Revenir à la rubrique : Faits divers

Il crible de plombs son rival pour une histoire de scooter : 10 ans de réclusion

Steven C. vient d'être jugé coupable d'avoir tenté de tuer son dalon en septembre 2019. Il écope de 10 ans de réclusion criminelle. L'histoire avait débuté par un banal accident de scooter.

Ecrit par zinfos974 – le mardi 23 novembre 2021 à 19H12

Un banal accident de scooter entre deux Saint-Andréens qui se connaissaient depuis peu aurait pu se terminer par un drame absolu. Steven C., 22 ans au moment des faits, estimait que Jean Wilson A. lui devait encore de l’argent. Ce 8 septembre 2019, excédé par les insultes dont il était sûr d’être l’objet, il s’était rendu une première fois rue de l’Odéon à Saint-André. Au bout de la résidence, son rival se trouvait avec des amis en train de pique-niquer. Il avait demandé à lui parler et de se mettre à l’écart. Mais l’autre avait refusé, lui indiquant qu’il pouvait s’exprimer devant tout le monde.

Steven C. avait quitté le parking une dizaine de minutes avant de revenir armé. Barre de fer ou fusil, quelque chose dépassait du bas de son pantalon, ce qui avait semé la panique. Se sentant directement menacé, Jean Wilson A. avait détalé vers les escaliers du bâtiment. Alors qu’il s’élançait sur les premières marches, il avait reçu un coup de fusil dans le dos, au niveau du bras. Un second coup avait été tiré en l’air. Le tireur présumé était tranquillement retourné à son véhicule et avait pris la fuite.

Réfugié dans un premier temps dans  l’appartement de sa sœur avec laquelle il vivait, Jean Wilson A. avait été transporté d’urgence à l’hôpital par des amis.

A l’issue de trois jours de cavale, son agresseur s’était rendu de lui-même aux forces de l’ordre. Les investigations n’ont jamais permis de retrouver l’arme ni le véhicule dans lequel Steven C. s’était présenté. Au fil de la procédure, la préméditation a été retenue dans les charges pesant contre lui.

Jugé ce lundi et mardi devant la cour d’assises, l’accusé a pu expliquer sa version des faits. La victime défendue par Me Mihidoiri Ali a également raconté son cauchemar faisant suite à des faits d’une banalité affligeante. 15 ans de réclusion criminelle ont été requis par l’avocate générale, Fanny Gauvin. En défense, Me Sébastien Navarro et le bâtonnier Georges-André Hoarau ont tenté de convaincre le jury populaire que leur client n’avait eu aucune intention de tuer.

Après un court délibéré, la présidente de l’audience criminelle a annoncé la décision des jurés : Steven C. est condamné à 10 ans de réclusion pour tentative de meurtre; la préméditation n’a pas été retenue.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Soupçons d’emplois illégaux à la Région : « Nous étions des facilitateurs »

Au troisième jour du procès sur les emplois présumés fictifs à la Région sous les mandats de Didier Robert, six prévenus ont témoigné, affirmant leur engagement et leur innocence. Yves Ferrières, Sabrina Ramin, Yannick Gironcel, Jean-Charles Maroudé, Ravy Vellayoudom, et Yoland Velleyen ont décrit leurs rôles sans pour certains fournir cependant des détails concrets sur leurs missions. Le procès continue aujourd’hui avec les dépositions attendues de Vincent Bègue et Didier Robert et les réquisitions du parquet qui permettront sans doute d’en savoir plus sur ce qu’a révélé l’enquête menée par les policiers parisiens.

Un incendie se déclare dans un immeuble SIDR à Saint-Denis

Ce mercredi peu avant 19 heures, un appartement situé au 1er étage de la résidence SIDR Camp Jacquot situé à l’angle de la rue Camp Jacquot et général de Gaulle à Saint-Denis a pris feu. Les sapeurs pompiers ont déployé la grande échelle pour accéder à l’appartement en proie aux flammes. Fort heureusement, il n’y a pas de blessés à déplorer. Par mesure de précaution, l’ensemble de l’immeuble a été évacué.

Viol d’une prostituée sur la voie publique : L’auteur présumé ne voulait pas payer

Gabriel*, mis en examen le 25 août 2022 pour un viol commis la veille sur une prostituée rencontrée via les réseaux sociaux, a donné des explications variables sur le non paiement de ses services. Il a été décrit par des experts comme ayant des difficultés relationnelles mais sans dangerosité criminelle. Malgré sa demande de libération, la chambre de l’instruction a maintenu sa détention, suivant l’avis du parquet général qui craint qu’il exerce des pressions sur la victime.

Trafic de stupéfiants en bande organisée : 45 kilos de zamal péi retrouvés au domicile d’un cultivateur

Jean-Cédric L., 45 ans, a été arrêté pour avoir cultivé 45 kg de cannabis chez lui, impliqué dans un trafic entre l’Île Maurice et La Réunion. Après un an en détention provisoire, il a été placé sous contrôle judiciaire, mais reste sous les verrous après un appel du parquet. Le réseau d’envergure bien huilé révèle des envois fréquents et volumineux vers Maurice.