Revenir à la rubrique : Société

Jérôme Filippini : « Sur le volcan, je suis prêt à faire évoluer le dispositif »

Il n'y avait pas de thème défini pour la rencontre du préfet ce matin avec la presse. Une discussion à bâtons rompus, en toute liberté, à l'exception de la manifestation qui devait se dérouler une heure plus tard, réserve préfectorale oblige.
Deux thèmes ont émergé des échanges : la crise requins et la problématique de l'accès du public au volcan pendant les éruptions. Autant la position de la préfecture ne changera pas concernant le premier dossier, autant le préfet Jérôme Filippini s'est dit ouvert à une évolution du dispositif en ce qui concerne le volcan.

Ecrit par 1654 – le mardi 31 janvier 2023 à 10H54

Ça fait 5 mois maintenant que le préfet Jérôme Filippini est arrivé à La Réunion. Il a eu le temps de rencontrer de nombreux interlocuteurs et de se faire sa propre opinion.

Concernant la crise requins, il s’est dit consterné par l’attitude du conseiller général Jean-François Nativel, au point d’avoir fait un signalement au procureur de la République et d’avoir saisi le président du Département.

S’il n’a pas précisé exactement les faits qu’il reprochait à l’élu, il s’agit sûrement du choix de Jean-François Nativel de braver l’interdiction de baignade devant les caméras de télévision. « C’est quelqu’un qui a pris un risque illégitime« , et c’est d’autant plus grave selon lui qu’il s’agit d’un « personnage public« . « Il y a un réel danger à se baigner en dehors des zones sécurisées« , a-t-il rappelé, précisant qu’il y avait encore eu des contrôles ce week-end.

Le but est de respecter un équilibre fragile, selon le préfet, entre le respect de l’interdiction de se baigner et de pratiquer des activités nautiques hors zones sécurisées et la possibilité pour les Réunionnais de se baigner en toute sécurité.

S’il s’est montré ferme et dans la droite ligne de ses prédécesseurs sur le dossier requins, le préfet Filippini s’est montré beaucoup plus ouvert sur le volcan et s’est dit « prêt à faire évoluer les dispositifs ». « Il faut qu’on travaille de façon très prudente à permettre le tourisme volcanique », a-t-il même dit.
 

« Ça ne veut pas dire qu’on va tout ouvrir mais on va voir en fonction des demandes ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas ».

« J’ai découvert avec surprise qu’il y avait des touristes qui prenaient spécialement l’avion pour venir assister à une coulée » du piton de la Fournaise. « La Réunion est une terre d’aventure, d’audace, et il ne faut pas gommer ça. Sans faire n’importe quoi ». Les services de la préfecture vont donc rencontrer tous les acteurs concernés et une décision devrait être prise dans le courant de l’année. Sans qu’on sache en l’état quels dispositifs seront acceptés : visites de cavernes volcaniques, balades accompagnées avec des guides professionnels à proximité des coulées ? Tous les scénarios sont à l’étude.

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« La Réunion à la carte » du Salon de l’Agriculture

Alors que le Salon de l’Agriculture doit ouvrir ses portes samedi 24 février, la délégation réunionnaise s’est retrouvée à Paris pour une dernière répétition générale avant de présenter les produits péi aux visiteurs hexagonaux.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial