Revenir à la rubrique : Société

Des permis de construire délivrés à Sainte-Suzanne laissent dubitatifs

​Trois constructions, trois interrogations. Trois chantiers entamés sur le territoire de la commune de Sainte-Suzanne interrogent des citoyens qui mettent en garde contre les risques d’inondations et l’atteinte à l’environnement. La mairie balaye les doutes en affichant l'obtention de toutes les conformités aux documents de planification.

Ecrit par 1639 – le lundi 22 août 2022 à 09H38

La vigilance citoyenne a du bon. Elle permet parfois de débusquer des actes administratifs entachés d’une irrégularité. La plupart du temps, l’administration est en mesure de répondre aux inquiétudes des lanceurs d’alerte. 

C’est typiquement ce qui se passe à l’endroit de trois chantiers qui ont cours à Sainte-Suzanne. 

Commençons par celui de la future station-service dans le secteur de la Marine, au lieu-dit ravine Fotaque, nous précisent même les fins connaisseurs du coin. C’est là que s’attèlent des ouvriers depuis quelques mois. 

Depuis la prise de ces photos le mois dernier, les cuves de carburants sont aujourd’hui enfouies. Le chantier de la station-service, qui jouxtera le flambant neuf Burger King tout proche, continue d’avancer. 

Plus loin, à hauteur du pont Malheur, c’est le chantier d’un Mc Donald’s qui est en route. Dans les deux cas, les interrogations des Sainte-Suzannois qui ont de la mémoire se bousculent.

« Ces constructions se font sur des zones que l’on a vues par le passé inondées. La preuve : ils ont dû installer un système de pompage de l’eau pour assécher la tranchée​ (voir la vidéo)« , s’en souviennent nos interlocuteurs. « Pour le Mc Do, en début d’année, toute cette zone était inondée. Nous aimerions savoir qui a donné l’autorisation de faire cela », ne manquent-ils pas de relever la supposée incohérence d’avoir attribué des permis de construire dans ces secteurs où l’eau fait apparemment son lit.

Tout est conforme selon la mairie

Sollicitée, la mairie de Sainte-Suzanne nous répond. Elle souhaite lever toute ambiguïté face aux impressions visuelles de certains de ses citoyens qui connaissent bien ces secteurs en période de fortes pluies. 

« Ces deux constructions ont été régulièrement autorisées par deux permis de construire en date du 15 juin 2021 pour la station-service et du 3 septembre 2020 pour le restaurant Mc Do, conformément aux règles fixées par le Plan local d’urbanisme approuvé par le conseil municipal », nous répond la mairie de Sainte-Suzanne.

« Par ailleurs, les deux terrains d’assiette ne figurent pas en zone inondable par le Plan de prévention des risques naturels (PPRN) approuvé par arrêté préfectoral le 26 juin 2015, et ne sont concernés par aucun autre risque naturel », ajoute la mairie.

Toujours selon le service urbanisme, « ces deux permis n’ont fait l’objet d’aucun recours dans les délais impartis, tant de la part du contrôle de légalité que des tiers ayant intérêt à agir ». En effet, pour qu’une décision administrative soit contestée, le citoyen qui s’estime concerné doit porter son recours devant le tribunal administratif dans un délai de deux mois à compter de la publication de l’acte administratif incriminé. 

La troisième construction en cours a quant à elle le don d’irriter des riverains. « Quand à l’époque il avait été demandé la création d’une entrée et d’une sortie du parc d’activités de Commune Bègue directement depuis la quatre voies, ça avait été refusé parce qu’il n’y avait pas la distance de sécurité requise et aujourd’hui, comme par miracle, pour une station-service, c’est possible ! » s’étonne l’un d’entre eux. Sollicité sur ce point, la direction de la DRR n’a pas donné suite.

La bretelle est en train d’être créée pour desservir la future station-service :
Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Loin de la légende de Libertalia, enquête sur un « repaire de forbans » à Madagascar

Entre les années 1690 et 1720, l’île de Sainte-Marie a abrité un comptoir pirate pour la négoce des butins volés, mais aussi pour la traite des esclaves. Les recherches menées par l’archéologue Jean Soulat et son équipe internationale tendent à faire ressurgir du passé les contours d’un campement de forbans dans la baie d’Ambodifotatra. Une base pirate organisée autour d’un site de carénage, d’une canalisation d’eau douce et d’un fortin dédié à la protection des lieux.

L’incorrigible MIKL

Le spécialiste du zouk à La Réunion, MIKL, a dévoilé son nouveau projet « Collé ». Le clip, déjà visionné plus de 150.000 fois en trois semaines, met en relation une histoire d’amour avec ses hauts et ses bas.