Revenir à la rubrique : Société

Foire des Agrumes à Petite-Île : Le rendez-vous vitaminé du week-end

La municipalité de Petite-Île organise la Foire des agrumes ce week-end après le succès des précédentes éditions. Une aubaine pour les "agrumiculteurs" qui pourront écouler leur stock de fruits à des prix défiant toute concurrence. Ils présenteront également des nouvelles variétés et saveurs, comme la clémentine Page et la mandarine Temple.

Ecrit par Ludovic Robert – le vendredi 12 juin 2009 à 11H58

Mandarines, Kum-kuat, Bigarades, citrons, oranges péi, tangor : le Sud sauvage fête les agrumes ce week-end sur le parking du Vieux moulin à Petite-Île. Concentrant 90 hectares de vergers d’agrumes sur les 260 que comptent la Réunion, Petite-île met chaque année les agrumes à l’honneur, ces fruits de plus en plus prisés par les Réunionnais qui n’hésitent plus à se déplacer en nombre pour acheter les tonnes de fruits à jus mis à leur disposition.

Gorgés de jus, de vitamines et d’antioxydants, les mandarines péi et autres oranges se portent bien malgré une surproduction importante liée, entre autres, aux importations d’agrumes sud-africains et israéliens.

Eric Lucas, technicien à la Chambre d’agriculture pour la filière fruitière, accompagne les producteurs de ces fruits, jaunes, oranges ou verts chaque année. Pour ce dernier, cette filière a un avenir radieux mais des efforts doivent encore être réalisés : « La filière agrumes est en pleine mutation puisqu’il y a pas mal de jeunes qui s’installent. Au niveau de Petite-Île, il commence à y avoir un renouvellement des vergers qui commencent à subir une perte de production liée à leur vieillesse puisqu’ils datent des années 80. (…).« 

 

Vers une meilleure organisation de l’offre en agrumes

Le renouvellement des variétés devrait ravir les consommateurs qui auront l’occasion de goûter à des nouveautés à l’image de la mandarine Temple et de la clémentine Page. La première ressemble à la Tangor et présente un calibre homogène. En terme de production, la Temple est très rapide mais elle présente aussi des facilités d’usage : elle a une peau facile à retirer, un facteur qui devrait intéresser la restauration collective et les nombreuses cantines qui pourront proposer ces produits aux marmailles.

Eric Lucas souligne, à ce titre, qu’il devient « nécessaire d’organiser l’offre et de regrouper les agriculteurs au sein d’une coopérative. Il y a encore beaucoup de chemin à faire« , car c’est essentiellement sur les marchés de gros que sont écoulés ces fruits juteux et sucrés.

Pour Guito Ramoune, le maire de Petite-Île, cette nouvelle édition va « permettre d’écouler les productions mais aussi de faire connaître les différents fruits et les producteurs. Il y a des nouvelles variétés qui commencent à faire leur apparition ce qui démontre le savoir-faire de nos agriculteurs« .

Le rendez-vous est donc donné au public qui pourra profiter d’un plein de vitamines à travers les jus de fruits qui seront proposés sans oublier les confits et autres achards de citrons qui agrémenteront parfaitement les plats et carris.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique