Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Enfants handicapés: Noé et les autres ne doivent pas rester sur le bord du chemin de la solidarité

Lors de la rencontre avec le collectif citoyen handicap et l’intersyndicale de l’éducation, le recteur s’était engagé à tout faire pour que le droit des enfants handicapés  à une scolarité en milieu ordinaire soit enfin une priorité  pour notre académie   Il avait même accepté le principe de la création d’un groupe de travail spécifique […]

Ecrit par zinfos974 – le mardi 29 avril 2014 à 10H20
Lors de la rencontre avec le collectif citoyen handicap et l’intersyndicale de l’éducation, le recteur s’était engagé à tout faire pour que le droit des enfants handicapés  à une scolarité en milieu ordinaire soit enfin une priorité  pour notre académie
 
Il avait même accepté le principe de la création d’un groupe de travail spécifique à la scolarisation des élèves handicapés
 
Force est de constater que malgré les engagements, pris près d’un mois après, rien n’a bougé
 
Nous attendons toujours  la création de ce groupe de travail et la scolarisation des enfants handicapés  est toujours en butte au manque d’anticipation du rectorat qui traduit au mieux une incompétence, au pire un manque d’intérêt pour la question alors que le respect  de la loi LOI  du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées
 
« Le droit à l’éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap, est un droit fondamental. La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées renforce les actions en faveur de la scolarisation des élèves handicapés. Elle affirme le droit pour chacun à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près de son domicile, à un parcours scolaire continu et adapté. ( Site du ministère de l’éducation nationale )
 
NOE ET LES AUTRES NE DOIVENT PAS RESTER SUR LE BORD DU CHEMIN DE LA SCOLARITE
 
Noé est un petit garçon aujourd’hui âgé de 12 Ans, qui est scolarisé en Clis, il doit passer l’année prochaine en Ulis (Collège), (passage très fortement recommandé par les professionnels au regard du développement de l’enfant). Ses Parents ont donc rempli les demandes nécessaires auprès de la MDPH, sachant qu’il y en a 6 autour de leur domicile.
 
 Vendredi 26 avril 2014 , suite à une réunion de la CDAPH, l’administration  a appelé le Papa,   pour lui expliquer que n’ayant pas de place pour Noé, l’année Prochaine.  Le petit garçon devra se préparer a effectuer une année scolaire supplémentaire en Primaire
 
C’est scandaleux ! La CGTR EDUC’ACTION exige du rectorat qu’il trouve les moyens pour scolariser Noé en collège. Il en va de son développement et de la préservation des ses acquis
 
NOE et les autres, aucun enfant ne doit rester sur le bord du chemin de la scolarité. Mr le RECTEUR AGISSEZ !!!!!
 
La CGTR EDUC’ACTION prend ses responsabilités face à cette inacceptable situation et appelle à l’unit »é d’action la plus large. Elle appelle  tous ceux qui souhaitent faire avancer la cause des élèves souffrant de handicap et leur indispensable scolarité à se rassembler devant les grilles du rectorat vendredi 2 mai à 9h00  
 
A St Denis, le lundi 28 avril 2014
 
p/la CGTR EDUC’ACTION
 
Patrick Corre 

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Diaspora Indienne : Pèse-t-elle dans les Élections générales en cours ?

Cet article explore le rôle de la diaspora indienne dans les élections indiennes, alors qu’elle mobilise le soutien des partis politiques et plaide en faveur d’une plus grande représentation.

Par Ajay Dubey – Professeur d’Études Internationales, ancien Recteur à la Jawaharlal Nehru Université (JNU), Delhi (Inde), Secrétaire général de l’Association Indienne d’Études Africaines (ASA India), Président de l’Organisation d’Initiatives de la Diaspora (ODI International).