Revenir à la rubrique : Société

Eric Magamootoo : La preuve par les factures…

J'avoue que je commençais à désespérer. Dans l'article "Le Président Magamootoo ne se refuse rien" du 20 octobre dernier, j'avais raconté comment le président de la Chambre de Commerce avait fait effectuer pour 186.502 euros de travaux dans la maison de fonction qu'il s'est octroyée à Gillot. J'avais bien évidemment toutes les factures des travaux en ma possession mais c'est volontairement que j'avais omis de les publier, en espérant qu'Eric Magamootoo ferait l'erreur de réagir en affirmant que tout cela n'était que mensonges... 20 octobre... Nous sommes aujourd'hui le 30! Le président Magamootoo aura donc finalement mis 10 jours avant de réagir. Mais il est allé au delà de nos espérances en qualifiant nos informations de "fantaisistes" et en affirmant qu'il allait porter plainte contre nous pour diffamation. Comme dit le proverbe créole, "gros poisson i bec su le tard"...

Ecrit par Pierrot Dupuy – le jeudi 30 octobre 2008 à 23H46

Alors que dit Eric Magamootoo aux deux journaux, ce matin, en réponse à [notre article du 20 octobre dernier]urlblank:http://www.zinfos974.com/Le-President-Magamootoo-ne-se-refuse-rien-_a1218.html ?
Si le trésorier de la Chambre, Fayzal Ahmed Vali, confirme dans le Quotidien, « dans les grandes lignes« , le montant des dépenses engagées que nous avons annoncé, il prend la précaution de se défausser en partie en précisant que, concernant les montants en jeu, « ils n’engagent que le président« . « Je me suis interrogé en voyant passer les premières factures, mais M. Magamootoo a certifié que tout appartenait à la Chambre de Commerce et était dûment répertorié. Je me suis rangé à ses arguments« .
Le trésorier confirme également que « l’attribution d’un logement de fonction au président a en effet été évoquée au bureau de la Chambre il y a un peu plus de deux ans. Elle n’a pas suscité d’opposition de principe des élus car M. Magamootoo habite dans le Sud et sa présence quotidienne à Saint-Denis justifiait un pied-à-terre. Pour ma part, je me suis assuré que la légalité avait été respectée et que l’appel à concurrence avait eu lieu dans les règles« .
De son côté, le président Magamootoo lui, va plus loin. Selon lui, les chiffres que nous avons publiés seraient « fantaisistes« . D’après ses déclarations dans le JIR, le montant des dépenses n’aurait pas excédé 150.000 euros. « La chambre de commerce avait le choix entre deux options: louer un bien ou rénover une maison dont elle était déjà propriétaire. En privilégiant la deuxième solution, la CCIR a tout simplement choisi de valoriser son patrimoine. Il n’y a là rien d’illégal”.
Eric Magamootoo précise aussi dans le JIR « qu’il ne s’est jamais offert une salle de bains à 10 000 euros ou des meubles pour plus de 40 000 euros. Selon l’intéressé, les travaux de réhabilitation ont concerné majoritairement le gros œuvre (consolidation des murs, réfection du réseau électrique, aménagement de la clôture…)« . Avant de conclure dans le Quotidien qu’il allait « saisir son avocat pour préserver (son) honneur et porter plainte pour diffamation« .

Si vraiment Eric Magamootoo devait persister dans son intention de porter plainte contre nous pour diffamation, nous nous ferons un plaisir de fournir au tribunal les factures des travaux effectués. Mais pour éviter à la Chambre de Commerce d’autres dépenses inutiles en ces temps de restrictions budgétaires, nous proposons au président Magamootoo de publier ici les preuves dont nous disposons, de façon à ce que tous les Réunionnais puissent se faire leur propre opinion, et voient qui ment et qui dit la vérité dans cette affaire.

Puisque M. Magamootoo dément nos chiffres, nous allons lui rafraichir la mémoire en reprenant chacune des factures, sur lesquelles figurent la plupart du temps la signature du Président pour services faits, ce qui est rarissime en terme de procédure.

