Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Des Socialistes privilégiés, déconnectés des réalités

    Depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir, difficile de ne pas se sentir opprimé. Que l’on soit de droite ou de gauche, l’on apparaît comme hérétique si l’on n’appartient pas à la fratrie.               Toujours magnanime, ils nous avaient promis le changement. Pourtant, jamais l’état économique de la France, ne s’était […]

Ecrit par Marc LEWITT – le mardi 25 juin 2013 à 15H33

    Depuis l’arrivée des socialistes au pouvoir, difficile de ne pas se sentir opprimé. Que l’on soit de droite ou de gauche, l’on apparaît comme hérétique si l’on n’appartient pas à la fratrie.     
    
    Toujours magnanime, ils nous avaient promis le changement. Pourtant, jamais l’état économique de la France, ne s’était à cette vitesse et à point dégradé. Mis au pied du mur par les événements, ils rétorquent n’avoir aucune responsabilité dans ce naufrage. Ils continuent, le Président HOLLANDE en tête, à marteler une hypothétique inversion de la courbe du chômage pour fin 2013, malgré les affirmations contraires de la plupart des instituts ou des organismes chargés des prévisions économiques. Il ne suffit pas d’affirmer pour avoir raison. Sans croissance, aucune chance de voir la courbe du chômage s’inverser. Il est étonnant de constater avec quelle assurance ces mêmes socialistes continuent de promettre chaque jour davantage, alors que notre niveau de vie dégringole et que notre avenir s’obscurcit chaque jour davantage. La presse, dans son ensemble acquise au pouvoir, ne semble pas non plus réagir et évite la plupart du temps de poser les questions qui fâchent.

    Les responsables socialistes, dont l’électorat réside essentiellement dans la fonction publique et le salariat privé, n’aiment pas l’entreprise contrairement à nos voisins allemands. Ils ne la connaisse pas. Ils ne veulent pas la connaître. Une oligarchie de ronds de cuir, avec à sa tête des « responsables » qui ne connaissent pas le monde du privé, qui n’apportent aucune plus-values, ni richesses, ni emplois au pays. Quel a été le parcours professionnel d’un Harlem DESIR, aujourd’hui secrétaire général du PS ?… L’on peut légitimement se questionner quant à son expérience en matière de création d’emplois, de création de richesses, de paiement de TVA, de paiement d’impôts sur les sociétés ?…Même au niveau local, prenez n’importe lequel des élus socialistes de la Réunion et constatez !… C’est pathétique.

    Aujourd’hui au pouvoir, et obligés de reconnaître que sans l’entreprise, point de salut pour l’économie et surtout leur carrière politique, ils feignent de s’en accommoder, ne comprenant pas, que continuer à la snober ou ne pas comprendre sa logique, c’est scier la branche sur laquelle ils sont assis. Ils mettent moralement, sur le même pied d’égalité les grandes entreprises et les PME et PMI, voire les TPME et TPMI. Il faut aujourd’hui être fou ou inconscients pour vouloir créer sa propre société en France.
 
    C’est encore pire à la Réunion.  Au delà de la difficulté administrative de la création d’entreprise, des pseudo-subventions régionales ou autres, de la quasi inexistence des banques de la place dans le financement des entreprises, taxé de toutes parts, mal considéré, le chef d’entreprise est devenu une véritable « prostituée » de l’Etat. Ne comptant pas les heures de travail qu’il effectue quotidiennement, bien souvent au détriment de sa famille, ni le montant exponentiel des impôts qu’il paie, la multiplications des textes et règlements européens et nationaux lui rendent la tâche herculéenne. Il est le mal aimé de notre société. C’est pourtant lui qui crée de l’emploi pour tenter de doper la croissance. Il ne bénéficie jamais non plus des dispositions protectrices du droit du travail. Il paie (chèrement) sur ses revenus, sa protection sociale et ne peut s’arrêter comme il le souhaiterait en cas de maladie. Quant à sa retraite, il doit la financer intégralement et partir au plus tard. Voilà a quoi il faut s’attendre quand on veut créer une entreprise en France et à la Réunion.

    Comment aujourd’hui ne pas s’inquiéter, quand plus de 80% des lycéens et étudiants déclarent vouloir être fonctionnaires !…

    Mais revenons-en à nos responsables politiques. La Loi sur le financement des partis politiques en France n’a pas eu que des incidences sur la « moralisation de la vie politique », comme ils se plaisent à le souligner, mais a surtout aussi permis de fournir des revenus confortables aux encartés, en fonction de leur « représentativité », à chaque élection. Force est constater que nos représentants nationaux et même locaux au sein des assemblées (Région et Département y compris) ne sont pas malheureux, quant à leurs rétributions et les avantages qu’ils tirent de leurs fonctions et du cumul des mandats. L’UMP et le PS catalysent à eux deux, la plus grosse part de ces financements payés par …. le contribuable, il faut le dire.  

    Un espoir vite estompé s’est esquissé la semaine dernière. Une dizaine de députés « éclairés », excédés par la désaffection et la mauvaise image que les parlementaires renvoient aujourd’hui aux Français, ont exhorté le Parlement à l’abolition de ses privilèges,  jugés indécents en ces temps de crise. Un remake de la nuit du 4 août 1789 en somme.
    La majorité des autres députés, totalement déconnectés des réalités, et notamment le président socialiste de l’Assemblée Nationale, Claude BARTOLONE, du haut de son perchoir, les a qualifiés de «populistes et poujadistes »… Sacrés socialistes !

    L’abolition des privilèges et le changement, ce n’est apparemment toujours pas pour maintenant !

                                                          Marc LEWITT

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires