Revenir à la rubrique : Société

Du pneu usagé à la route des Tamarins : Quand les déchets ont une deuxième vie

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, associée au Syndicat de l’Importation et du Commerce de la Réunion, redonnent un coup de fouet au recyclage des déchets. Partant de produits usagés consommés régulièrement par les ménages, ils veulent inciter ces derniers à les ramener afin de leur rendre une utilité.

Ecrit par Johanne Chung To Sang – le mercredi 15 juillet 2009 à 10H55

Ramener ses déchets aux magasins, voilà un geste qui devrait devenir un réflexe pour chaque bon citoyen. Une initiative qui a récemment permis à la route des Tamarins (tranchée couverte de St-Paul) de bénéficier de remblai, fabriqués à partir de plus de 7.000m de pneus usagés, les pneumatiques ayant été au préalable transformés en « chips « , sorte de fragments. Un exemple qui illustre bien l’efficacité de la collecte puis du traitement des déchets.

Cependant, cette efficacité dépend de plusieurs acteurs : les producteurs, les distributeurs, et bien sûr les consommateurs. Les rôles de chacun sont importants dans le recyclage du produit. Le concept de « Responsabilité élargie » incite, et même oblige les producteurs à récupérer les produits qu’ils mettent sur le marché, lorsqu’ils sont usagés. Pour aider à faire entrer ces gestes dans les mœurs, des éco-organismes se chargent de récolter auprès des producteurs une « éco-contribution » qui sert au traitement des déchets.

De là, le distributeur doit lui aussi s’engager à reprendre tout ce qui a été acheté dans son magasin : pneus, piles, véhicules, tubes néons, huiles minérales … Et cela selon le principe du « un pour un », soit un produit acheté équivaut à un produit en fin de vie repris. C’est pourquoi le consommateur doit aussi collaborer en acceptant de faire la démarche de remettre ses déchets au distributeur.

Afin de promouvoir le tri et le recyclage auprès de la population, l’ADEME et le SICR, en partenariat avec les communautés de communes de l’île, dont la CIVIS ou le TCO, se sont engagés à distribuer des magnets signalant les déchets allant ou pas dans leur poubelle habituelle. Du côté des distributeurs et producteurs, ils ont reçu ou recevront un « Mémento des filières à la Réunion », pour ne pas qu’ils oublient leur engagement à donner une deuxième vie à nos déchets.

Les professionnels peuvent consulter et télécharger le « Mémento des filières à la Réunion » sur le [http://sicr.re]urlblank:http://sicr.re/

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Ouverture de l’accès aux essais cliniques des cancers digestifs, pour les patients à La Réunion

La Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) et le Pôle Recherche Clinique et Innovation du Groupe de Santé CLINIFUTUR, membre du GCS Recherche SCERI, ont annoncé la signature en 2024 d’une convention de collaboration inédite. Cette collaboration permettra, pour la première fois, à des patients situés à La Réunion et Mayotte, d’être inclus dans les essais thérapeutiques académiques conduits par la FFCD.