Revenir à la rubrique : Faits divers | Société

Journée contre les violences faites aux femmes : De la prévention avant la sanction

Le tribunal de Saint-Pierre a organisé ce vendredi la première session de CRPC (comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité) dédiée aux violences intrafamiliales. Une vingtaine de prévenus ont assisté à un film de prévention avant d'aller rencontrer les magistrats qui doivent décider de leur sanction.

Ecrit par Gaëtan Dumuids – le vendredi 24 novembre 2023 à 11H27

En cette semaine qui précède la Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, un chiffre illustre l’ampleur de ce fléau : 23 procès ont eu lieu cette semaine au tribunal de Saint-Pierre pour des affaires de violences faites aux femmes… Et il s’agit d’une semaine plutôt calme sur ce type de délit.

Très mobilisé sur ce sujet, le tribunal de Saint-Pierre a organisé ce vendredi une session spéciale de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) consacré aux violences intrafamiliales. Une vingtaine de prévenus étaient convoqués par le Parquet afin que les auteurs reconnaissent leurs délits avant d’accepter, ou non, la sanction proposée par le procureur avant d’être homologuée ensuite par un juge.

Si la CRPC, équivalent français du plaidé coupable, est une pratique très courante, y consacrer une journée entière est une nouveauté. « C’est la première fois que nous organisons ce type d’audience. Le fait que ça tombe la veille de la Journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes est une coïncidence intéressante. Ce type d’action sera peut-être renouvelé », explique Bertrand Pagès, le président du tribunal de Saint-Pierre.

« Aujourd’hui, vous allez devoir répondre de vos actes« 

Une vingtaine d’auteurs de faits de violences étaient donc convoqués pour connaître leur sanction. Mais avant d’aller dans le bureau du procureur qui doit décider de leur peine, ils ont été réunis afin de voir un film qui présente comment les violences s’articulent au sein d’un couple.

« J’espère que cela va vous faire réagir. Ce film ne montre pas de violences physiques, mais la violence psychologique. On parle d’emprise. Nous avons une politique active pour lutter contre toutes les formes de violences faites aux femmes. Aujourd’hui, vous allez devoir répondre de vos actes », a déclaré la vice-procureure Carole Pantalacci aux prévenus.

Depuis plusieurs années, les violences faites aux femmes sont l’une des priorités du tribunal de Saint-Pierre. En 2020, 74 hommes violents avaient été déférés au tribunal après une garde à vue. Ce chiffre est monté à 174 en 2021, avant d’exploser en 2022 avec 330 présentations devant le Parquet. Des résultats en augmentation qui ne sont pas en corrélation avec une augmentation de moyens, mais juste d’une volonté d’agir.

Si le nombre de procédures peut décourager, l’objectif de la Justice est de ne rien laisser passer aux hommes violents afin que l’évolution des mœurs puisse être totalement intégrée dans la société d’ici quelques années.

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Zourit
3 mois il y a

C’est quand-même étonnant que les féministes choisissent les femmes qui méritent cette journée…
Je n’ai pas beaucoup entendu les féministes françaises au sujet des nombreuses violences qu’ont subies les femmes juives de l’hexagone sans parler des atrocités vécues par de nombreuses autres femmes lors de l’attaque terroriste du hamas, le 07 octobre dernier…
Tout ce cirque est révoltant, et me conforte dans mon comportement de tout renier, de ne plus croire en aucune organisation ou ong, toutes à mon sens, guidées par une idéologie qui fait froid dans le dos !
Quel L’onde de m….e !

AIE-AIE-AIE
3 mois il y a

De la prévention avant la sanctionALORS LA CHAPEAU –AVEC CETTE PREVENTION—JE PENSE QUE DE NOMBREUSES FEMMES VONT ENCORE SOUFFRIRE LONGTEMPS

lu meme
3 mois il y a

Pourquoi c’est toujours les femmes qui doivent quitter le domicile,,,,,,,,Il serait plus simple que les hommes quittent le domicile avec interdiction de s’approcher du domicile de leurs ex,,,,,,,,,,,,

Oufti
3 mois il y a

Ça fait 50 ans que nos bien pensants politiques prônent la prévention contre tous types de violences et d’incivilités et on peut tous constater que les actes de violences contre les personnes ne cessent d’augmenter ça suffit les conneries! Il faut sévir vite et fort et taper aux portefeuilles marre de cette prévention de merde.

Royal Bourbon
3 mois il y a

Mais ça fait longtemps que ces groupes féministes jouent la carte de la prévention !!!

Mais on prévient quoi quand un taré sous l’emprise de l’alcool, de l’Artane, du Rivotril, du Rohypnol (GHB), du zamal en pleine décompensation et d’abolition du discernement, d’ascension de leur maladie psychotique, rouent de coups leur femme, voire jusqu’à la mort !

Où est la vraie protection de ces femmes ? Que font les autorités quand une femme est menacée, terrorisée avec la peur au ventre d’être tuée par ces pervers narcissiques en puissance !

Ah oui c’est vrai il y a le 3919 ! Une connerie dont je doute de l’efficacité !

Il faut trouver des logements pour replacer ces femmes immédiatement avec leur(s) enfant(s) afin de leur permettre de se reconstruire !

Personnellement, si j’étais elles, je porterais plainte contre l’Etat pour non assistance de personne en danger !

Dans la même rubrique

Ste-Suzanne : Les gendarmes mettent fin à une série de cambriolages

Le 26 février 2024, les enquêteurs de la Brigade Territoriale Autonome (BTA) de Sainte-Suzanne ont élucidé 4 cambriolages dont 3 concernant des écoles élémentaires. Les militaires de la compagnie de Saint-Benoit ont interpellé deux individus dont l’auteur principal a reconnu les faits.

Les Réunionnais font (un peu) moins d’enfants

L’indice des naissances et décès 2023 publié par l’INSEE révèle que le nombre de naissances recule, tandis que le nombre de décès augmente par rapport à 2019, soit avant la crise Covid.

EDF : Nouveau délestage mercredi soir

EDF Réunion explique qu’une coupure électrique automatique s’est produite mercredi en fin de journée à cause d’une perte importante des moyens de production. 15.000 foyers ont été impactés et ont été réalimentés dans l’heure.