Revenir à la rubrique : Société

Interdiction des combats de coqs: Une pétition récolte plusieurs milliers de signatures

Une habitante de Laon dans l'Aisne, Gabrielle Paillot, se présentant comme une "porte-parole des animaux" a lancé récemment une pétition en ligne pour interdire totalement la pratique des combats de coqs. Interdite en France, la pratique reste cependant autorisée dans le Nord, le Pas-de-Calais ainsi que dans les Outre-Mer où elle constitue une tradition. Pour l'heure, plus de 35 800 signataires ont répondu favorablement à la pétition en ligne de l'activiste.

Ecrit par NP – le lundi 08 août 2022 à 14H27

Dans sa pétition, Gabrielle Paillot interpelle directement les préfectures des départements concernés (préfecture du Nord, du Pas-de-Calais, de La Réunion, de la Guadeloupe et de la Martinique) mais aussi le président de la République Emmanuel Macron et son ministre de l’Agriculture Marc Fesneau, sans oublier le député de Paris Aymeric Caron, figure de la cause animale.

« Au nom du bien-être animal », elle demande à ces derniers « la fermeture définitive des gallodromes encore existants dans le Nord / Pas de Calais et dans les DOM – TOM  et ce, au nom du bien-être animal ». Gabrielle Paillot a déjà lancé plusieurs pétitions en ligne par le passé contre la maltraitance animale comme l’interdiction des écoles de tauromachie en France ou l’abolition de la chasse à courre.

Pour rappel, l’article 521-1 du Code pénal réprime les auteurs de sévices et d’actes de cruauté envers les animaux jusqu’à 3 ans de prison et de 45 000 euros d’amende. Mais une exception est faite – comme pour les courses de taureaux – uniquement « lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut-être invoquée ». Par ailleurs, depuis juillet 2015, un arrêt du Conseil constitutionnel interdit la création de tout nouveau gallodrome.
 

Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie.

Article 521-1 du Code pénal
Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

[Communiqué] La gouttière anti-moustique de Verléo récompensée

Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Entreprises, du Tourisme et de la Consommation, a réuni le jury de sélection des produits pour la Grande Exposition du Fabriqué en France, prévue en octobre prochain. Parmi les 122 produits choisis, l’entreprise réunionnaise Verleo a été sélectionnée pour son innovant collecteur de gouttière anti-moustique.

Cétacés : Vers un renforcement des règles d’observation ?

Si 2023 a été une année exceptionnelle pour l’observation des baleines, la tendance pour 2024 montre que les cétacés risquent d’être moins nombreux sur nos côtes. Cela signifie donc une pression aiguë sur les animaux, dont la protection reste la priorité. L’Etat appelle donc les usagers de la mer à bien respecter les règles pour éviter aux autorités d’avoir à renforcer la législation à la fin de la saison. La préfecture promet au moins huit contrôles par semaine.