Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Continuité territoriale: Des risques économiques importants pour les agences de voyages

La volonté du Gouvernement,  à travers  la prise d’une décision unilatérale du Ministre des Outremers,  de modifier et réduire drastiquement l’aide à la continuité territoriale, fait courir des risques économiques importants aux agences de voyages et, au-delà, aux compagnies aériennes. Cette branche d’activité touristique, génératrice d’emplois, s’est mise à niveau (par la formation de son […]

Ecrit par zinfos974 – le mercredi 15 octobre 2014 à 15H20

La volonté du Gouvernement,  à travers  la prise d’une décision unilatérale du Ministre des Outremers,  de modifier et réduire drastiquement l’aide à la continuité territoriale, fait courir des risques économiques importants aux agences de voyages et, au-delà, aux compagnies aériennes.

Cette branche d’activité touristique, génératrice d’emplois, s’est mise à niveau (par la formation de son personnel) pour faire face à l’augmentation du nombre de voyageurs vers la France métropolitaine par le biais de ce dispositif.

Chaque année, plus de 100 000 voyageurs ont bénéficié de cette aide de la Région Réunion pour s’offrir un voyage. Que ce soit pour une première découverte  touristique de la Métropole ou pour y installer un enfant désirant y faire des études inexistantes à la Réunion.

« 350 000 bons LADOM » ! Soit plus de 100 000 bons par an, voilà qui prouve bien la nécessité de ce dispositif. Sa mise en application a conduit les compagnies aériennes à augmenter la fréquence des rotations Réunion/France, sans pour autant grever  le prix des billets d’avion (qui ont même baissé à certaines périodes de l’année). 

Dans un secteur d’activité fragile, revoir le dispositif de la continuité territoriale tel annoncé par le Gouvernement (soit une aide tous les trois ans en remplacement de la formule actuelle) ne pourra qu’aggraver la situation difficile des agences de voyages, en réduisant le nombre de rotations aériennes vers la Métropole, avec un risque certain de flambée des tarifs. 

Dans une île marquée par un taux de chômage important mais qui a toujours affiché une conscience collective de lutte contre les monopoles, faire le choix de détruire le dispositif de continuité territoriale actuel conduirait les agences de voyages à penser autrement le développement de l’emploi, voire à réduire, malheureusement, les effectifs de personnel formé et diplômé. 

Maintenir le dispositif appliqué ces dernières  années à la Réunion, permettrait aux petites agences de voyages de croire en un avenir meilleur et d’offrir des emplois pérennes aux futurs jeunes diplômés du secteur touristique.

Nous, agences de voyages, faisons confiance à nos décideurs et élus locaux et au Président de Région pour mener à bien ce retour à la « normale ».

Zakaria Omarjee
Directeur de l’agence Bluesky

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique