Revenir à la rubrique : Outremer | Société

[Communiqué] Le PLR condamne la déportation du militant indépendantiste kanak Christian Tein

Interpellé dans le cadre de sa participation aux récentes émeutes en Nouvelle-Calédonie, le chef de la CCAT Christian Tein doit être placé en détention provisoire dans l'Hexagone, à Mulhouse. Une décision de justice qui rappelle d'autres précédents historiques de la France coloniale, souligne Pour La Réunion dans un communiqué.

Ecrit par zinfos974 – le dimanche 23 juin 2024 à 06H43

Le PLR s’insurge contre la décision de placement en détention provisoire et d’incarcération dans une maison d’arrêt de l’Hexagone, à Mulhouse, de Christian Tein, chef de la Cellule de coordination des actions de terrain (CCAT), collectif pro-indépendantiste mobilisé contre le projet de dégel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie et de deux femmes – dont l’une est la mère d’un enfant de quatre ans à Dijon et Riom.

D’autres défenseurs de la cause indépendantiste, dont Joël Tjibaou, un des fils de Jean-Marie Tjibaou, président du FLNKS assassiné en 1989, sera lui fixé sur son sort mardi au plus tard, ont été placé en détention à Nouméa.

La réponse répressive qui consiste à emprisonner les leaders indépendantistes et à les déporter sur le territoire hexagonal ne fera que raviver les tensions.

La France d’aujourd’hui renoue avec les méthodes coloniales de relégation, tels que le bannissement, la séparation d’avec la famille, la déportation dans un autre territoire, des leaders et opposants qui ne répondent pas aux attentes de la France et résistent à la colonisation de leur pays : A l’instar de Toussaint Louverture, ancien esclave, dirigeant de la révolution haïtienne déporté au Fort de Joux dans les montagnes du Jura où il mourut en avril 1803; Ranavalona, la dernière reine de Madagascar, les deux empereurs Thanh Thai et son fils Vinh San, Abdelkrim Président de la République du Rif, tous contraints à l’exil à La Réunion; plus de 2 100 Algériens résistants, déportés au bagne de Nouméa entre 1864 et 1897; le sultan du Maroc, Mohammed Vexilé à Madagascar en 1954; Bourguiba « combattant suprême » de la lutte contre l’impérialisme français emprisonné en France de 1952 à 1955; les 13 exilés Réunionnais et leurs familles de « l’ordonnance scélérate » Debré du 15 octobre 1960…

Le PLR condamne ces méthodes coloniales qui se perpétuent en ce 21ème Siècle.

Le PLR rappelle qu’en reconnaissant l’existence d’un peuple autochtone et colonisé, l’accord de Nouméa conclu en 1998 a ouvert la voie à un processus de décolonisation et d’évolution institutionnelle pacifié.

Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
67 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Cirest vote 800.000 euros d’aides pour combler la trésorerie de la SPL Estival

Le président Patrice Selly a informé ce mercredi soir les élus communautaires qu’ils devaient résilier l’actuelle délégation de service public de la SPL Estival, seule condition permettant le versement d’une aide forfaitaire de 800.000 euros. Un nouveau contrat sera passé avec la SPL, lequel prévoit en outre d’abonder le capital de 300.000 euros par an pendant 10 ans pour apurer la dette.

Errance animale : Plus de 1.400 captures en 2023 dans l’Ouest

La signature d’une nouvelle convention entre trois associations et le Territoire de l’Ouest sur le sujet de l’errance animale a été l’occasion pour la collectivité de présenter son bilan en la matière. Alors que la question a enflammé l’actualité récente, la collectivité affirme prendre le problème à bras-le-corps.

Errance animale : « Si on prend la peine d’avoir un chien et qu’on l’aime, on le laisse dans sa cour »

Ce mardi 23 juillet, la CASUD organisait une grande opération de prévention et de sensibilisation contre l’errance animale sur le parcours de santé de Bel-Air au Tampon. L’occasion de rappeler les bonnes pratiques pour ne pas attirer les chiens errants et éviter qu’ils se rassemblent en meute. L’intercommunalité du sud annonce renforcer la sensibilisation autour des chiens divagants et, le cas échéant, mettre en place des sanctions.