Revenir à la rubrique : Communiqué | Société

Fin de la période de pêche bichiques : La police de l’environnement veille au grain

Compte tenu de la dégradation de l'état de conservation des populations de bichiques (Cotylopus acutipinnis et Sicyopterus lagocephalus), leur pêche est interdite du 1er mars au 31 août inclus. Il n'est donc plus possible de pêcher les bichiques et l'Office français de la biodiversité (OFB) a d'ores et déjà effectué des contrôles sur les cours d'eau réunionnais.

Ecrit par N.P. – le lundi 11 mars 2024 à 17H46
Photo d'illustration

Le communiqué de l’l’Office français de la biodiversité :

L’arrêté N°2021-2687 relatif à la pêche des bichiques dans les eaux marines et fluviales de La Réunion prévoit une période de pêche pour ces espèces, dont l’une (Cotylopus acutipinnis) est endémique des Mascareignes et évaluée en danger d’extinction par l’Union Internationale de Conservation de la Nature (UICN).

Ce dimanche soir, à l’embouchure de la Rivière du Mât (Saint-André), la police de l’environnement, en interservices avec la Fédération de pêche de La Réunion, a effectué une mission de contrôle de la pêche « bichiques » suite à la fermeture de la période de pêche.

Les inspecteurs de l’environnement du service départemental de l’OFB ont dressé deux procès-verbaux à l’encontre de braconniers qui pêchaient des bichiques, de nuit. Détenteurs de 3,5 kilos de bichiques, loches, anguilles et cabots bouches rondes dans des vouves (nasses coniques traditionnelles utilisées comme instruments de pêche sur l’île), ces derniers ont dû relâcher les espèces vivantes dans leur milieu naturel. Les vouves ont quant à elles été saisies le temps de l’enquête.

Le service départemental de l’OFB rappelle que ces prélèvements, en dehors de la période autorisée, sont considérés comme des actes de braconnage. D’après le Code rural et de la pêche maritime, les pêcheurs risquent jusqu’à 22 500 euros d’amende pour ce délit ainsi que la confiscation des engins de pêche et véhicules ayant servi à l’infraction. En dehors de la période d’ouverture, il est interdit de détenir, transporter, pêcher, vendre ou acheter en connaissance de cause des bichiques à La Réunion.

Thèmes : Bichiques
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Comores : Une passagère de kwassa blessée par balle

Selon divers témoignages circulant sur les réseaux sociaux, une femme a été victime dimanche 21 avril vers 14h d’un coup de feu alors qu’elle se trouvait sur une embarcation naviguant entre les Comores et Mayotte. Le média Al Comorya assure que le kwassa a été visé par les tirs des gardes-côtes de l’Union des Comores.

[Communiqué] Les cardiologues du CHU de La Réunion au plus près des Réunionnais

Enjeu majeur de santé publique au niveau national, la pathologie cardio-vasculaire est la première cause de mortalité à La Réunion. Afin de sensibiliser la population à ces maladies, et parce qu’elles nous concernent tous, les cardiologues du CHU de La Réunion ont mis en place un programme d’actions de prévention au-delà des murs de l’hôpital, pour être au plus près des Réunionnais.