Revenir à la rubrique : Société

La Fac, actrice du développement durable…

L'université de la Réunion serait-elle devenue un moteur du développement durable dans le département ? Impliquée dans ce domaine depuis le début des années 90, la fac ne manque plus une occasion de le démontrer à travers ses recherches et sa politiques patrimoniale.

Ecrit par Ludovic Robert – le lundi 02 février 2009 à 07H15

Jeudi dernier, le dernier bâtiment en date de l’université de la Réunion sortait de terre avec une identité inhabituelle : le premier bâtiment universitaire pérenne à énergie positive des DOM. François Garde, professeur de l’IUT et acteur du projet n’avait pas manqué de le souligner : « Nous avons là un bel outil de travail, à la fois fonctionnel et respectueux de l’environnement… »

Pourtant, l’université n’en est pas à ses balbutiements en ce qui concerne le développement durable. Ses recherches, sa politique patrimoniale ou son offre dans le domaine de la formation en témoignent.

Dans la thématique patrimoniale, plusieurs projets et actions ont déjà été menés. Ces derniers se sont traduits par :

– Une réduction de 10% de la facture électrique, soit 55.000 euros d’économie, découlant d’une gestion plus intelligente de l’appel de la puissance du campus par EDF et RSW.
– Des établissements neufs construits selon les règles HQE (Haute qualité environnementale).
– Un projet visant à faire de l’IUT un site pilote en développement durable et en énergie nouvelle et renouvelable (rafraîchissement solaire, photovoltaïque, éoliennes, salles bioclimatiques, ventilation traversante, utilisation à bon escient de la lumière naturelle).
– La construction du second établissement français à énergie positive consommant trois fois moins d’énergie qu’un bâtiment classique.
– Des projets tels que la réalisation du premier campus « 0 émission de carbone » au Tampon et l’installation de cellules photovoltaïques sur l’intégralité des toitures de l’université de la Réunion…

Si l’on se penche sur les laboratoires de l’université, ces derniers ne sont pas laissés pour compte. Nombre d’entre eux ont une thématique de recherche proche du développement durable et/ou de l’énergie renouvelable.
Le laboratoire de Physique du Bâtiment et des systèmes avec François Garde et ses doctorants est un très bon exemple puisque ce dernier a accompagné la mise en oeuvre du nouveau bâtiment de l’IUT. On recense aussi Géosciences Réunion ou le Laboratoire d’électronique énergétique et des procédés. Ces derniers ont une renommée nationale et internationale qui n’est plus à faire. Ils sont même en relation avec les travaux de l’Agence internationale de l’energie… Une démarche qui s’inscrit directement à travers le prisme de Gerri 2030.

Les objectifs de Gerri ayant pour but de faire de l’île un espace unique sur le développement durable et dans la maîtrise de la production de l’énergie, la Fac a du proposer une gamme de diplômes en accord avec ses motivations :

– Licence professionnelle Maîtrise de l’Energie et Energies renouvelables.
– Licence Sciences de la Construction, Urbanisme et environnement.
– Un DUT de génie civil.
– Un master « Conversion des Energies« .
– Un master Espace construction et réseaux (option génie civil, génie urbain ou « Architecture et construction durable en milieu tropical« .

L’université de la Réunion et le développement durable ont donc de beaux jours devant eux… Avec le projet Gerri 2030/Ile verte, les projets et les avancées sont de plus en plus visibles. Bâtiments, panneaux photovoltaïques, éoliennes, récupération d’eau de pluie : le chemin à parcourir est encore long mais certains, comme l’université, ont déjà pris de l’avance…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon VivaTech – Maya Césari : « On est le seul stand de cette dimension des départements d’Outre-mer »

Le salon VivaTech, plus grand événement européen dédié aux start-ups, bat son plein à Paris. Au milieu des géants des hautes technologies, une petite dizaine de start-ups péi sont prêtes à démontrer le talent local. Cette délégation a été sélectionnée par la Région Réunion pour représenter les innovations de l’île. Maya Césari, conseillère régionale responsable de l’innovation et de la croissance bleue, explique pourquoi elle a tenu à cette présence réunionnaise.

Salon VivaTech : « La Réunion a sa place dans cet écosystème »

Hanifah Locate, directrice de la recherche et de l’innovation à la Région Réunion, s’est rendue au salon VivaTech à Paris. Elle accompagne une dizaine de start-ups qui sont venues présenter leurs produits et affirmer la volonté régionale d’être un futur hub pour l’innovation.

Bouteille de gaz à 15 euros : La Région va prolonger le dispositif jusqu’à la fin de l’année

Les élus de la commission permanente de la Région ont voté ce vendredi une enveloppe supplémentaire de 1,5 million d’euros afin de garantir le dispositif de plafonnement du prix la bonbonne de gaz à 15 euros jusqu’au mois prochain. Si Huguette Bello appelle les pétroliers à une participation à cet effort de solidarité, la présidente de la Région va proposer le vote d’un budget supplémentaire afin de garantir le dispositif jusqu’à fin 2024.