 

Commençons donc par le commencement: La Chambre de Commerce a d’abord reçu chronologiquement le 5 avril 2007 une facture de 11.500 euros de la société M.AI.A, un cabinet d' »architecture d’intérieur, d’agencement et de design » domicilié à la Colline des Camélias à Saint-Denis. Il s’agissait de la « réalisation d’une étude concernant une villa sur la commune de Sainte-Marie comprenant agencement et décoration (plans, coupes, perspectives, choix des matériaux, choix des objets, création des mobiliers, choix des artisans)« . Il y en a par exemple pour 1.308 euros HT pour l' »agencement et la décoration » de la varangue, 1.216 euros HT pour l' »agencement et la décoration » du séjour, 312 euros HT pour l' »agencement, la décoration et la création de mobiliers » de la chambre enfant, 648 euros HT pour les mêmes prestations de la chambre des parents, etc… Et 4.516,68 euros HT pour « le suivi du chantier« …

Et tout cela ayant été payé par un virement sur un compte de l’agence du boulevard de la Providence du Crédit agricole, compte dont je tiens les détails à la disposition du président Magamootoo s’il devait persister à nier. On ne sait jamais, des fois qu’il aurait égaré la facture…

 

Enfin, dernier document à se présenter le 6 avril, une facture datée du 20 mars, toujours signée du gérant Harry Heekeng, d’un montant de 25.430,00 euros, qui prouve que le magasin de vente de meubles « Mystères de Chine » a encore d’autres cordes à son arc puisqu’il facture, sans référence à un marché cette fois,
Peinture intérieure:                                               3.950,00 euros
Peinture extérieure:                                              2.760,00 euros
Divers travaux de maçonnerie:                             7.800,00 euros
Remplacement de serrure garage:                          295,00 euros
Remplacement de serrure porte cuisine:                 175,00 euros
Fourniture de rideaux et mise en place:                1.750,00 euros
Pose de dalles + fourniture:                                   1.275,00 euros
Frigidaire:                                                               1.299,00 euros
Machine à laver:                                                     1.259,00 euros
Enlèvement – Nettoyage:                                           975,00 euros
Divers pots:                                                            1.300,00 euros
Divers travaux de plomberie tuyaux d’évacuation:     600,00 euros

Soit un total de 23.438,00 euros HT, auxquels il faut rajouter 1.992,23 euros de TVA, ce qui fait un total TTC de 25.430,00 euros selon la facture.

Cette dernière facture attire notre attention à plus d’un titre.

Tout d’abord, notons quelle ne fait à aucun moment référence à un marché passé avec la Chambre, contrairement aux deux précédentes.

Ensuite, le cachet certifiant la réception par la Chambre de Commerce date du 6 avril. Alors que le « Bon pour règlement » signé de la main même du président Magamootoo date du 5 avril (voir tampon en haut à droite de la facture)! Ce qui laisserait supposer que Eric Magamootoo aurait pu mettre son tampon sur une facture la veille du jour où elle est arrivée sur son bureau. Étonnant, mais mettons ça sur le compte d’une erreur de 24 heures… Même si l’on peut relever qu’on n’a jamais vu le président apposer son visa sur une facture, qui plus est le jour même où elle a été déposée au service Courrier de la Chambre…

Les étrangetés continuent quand on constate que tous les montants, là aussi contrairement aux deux factures précédentes, sont arrondis et ne comportent donc pas de centimes d’euros.

Enfin, beaucoup plus étonnant, il semblerait que la personne ayant rédigé la facture ne sache pas faire une addition: Le total TTC devrait faire 25.430,23 euros, et non pas 25.430,00 comme facturé. Vingt-trois centimes, c’est pas grand chose, serait-on tenté de dire. Mais il est étonnant que l’erreur ait pu être faite par le rédacteur de la facture, et que les services comptables de la CCI ne l’aient pas remarquée…

Ça fait quand même beaucoup pour une seule facture!

 

La dernière facture vaut elle aussi son pesant d’or.

On ne sait pas à quelle date elle a été réceptionnée par les services de la Chambre puisqu’il n’y figure aucun tampon de date. Tout juste y trouve t-on là aussi « Le visa du Président« , avec une date illisible, et la date d’émission de la facture: le 10 mai 2007. Et pour le cas où on en douterait, une mention manuscrite précise qu’elle concerne la « Maison du Président » à « Gillot« .

Elle émane de la « Menuiserie Anilha Jean-Luc » dont l’adresse se situe à l’Etang-Salé-les-Hauts.

Première bizarrerie: La facture est numérotée 01. Voilà donc une menuiserie qui ne travaille pas beaucoup! Elle envoie sa première facture de l’année le 10 mai! C’est à se demander ce qu’elle a fait avant… A moins qu’elle ne vienne d’ouvrir, et alors là, on peut se demander ce qui a pu pousser la Chambre de Commerce à choisir un nouveau venu sur le marché…

Je passe sur le fait que, là aussi, aucune référence n’est faite à un quelconque marché…

Plus étrange: il n’existe là non plus aucun prix unitaire. Impossible donc de savoir à combien a été facturé le placard ou le parquet. On a juste le total: 11.044,99 euros.

