Revenir à la rubrique : Economie

La chambre de métiers et d’artisanat se mobilise pour les entreprises

Le confinement, bien que nécessaire, est une catastrophe pour l’économie de l’île. Le risque de faillite est énorme pour les 20 000 entreprises que compte La Réunion. La Chambre de métiers et d’artisanat tente donc de venir à leur rescousse.

Ecrit par Nicolas Payet – le mardi 31 mars 2020 à 16H57

Bernard Picardo, le président de la chambre de métiers et d’artisanat de La Réunion, a organisé ce mardi une conférence de presse téléphonique afin d’informer ses artisans et chefs d’entreprise de toutes les actions et dispositions mises en oeuvre pour les soutenir.

Point de la situation :

Sur les 20 000 entreprises répertoriées sur l’île, 61% ont cessé toutes activités. Celles qui peuvent continuer à travailler ont enregistré une baisse de commandes clients de 42%. 42%, c’est également la valeur du ralentissement d’activité pour ces entreprises. Enfin, 30% d’entre elles ont des problèmes d’approvisionnements.

Les secteurs touchés:

C’est le secteur des services qui paye le plus fort tribut à la crise. 45% des entreprises de ce secteur sont actuellement en difficulté. Le bâtiment suit avec 27%.

D’un point de vue géographique, c’est le Sud qui est le plus touché avec 40% des entreprises fermées. Les autres microrégions se fixent à 20%.

Les bugs des dispositifs d’aide aux entreprises :

Selon Bernard Picardo, après consultation, 90% des entreprises vont réaliser une demande du fonds de solidarité. Malheureusement, les critères actuellement demandés excluent une grande majorité d’entreprises.

Pour obtenir l’aide de 1500€ pour les chefs d’entreprises en mars, il faut que leurs structures aient enregistré une perte de 70% par rapport mars 2019. Problème, avec un confinement décrété le 16 mars, la plupart des entreprises ont déjà réalisé 50% de chiffre d’affaires. Elles sont donc pour le moment exclues de cette aide.

Autre critère éliminatoire, les chefs d’entreprises doivent être à jour de leurs cotisations sociales et fiscales. Problème, beaucoup d’entre elles ne le sont pas, parfois pour de petites sommes, car de nombreuses entreprises se remettaient à peine du mouvement des gilets jaunes ou des cyclones, qui avaient engendré un retard de paiement.

Enfin, pour obtenir l’aide du fond d’état et régional, les entreprises doivent avoir au moins un salarié. Or, 70% des entreprises à La Réunion n’ont pas de salarié.

Les demandes de la Chambre des métiers et d’artisanats:

Bernard Picardo a demandé à ce que le chiffre de 70% soit ramené à 50% pour le mois de mars, comme cela est prévu pour avril. Des rumeurs font état de cette baisse de critère, mais rien d’officiel. La CMA demande également plus de souplesse pour les adhérents non à jour de leurs cotisations.

Les chambres de métiers et d’artisanats des DOM-TOM se sont regroupées afin de demander l’effacement des dettes sociales et fiscales durant cette période. « De toute façon, les entreprises ne vont pas faire de chiffre d’affaires, donc la perte ne sera pas énorme », assure Bernard Picardo.

Sans ces aides, Bernard Picardo assure que La Réunion va connaître une « cascade de fermeture ».

Le soutien aux entreprises :

Pour accompagner les artisans et chefs d’entreprises, la CMA, qui a fermé ses lieux de réception du public, a mis plusieurs dispositifs pour rester en contact avec les entreprises.

Un mail dédié au problème lié à la crise a été créé : covid19@cma-reunion.fr

Un numéro vert : 08.01.90.24.12

L’ensemble des dispositifs est à retrouver sur [www.artisanat974.re]urlblank:http://www.artisanat974.re/  

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La CRC épingle la SAPHIR sur la gestion durable de l’eau

La Chambre régionale des comptes de La Réunion a publié son rapport d’observations définitives sur la société d’aménagement des périmètres hydroagricoles de La Réunion (SAPHIR), après son premier contrôle initié en février 2023. Le rapport, qui a finalisé ses observations en octobre 2023, critique les pratiques actuelles de SAPHIR, soulignant sa dépendance financière aux ventes d’eau et ses modalités d’action qui ne s’inscrivent pas pleinement dans une gestion durable de l’eau.

Henri Nijdam : “Le Quotidien ne sera pas un journal low-cost”

Propriétaires depuis ce mercredi à minuit du Quotidien, Henri Nijdam et Jean-Jacques Dijoux ont livré quelques éléments sur le futur du journal. Aux lecteurs, les nouveaux hommes forts de ce pilier de la presse locale assurent que Le Quotidien nouvelle formule sera de qualité.