Revenir à la rubrique : Communiqué

Fête nationale : l’État mobilisé au côté des collectivités pour une fête populaire en sécurité

Afin de garantir la sécurité des personnes et des biens à l'occasion des célébrations du 14-Juillet, la préfecture souligne la mobilisation des forces de l'ordre. L'arrêté qui interdit le transport de certaines matières est également reconduit.

Ecrit par La-rédaction – le jeudi 13 juillet 2023 à 08H23

Le communiqué de la préfecture :

Pour les 13 et 14 juillet, policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers seront mobilisés sur l’ensemble du territoire national, a annoncé Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Outre-mer.

À La Réunion, pour le week-end du 14 juillet, les forces de sécurité seront également très mobilisées pour assurer la sécurité des personnes et des biens dans un contexte de menace terroriste toujours réel, avec le plan Vigipirate actif au niveau « Risque attentat », mais également au lendemain des épisodes de violences urbaines.

Les services de l’État ont tenu plusieurs réunions préparatoires avec les collectivités et les organisateurs des événements prévus à l’occasion de la fête nationale, afin d’organiser la sécurisation de tous, en coordination avec les polices municipales, les sociétés de sécurité privée, les associations agréées de sécurité civile :

– Mise en place de dispositifs anti-bélier / anti-intrusion selon des périmètres définis autour des manifestations ;
– Patrouilles dynamiques et statiques des forces de l’ordre pour permettre une sécurisation efficace et des interventions rapides ;
– Sur les grands rassemblements, mise en place de postes de secours par les associations agréées de sécurité civile ;
– Contrôle des dispositifs de feux d’artifices ;
– Contrôles routiers.

Afin de prévenir tout trouble grave à l’ordre public, la Première ministre a pris un décret en date du 8 juillet qui interdit jusqu’au 15 juillet inclus la vente, le port, le transport et l’utilisation d’articles pyrotechniques et artifices de divertissement sur l’ensemble du territoire national.

En complément, le préfet de La Réunion a reconduit lundi son arrêté qui interdit :

– la vente, le transport, l’usage des fusées de détresse ;
– le port, le transport, l’usage des armes à feu y compris factices, des munitions, ainsi que de tout objet susceptible de constituer une arme par destination ;
– la vente au détail, le port et le transport de carburant, produit combustible ou corrosif dans tout récipient.

Le non-respect de ces règles est passible de poursuites judiciaires.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« L’octroi de mer : c’est n’importe quoi ! » selon l’UCOR

L’Union des Consommateurs de La Réunion (UCOR) publie une lettre ouverte critiquant l’octroi de mer pour son impact sur le coût de la vie et exige sa suppression immédiate, ainsi que le financement des communes et de la région par l’État, pour protéger le pouvoir d’achat des Réunionnais.