1 Placard (H 2440 L 337 * 600)
1 Placard (H 2440 L 2400 * 600)
Parqué (sic) (L 3600 L 3000 * 20)
Garde-corps (H 1000 L 6200)
Garde-corps (H 1000 L 5250)
2 Portailles (re-sic) (H 1000 L 850)
Garde-corps (L 1900 H 1100 Lames 95*23)

On trouve déjà un parquet et deux portails sur des factures précédentes de « Mystère de Chine« . Mais, apparemment, les dimensions ne sont pas les mêmes, en tout cas pour les portails. Il s’agit manifestement ici de deux portillons d’un mètre de hauteur sur une largeur de 85 cm.

 

Le même jour donc, le 6 avril, arrive au service comptabilité une deuxième facture du même fournisseur, « Mystères de Chine« , de la même date du 7 mars, signée par son gérant Harry Heekeng, d’un montant de 60.603,46 euros, pour règlement du marché 2806 SGDI 039.

En voici le détail:
Lot 1: Fourniture et pose de baie vitrée et panneaux: 23.110,60 euros
Lot 2: Fourniture et pose d’une cuisine équipée: 10.138,25 euros
Lot 3: Fourniture et pose de carrelage salle de bain: 1.500 euros
Lot 4: Fourniture et pose de parquet: 12.424,88 euros
Lot 5: Réalisation de 2 mains courantes et rangements: 8.682,00 euros

Total: 60.603,46 euros

Petite question à ce stade: Comment se fait-il qu’un magasin spécialisé dans le commerce de meubles d’Asie ait pu emporter la fourniture et la pose de baie vitrée et panneaux, d’une cuisine équipée, de carrelage de salle de bain et de parquet?

Dans le Quotidien, Fayzal Ahmed Vali expliquait ce matin que « l‘appel à concurrence avait eu lieu dans les règles« … Il serait intéressant qu’il nous explique s’il y a eu plusieurs candidats en lice, et dans l’hypothèse où ce serait le cas, les critères qui ont permis de choisir un vendeur de meubles pour poser des baies vitrées et des carrelages…

 

Continuons… Le lendemain, le 6 avril donc, le service comptabilité de la Chambre reçoit trois factures de la SARL 3B – Mystères de Chine, 31 rue du Stade à St-André.

La première, d’un montant de 69.190,49 euros, datée du 7 mars, détaille un marché (2806 SGDI 038) de « divers mobiliers » qui se décomposent de la façon suivante:
Lot 1: Divers mobiliers: 43.103,22 euros
Lot 2: Kiosque et portail: 10.322,58 euros
Lot 3: Equipement salle de bain: 10.344,24 euros

Soit un total, comme déjà dit, de 69.190,49 euros.

Pour mémoire, c’est le même Eric Magamootoo qui précisait ce matin dans le JIR: « qu’il ne s’est jamais offert une salle de bains à 10.000 euros« …

Je vous laisse apprécier la crédibilité qu’il faut accorder à ses dénégations!

Mais continuons…

 

Résumons donc: 11.500 euros d’architecte d’intérieur + 69.190,49 euros de mobilier, de kiosque et de salle de bain + 60.603,46 euros de baie vitrée, de cuisine, de carrelage, de parquet et de main courante + 25.430,00 euros de peinture, de maçonnerie, de rideaux, de frigidaire, de machine à laver, etc… + 11.044,99 euros de placards, de « parqué » et de « portailles » = 189.268,94 euros!
Dans [notre article du 10 Octobre dernier]urlblank:http://www.zinfos974.com/Le-President-Magamootoo-ne-se-refuse-rien-_a1218.html , nous avions cité le chiffre de 186.802 euros. Vous voyez que nous étions légèrement en dessous de la vérité…
Donc, quand Eric Magamootoo dit que nos chiffres sont « fantaisistes » et qu’il va porter plainte contre Zinfos974 pour diffamation, pour « défendre son honneur« , je me demande où se situe la « fantaisie » et l’honneur de qui il convient de défendre…

 

En conclusion, nous aurions un certain nombre de questions à poser à Eric Magamootoo.

Prenons comme référence le courrier qu’il a adressé cet après-midi à l’ensemble du personnel de la Chambre de Commerce où il affirme qu' »en novembre 2006, après deux ans de trajet quotidien entre le Tampon -lieu de mon habitation principale- et Saint-Denis -siège de la CCI Réunion- j’ai exposé au Bureau la nécessité de résider à Saint-Denis. L’option fut prise de ne pas louer une maison mais de valoriser le patrimine de la CCI. C’est ainsi que des travaux de rénovation des logements ont été lancés et qu’une des villas m’a été attribuée« .

