Revenir à la rubrique : Société

Confirmation de présence d’insectes ravageurs de colonies d’abeille : Délimitation d’une zone de protection et d’une zone surveillance

La préfecture déploie un dispositif pour protéger les abeilles de La Réunion face à la menace d'insectes ravageurs :

Ecrit par N.P – le jeudi 07 juillet 2022 à 14H11

Le mardi 5 juillet 2022, les services de l’État ont été informés d’une suspicion de présence d’un ravageur des colonies d’abeilles, dénommé Aethina tumida ou petit coléoptère des ruches, dans un rucher du Sud de l’île. La multiplication de ce coléoptère peut provoquer un affaiblissement ou la mort de la colonie d’abeilles.

Suite aux prélèvements réalisés, la présence de l’espèce Aethina tumida a été confirmée le mercredi 6 juillet 2022 par le Laboratoire National de Référence.

Mesures de restrictions des mouvements

Une zone de protection et une zone de surveillance ont été définies autour du rucher infesté par arrêté préfectoral. Des mesures de police sanitaire s’appliquent sur :

·         une zone de confinement concerne le rucher infesté ;

·         une zone de protection (dans un rayon de 5 km autour de la zone de confinement) ;

·         une zone de surveillance (dans un rayon de 5km au-delà de la zone de protection).

Dans ces zones, les déplacements de ruches, peuplées ou non, d’abeilles, de reines, de bourdons, du matériel d’apiculture et de produits d’apiculture, à partir ou vers ces zones sont strictement interdits. Le non-respect de ces dispositions est susceptible de poursuites pénales.

Rappel de la réglementation

La détention d’une ruche, à titre particulier ou professionnel doit obligatoirement être déclarée. Cette déclaration s’effectue par voie électronique sur :

http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/

 

Par arrêté préfectoral n°413/SGAR/DAAF du 24 mars 2016, toute introduction ou importation des produits suivants est strictement interdite, quelle qu’en soit la forme ou les modalités :

  • matériel apicole ayant servi à l’exploitation d’un rucher ;
  • miel et pollen à visée de nourrissement ou de complémentation alimentaire des colonies d’abeilles ;
  • cires d’abeilles ayant servi à l’exploitation d’un rucher ;
  • abeilles vivantes ou mortes du genre Apis.

 

Tout apiculteur, professionnel ou amateur, constatant ou suspectant la présence du ravageur Aethina tumida doit informer immédiatement le vétérinaire chargé du suivi de son rucher ou les services de la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt :

alimentation.daaf974@agriculture.gouv.fr  ou 02 62 30 89 89.

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Manu Payet offre La Réunion au Pape

Manu Payet faisait partie de la centaine d’humoristes à être convié au Vatican pour rencontrer le Pape vendredi dernier. L’humoriste originaire de La Réunion lui a donné un souvenir de l’île.

Jacques Tillier engage un bras de fer avec Alfred Chane Pane pour l’impression du Jir

Alors que le Journal de l’île de La Réunion (Jir) joue sa survie le 3 juillet devant le tribunal de commerce, le titre a connu un coup d’arrêt ce matin avec sa non impression attribuée par le PDG du journal Jacques Tillier à une volonté de censure d’Alfred Chane Pane. Le patron d’ICP Roto rétorque qu’il a proposé au Jir les mêmes conditions acceptées par son rival Le Quotidien. Et qu’elles ne sauraient être minorées, sous peine de distorsion de la concurrence.

Chapitre consacré à mon idole Françoise Hardy

Alors que Françoise Hardy nous a quittés cette semaine, Gillette Aho tient à partager avec les lecteurs de Zinfos 974 le chapitre qu’elle lui avait consacré dans son futur ouvrage à paraître cette année.