Revenir à la rubrique : Communiqué

Complément d’aide exceptionnelle au CHU : Les réactions

La sénatrice Audrey Belim, la maire de St-Denis, Ericka Bareigts, David Belda Représentant Syndical FO, Conseiller Départemental et Conseiller Municipal de St-Denis réagissent après que l'ARS a annoncé un complément d'aide exceptionnelle au CHU. Voici leur communiqué.

Ecrit par N.P – le samedi 24 février 2024 à 09H10

L’Agence régionale de santé de La Réunion vient d’annoncer un complément d’aide exceptionnelle au Centre hospitalier universitaire (CHU) de La Réunion de 31,2 millions d’euros s’ajoutant aux 8,8 millions déjà actés.

Je salue cette annonce qui montre enfin une considération pour le CHU de La Réunion. Elle intervient après des semaines de craintes pour l’accès aux soins des Réunionnaises et des Réunionnais et de mobilisations de la part des personnels. Cependant, au-delà de cette annonce, nous n’avons pas de réponse sur la volonté du Gouvernement d’étaler la revalorisation du coefficient géographique en trois ou quatre temps : cet étalement dans le temps n’est pas admissible.

Rappelons enfin que la hausse du coefficient géographique prévue reste en-deçà des préconisations de la Fédération hospitalière de France – Océan
Indien : l’équilibre financier du CHU de La Réunion reste donc malheureusement précaire.

Je resterai vigilante et mobilisée quant au soutien de l’État à l’établissement de référence de l’océan Indien.

Audrey Belim – Sénatrice de la Réunion

————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

« Nous saluons la décision du gouvernement de débloquer une aide exceptionnelle de 40 millions pour permettre au CHU de faire face à des paiements devant être faits très rapidement. C’était une première mesure indispensable que nous avions réclamée mardi pour éviter une crise financière immédiate pour les hôpitaux réunionnais.

Notre mobilisation a porté ses fruits et nous avons été entendus. Nous déplorons cependant la précarité dans laquelle est tenu notre CHU depuis des années car son mode de financement par l’État n’est pas à la hauteur de son rôle dans les enjeux de santé publique à La Réunion et dans l’océan Indien. Maire de Saint-Denis, élus locaux et responsables politiques, nous devons rester attentifs depuis des années et intervenir trop régulièrement de façon urgente pour tirer la sonnette d’alarme et éviter un naufrage de nos hôpitaux.

Est-ce notre rôle d’être en permanence en alerte et de craindre pour la bonne prise en charge de la santé de nos concitoyens ? Déjà l’année dernière, nous avions dû accompagner les manifestations des professionnels de santé pour obtenir l’augmentation du coefficient géographique qui détermine le financement de base de l’État. Notre santé à tous ne peut pas constituer un objet de négociation budgétaire permanente !

Nous sommes à nouveau en alerte quand est annoncée une économie de 10 milliards décidée par le gouvernement sans débat ou concertation.

Il nous faut donc un financement pérenne.

Si la nouvelle mission des inspecteurs de la Santé a un intérêt, ce serait celui de créer ce mode de financement adapté aux enjeux de la santé sur notre territoire.

Nous resterons donc vigilants et mobilisés pour nous assurer que notre système de santé ait les moyens de notre ambition pour les Dionysiens et plus largement les Réunionnais. »

Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis et membre du conseil de surveillance du CHU
————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Pour un CHU de La Réunion plus fort : Un pas dans la bonne direction, mais il reste beaucoup à faire

En cette période où la santé occupe une place centrale dans les préoccupations de tous, nous prenons acte de l’annonce des 40 millions d’euros accordés par l’État au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de La Réunion. Ce financement représente un souffle bienvenu pour une institution qui peine à faire face à ses défis financiers. Cependant, il est essentiel de garder à l’esprit que ce n’est qu’un premier pas vers la résolution des problèmes qui affligent notre système de santé.

En tant que représentant syndical de Force Ouvrière (FO), et conseiller départemental, municipal engagé sur le territoire réunionnais, je me dois de souligner que cette injection de fonds est cruciale pour combler une partie du déficit du CHU. Cependant, elle ne peut être considérée comme une solution définitive. Bien entendu, cette aide exceptionnelle doit devenir pérenne : pour un système de santé efficace au cœur de l’Océan Indien, garantissant des conditions de travail acceptables pour tout le personnel.

Les personnels soignants, qui œuvrent chaque jour pour offrir des soins de qualité à nos concitoyens, méritent un environnement de travail sûr, respectueux et soutenant leur engagement. Cela passe par des mesures concrètes pour réduire la charge de travail, garantir des effectifs suffisants et assurer la sécurité au sein de l’établissement.

De plus, il est impératif de prendre en compte les frais de fonctionnement du CHU, notamment ceux liés aux évacuations sanitaires (Evasans) vers La Réunion depuis Mayotte. Ces transferts médicaux sont vitaux pour la santé des Mahorais, mais ils représentent également un coût significatif pour notre système de santé. Nous devons travailler en collaboration avec les autorités compétentes pour trouver des solutions durables et efficaces afin de répondre à ces besoins tout en garantissant la viabilité financière du CHU.

Enfin, je tiens à souligner que cet accompagnement est un dû et ne doit pas être considéré ni comme exceptionnel ni comme un point final, mais plutôt comme un catalyseur pour des changements structurels et durables indispensables au sein de notre système de santé. Nous devons continuer à travailler ensemble, syndicats, élus, professionnels de santé et citoyens, pour construire un CHU de La Réunion plus fort, plus résilient et plus équitable pour tous sur tout le bassin de l’Océan Indien.

David Belda Représentant Syndical FO,
Conseiller Départemental et Conseiller Municipal de Saint-Denis

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Démission de Perceval Gaillard : La majorité municipale saint-pauloise s’exprime

Le député Perceval Gaillard a démissionné de son mandat de conseiller municipal et communautaire, a révélé le JIR. Une démission qui interviendrait après une série de désaccords avec Huguette Bello et Emmanuel Séraphin, selon le média. Suite à cette annonce, la majorité municipale de Saint-Paul a indiqué regretter cette démission.

APEBA : Une marche conviviale ce dimanche en faveur de la protection animale

L’association APEBA organise une randonnée familiale dans la forêt de l’Etang-Salé ce dimanche à partir de 9h, en présence de bénévoles, de partenaires, mais aussi de chiens à l’adoption. Un événement qui vise à « soutenir le combat contre la maltraitance et l’errance animales à la Réunion ».