Revenir à la rubrique : Economie

La caravane Orsec prend la route

Dès mercredi, la caravane Orsec entame son tour de l’île avec des arrêts prévus à Saint-Pierre, Saint-Denis, Saint-Paul et Saint-André. La CGPME propose quatre conférences afin de proposer aux entrepreneurs réunionnais une aide pour surmonter la crise économique actuelle.

Ecrit par Melanie Roddier – le lundi 02 février 2009 à 18H02

Créations d’emplois au ralenti, chômage, augmentation de l’inflation, baisse de la consommation des ménages, ralentissement de l’investissement des ménages et des entreprises, depuis la fin de l’année 2008, les voyants de l’économie réunionnaise ont viré au rouge.
Le plan ORSEC (Organisation de la Relance et de la Sauvegarde de l’Economie et de la Consommation) a été lancé en novembre pour faire face aux crises bancaire et financière.
La Réunion est sous l’effet d’un report des conséquences de la crise, ainsi tout moyen d’anticipation peut contribuer à diminuer les effets.
« Nous sommes dans une posture d’anticipation« , souligne Dominique Vienne, le vice-président Industrie-BTP à la CGPME, qui ajoute que les effets de la crise « vont apparaître au prochain trimestre« .
La CGPME propose des mesures urgentes de soutien aux TPE et PME.  Et dès mercredi, la caravane Orsec commence son périple à travers l’île. Objectif de la manœuvre : présenter la mission de la CGPME à l’occasion d’une conférence.
Le Crédit agricole et l’université apportent leur contribution à cet événement. Dominique Grand, le directeur général adjoint du Crédit agricole a rappelé que l’ensemble des banques s’associent aux autorités publiques pour mettre en place des mesures. « Le Crédit agricole a par ailleurs créé un fond d’accompagnement aux entreprises, d’un million d’euros, pour aider ponctuellement les entreprises à sortir de mauvaises passes« .
De son côté, Alain Barbier, porte-parole de l’Université de la Réunion a affirmé que la fac souhaite apporter sa contribution « à la gestion de la trésorerie d’entreprise. C’est là d’ailleurs que la banque a son rôle le plus important à jouer pour apporter son aide et en même temps c’est là qu’elle prend le plus de risques. Donc à travers ce partenariat fort, nous voulons sensibiliser les entreprises et leur donner les principes de gestion, les aider et accentuer la confiance nécessaire entre les entreprises et les banquiers« .
Reste à savoir comment convaincre car « l’un de nos enjeux est d’aller vers ceux qui n’osent pas venir à nous par peur ou par timidité« , conclut Dominique Vienne.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Salon VivaTech – Maya Césari : « On est le seul stand de cette dimension des départements d’Outre-mer »

Le salon VivaTech, plus grand événement européen dédié aux start-ups, bat son plein à Paris. Au milieu des géants des hautes technologies, une petite dizaine de start-ups péi sont prêtes à démontrer le talent local. Cette délégation a été sélectionnée par la Région Réunion pour représenter les innovations de l’île. Maya Césari, conseillère régionale responsable de l’innovation et de la croissance bleue, explique pourquoi elle a tenu à cette présence réunionnaise.

Salon VivaTech : « La Réunion a sa place dans cet écosystème »

Hanifah Locate, directrice de la recherche et de l’innovation à la Région Réunion, s’est rendue au salon VivaTech à Paris. Elle accompagne une dizaine de start-ups qui sont venues présenter leurs produits et affirmer la volonté régionale d’être un futur hub pour l’innovation.

[Communiqué] Prix à la consommation à La Réunion : +0,2 % en avril 2024 et +3,6 % sur un an

En avril 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,2 % à La Réunion après une hausse de 0,6 % en mars. Les prix de l’alimentation et de l’énergie reculent après plusieurs mois de hausse. Les prix des produits manufacturés continuent
d’augmenter et ceux des services repartent à la hausse.
Sur un an, l’inflation ralentit en avril (+3,6 %), comparativement au trois premiers mois de l’année durant lesquels l’inflation annuelle était égale ou légèrement supérieure à 4 %. L’indice des prix à la consommation augmente davantage à La Réunion qu’au niveau national (+2,2 %).