Arrêtons nous là quelques instants. Eric Magamootoo confirme donc ce que nous avions écrit. Mais à aucun moment, il ne répond à la question essentielle: un président de CCI a t-il droit à une maison de fonction? J’anticipe sur sa réponse: « Rien ne l’interdit« . En fait, il s’agit apparemment d’un vide juridique puisque rien ne le permet non plus. Dans des cas de ce genre, l’avocat Eric Magamootoo, c’est sa profession, pour ceux qui l’ignoreraient, sait bien qu’on se tourne alors vers la jurisprudence.

Si l’on devait procéder par analogie avec des collectivités comme le Département ou la Région, on sait que leurs présidents n’ont pas droit à un logement de fonction. S’il habitent loin du siège, ils peuvent bénéficier de ce que l’on appelle « un appartement de passage« , autrement dit un studio situé à proximité dans lequel ils peuvent prendre une douche, se changer ou faire une sieste. Mais la jurisprudence est formelle: ils n’ont plus droit à une maison de fonction. C’est par exemple ce qu’avaient fait Christophe Payet qui habitait à Petite-Ile ou Jean-Luc Poudroux à Saint-Leu. Mais pas question de villa de fonction.

Voilà pour les collectivités. Mais, pour ceux qui continueraient à douter, regardons ce qui se fait ailleurs. Aucun président de CCI de France ne s’est fait attribuer de maison de fonction. Et d’ailleurs, aucun autre président réunionnais, avant Eric Magamootoo, n’avait osé le faire.

Autre exemple: Franck Robert, qui a assumé pendant quelque temps les fonctions de président de la Chambre des Métiers, continuait à faire la route tous les jours entre le Sud où il résidait et Saint-Denis. Dans la pire des hypothèses, quand il devait rester sur Saint-Denis, il prenait une chambre dans la Résidence de Bourbon à 40 euros la nuit, payée sur ses deniers personnels.

Il est dès lors d’autant plus choquant qu’Eric Magamootoo le fasse, au moment même où la Chambre de Commerce connait de graves difficultés financières, au point qu’il doive mettre en place un plan triennal de réduction des dépenses, avec par exemple la remise en cause de certains avantages accordés aux employés.

D’autant qu’à cette facture qui s’élève déjà à 189.000 euros, il faut encore ajouter le montant des travaux effectués en interne par les services techniques du port et de l’aéroport. M. Magamootoo peut t-il nous confirmer que ces travaux se montent à 14.000 euros? Ce qui amène le montant total des travaux à 203.000 euros?

La rigueur, c’est bon pour les autres… Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Dans le même registre: Eric Magamootoo est le premier président de CCI de la Réunion à s’être fait attribuer un chauffeur. A l’époque, il l’avait justifié par le fait, là aussi, qu’il habitait dans le Sud. Mais, maintenant qu’il réside à Sainte-Marie, qu’est ce qui justifie encore qu’il le conserve?

Autre point. Dans l’article du Quotidien d’aujourd’hui, le trésorier Fayzal Ahmed Valy déclare que « M. Magamootoo a certifié que tout appartenait à la Chambre et était dûment répertorié. Je me suis rangé à ses arguments« . Pourquoi M. Valy prend t-il la peine de préciser ce point? C’en est même suspect! Est-ce parce qu’il est au courant que ces biens ne sont justement pas répertoriés et que ce point a récemment été soulevé par le commissaire aux comptes de la Chambre, qui s’en est étonné?

Autre question: Comment se fait-il que M. Magamootoo ait pu s’octroyer une maison dépendant de la concession aéroportuaire de Gillot, alors même que ces villas étaient normalement réservées aux cadres soumis à une astreinte opérationnelle, c’est à dire devant habiter sur place pour être en mesure d’intervenir rapidement sur l’aéroport en cas de nécessité?

Voilà quelques questions. J’en aurai d’autres prochainement. Nul doute que le président de la Chambre de Commerce va nous répondre avec la même diligence, par le canal habituel, à travers le JIR et le Quotidien…

 

Thèmes :
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

« Plus de 1.600 Evasan par an, et ça n’arrête pas d’augmenter »

Au cœur de la fronde qui oppose certains des élus les plus influents de l’île à l’Etat au sujet du non paiement de certaines prestations dues au CHU de La Réunion, la question du financement des Evasan interroge sur la volonté du gouvernement de maintenir ce dispositif dont le coût est évalué à 10 millions d’euros par an.

Eleanor s’éloigne des Mascareignes

La forte tempête tropicale modérée Eleanor poursuit sa course au sud des Mascareignes. Elle se situe désormais à 250 km au Sud de Maurice et devrait transiter affaiblie au large de La Réunion ce soir.

Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial