergie reculent après plusieurs mois de hausse. Les prix des produits manufacturés continuent
d’augmenter et ceux des services repartent à la hausse.
Sur un an, l’inflation ralentit en avril (+3,6 %), comparativement au trois premiers mois de l’année durant lesquels l’inflation annuelle était égale ou légèrement supérieure à 4 %. L’indice des prix à la consommation augmente davantage à La Réunion qu’au niveau national (+2,2 %).