Revenir à la rubrique : Société

Cyclone Belal : le point dans le Nord et l’Est

Une famille avec un bébé âgé de 12 mois a demandé a être évacuée dans un centre d'hébergement de Saint-Suzanne. A la Plaine-des-Palmistes, une bonne partie des habitants est sans électricité depuis ce matin 6h30.

Ecrit par N.P. – le lundi 15 janvier 2024 à 10H14

Saint-Denis

Ciblé comme une zone potentiellement dangereuse par les services de l’État, le quartier de la Colline, situé entre Saint-François et la Providence, n’a pas été évacué, contrairement aux consignes reçues.

« On a bien fait le travail d’anticipation pour prévenir la population, mais les gens refusent de partir », indique-t-on à la mairie ce lundi matin. La commune recense 88 personnes mises en sécurité dans ses 10 centres d’hébergement.

Sainte-Marie

Un seul centre d’hébergement est ouvert à Sainte-Marie et il se situe dans la salle polyvalente de Duparc. Ce matin, il accueillait 12 personnes. Hier, la police municipale a informé plus d’une trentaine de familles résidant entre le pont Bailay et le chemin Moka qu’elles couraient un grand risque en cas de crue, très probable, de la rivière Saint-Denis.

Depuis la fin de matinée, des riverains signalent des inondations dans le centre-ville, dues à la houle.

Sainte-Suzanne

Six personnes, dont une famille avec un bébé de 12 mois évacuée de façon préventive à sa demande par la police municipale, étaient prises en charge ce matin. Les réseaux de communication et l’électricité fonctionnent encore correctement.

Saint-André

Une dizaine de personnes ont choisi de se mettre à l’abri dans des centres d’hébergement de la commune, ou aucun dégât important n’est pour l’heure remonté au PC Orsec.

Bras-Panon

Un sans-abri a été pris en charge, mais la commune ne déplore pour l’heure aucun incident ou sinistre important.

Saint-Benoît

Selon le PC Orsec, environ vingt personnes ont choisi de rester hier soir dormir sur place à l’ilet Coco pour surveiller leur maison, sur les 98 familles recensées. Et ce malgré les injonctions à quitter les lieux des gendarmes et des élus de la commune.

Le risque d’une crue centennale de la rivière des Marsouins est pris très au sérieux par les autorités.

La Plaine-des-Palmistes

Une grande partie de la commune est privée d’électricité depuis ce matin 6h30 et la mairie a choisi de couper l’eau au robinet de manière préventive dès hier soir à 18h30. Les observations sur place indiquent de fortes crues dans les ravines tandis qu’une vingtaine de personnes ont refusé de quitter l’ilet Coco.

Sainte-Rose

L’électricité semble coupée depuis 10h45 sur une bonne partie de la commune, indique le PC Orsec, qui recense 11 personnes sécurisées en centre d’hébergement.

 

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Loin de la légende de Libertalia, enquête sur un « repaire de forbans » à Madagascar

Entre les années 1690 et 1720, l’île de Sainte-Marie a abrité un comptoir pirate pour la négoce des butins volés, mais aussi pour la traite des esclaves. Les recherches menées par l’archéologue Jean Soulat et son équipe internationale tendent à faire ressurgir du passé les contours d’un campement de forbans dans la baie d’Ambodifotatra. Une base pirate organisée autour d’un site de carénage, d’une canalisation d’eau douce et d’un fortin dédié à la protection des lieux.

L’incorrigible MIKL

Le spécialiste du zouk à La Réunion, MIKL, a dévoilé son nouveau projet « Collé ». Le clip, déjà visionné plus de 150.000 fois en trois semaines, met en relation une histoire d’amour avec ses hauts et ses bas.