Revenir à la rubrique : Culture

« La Buse, l’or maudit des pirates », un docu-fiction réunionnais ce mercredi sur vos écrans

C’est un documentaire-fiction 100% réunionnais sur l’histoire du célèbre pirate La Buse, qui sera diffusé en exclusivité par Réunion La 1ère mercredi soir. Création des studios Kapali, maison réunionnaise, le film est réalisé par William Cally, qui avait notamment déjà réalisé un même format sur la fameuse Madame Desbassayns. L’auteur-réalisateur a fait appel à une […]

Ecrit par B.A – le mardi 01 octobre 2019 à 15H40

C’est un documentaire-fiction 100% réunionnais sur l’histoire du célèbre pirate La Buse, qui sera diffusé en exclusivité par Réunion La 1ère mercredi soir. Création des studios Kapali, maison réunionnaise, le film est réalisé par William Cally, qui avait notamment déjà réalisé un même format sur la fameuse Madame Desbassayns. L’auteur-réalisateur a fait appel à une équipe d’acteurs et de techniciens péi, dont Alexis Campos, qui joue le pirate England dans la première partie diffusée mercredi soir. La seconde partie sera diffusée le 9 octobre prochain.

« La Buse, l’or maudit des pirates » est une « plongée envoûtante dans les chroniques brèves mais sanglantes des Pirates de l’océan Indien (1685-1730), ce film va nous faire revivre l’épopée passionnante et tragique du pirate français Olivier Levasseur, dit La Buse. Il y sera question également du magnétisme ténébreux et toujours vivant de son trésor légendaire ; ce fabuleux butin qu’il aurait caché jadis dans l’une des îles de cette région du monde », annoncent les studios Kapali. C’est aussi une production 100% péi qui fait revivre le mythe bien ancré sur l’île du fameux pirate La Buse, qui alimente fantasmes et soif de l’or, de nombreux chasseurs de trésor cherchant encore passionnément son butin, caché quelque part dans l’Océan Indien.

« On a les talents à La Réunion, c’est une belle production, léchée, avec une ambition d’universalité. Il est agaçant que les productions arrivent de métropole avec leurs équipes et leurs têtes d’affiche quand La Réunion regorge de talents », nous confie Alexis Campos, acteur connu du grand public pour son rôle dans CUT. Il campe ici le pirate England, celui qui avait pris le Pearl et le Cassandra, avant que La Buse ne retourne ses matelots contre lui. En effet, England, contrairement à La Buse, ne tuait pas les équipages des bateaux qu’il prenait, à la grande exaspération de La Buse, qui a écrit sa légende dans le sang. Une légende à voir ce mercredi soir, dans ce docu-fiction qui promet d’être passionnant.

 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Un roman qui « redonne corps » à une « figure centrale de la mémoire réunionnaise »

« Kalla, mon amour » de Daniel Lauret, paru aux éditions Orphie en juin 2024, vise à « redonner corps » à la figure de Grand-mère Kalle, souvent édulcorée ou galvaudée. Inspiré par des années de lecture d’ouvrages sur l’esclavage et une visite au musée de Villèle, Lauret transforme cette figure emblématique en une histoire d’amour entre une esclave et une femme blanche, mêlant réalité historique et fiction.