Revenir à la rubrique : Politique

Chantier de la NRL : Pas de scission dans la majorité, assure la Région

Le vote de la commission d’appel d’offres sur le choix du maître d'œuvre pour la conception du deuxième viaduc de la Nouvelle Route du Littoral a été marqué par une opposition de deux membres de la majorité. C’est là un désaccord mineur sur la procédure mais pas de division politique, assure-t-on du côté de la Région.

Ecrit par Baradi Siva, Samuel Irlepenne – le vendredi 22 septembre 2023 à 16H18

L’avenant n°7 a été présenté en août dernier devant la commission d’appel d’offres. Le texte a été voté et voit le marché de la conception du second viaduc de la Nouvelle Route du Littoral à Egis, déjà maître d’œuvre sur le premier viaduc.

Mais durant les délibérations, le président de la commission, Jacques Técher, et un autre membre de la majorité, Christian Annette, votent contre. Un désaccord qui serait lié à des considérations techniques et juridiques sur le mode de passation du marché mais pas à un positionnement politique.

C’est le vote favorable de Johnny Payet, pourtant membre de l’opposition, qui a permis l’adoption de l’avenant n°7 et de permettre au dossier d’avancer.

Qu’est-ce que l’avenant n°7 ?

La Région Réunion a décidé de ne pas passer un nouvel appel d’offres pour le marché de maîtrise d’œuvre de la conception du second viaduc de la Nouvelle Route du Littoral. Une étape qui va coûter un peu plus de 7 millions d’euros.

La majorité régionale justifie son choix par une volonté d’avancer au plus vite sur le dossier de la NRL. Egis, maître d’œuvre du premier viaduc, aurait aussi été le mieux placé pour remporter un nouvel appel d’offres global (conception et construction) qui aurait rallongé d’un an les procédures.

La Région indique aussi que cette stratégie devrait permettre une plus forte concurrence pour le marché de la maîtrise d’œuvre des travaux.

Pas de fissure dans le bloc de la majorité ?

La campagne des élections sénatoriales a pu montrer des dissensions au sein de la majorité régionale. Le vote qui s’est tenu le mois dernier n’aurait pas été prémonitoire de cette situation, assure-t-on du côté de la Pyramide inversée.

Le vote de Christian Annette est vu comme cohérent avec ses autres prises de position. Quant à celui de Jacques Técher, il n’est vu que comme une différence d’interprétation de la stratégie régionale sur ce marché. Le soutien du maire de Cilaos, qui était d’ailleurs présent à la signature de Mâtignon III (accord-cadre pour la fin des travaux de la NRL), n’est pas remis en question par la majorité sur ce dossier.

Du côté de la Région, l’optimisme est toujours de mise pour une avancée au pas de charge des travaux de la Nouvelle Route du Littoral sans obstruction.

Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Squid
5 mois il y a

Osef
Qu’ils finissent cette route au plus vite

Le temps n’est plus à la tergiversation existentielle

un zour y apel demain
Répondre à  Squid
5 mois il y a

on est en france pas en russie il faut étudier les devis des dosettes de café qui vont servir aux réunions de tergisversations sur la couleur des piles

Marco
5 mois il y a

Oui qu’ils tentent de finir après avoir a gauche tout fait et tout tenter pour bloquer la réalisation de cette route. N’est ce pas madame bello ?

Coco
5 mois il y a

Annette est un anti tout par principe, notamment depuis que Sitouze lui a piquer la place de vice présidente à la Region ! Mais pourquoi Jacques Techer a voté contre le dossier de sa présidente ? Qu’est-ce qu’il reproche à Huguette Bello sur la route du littoral ? Il veut continuer la digue de Didier Robert avec les cailloux qui posent problème ? Il soutient les transporteurs qui ne veulent pas du viaduc ? Il veut d’abord que la Region finance son autoroute à Ciloas ? Moi je pense que c’est un des derniers fidèles communiste et qui se souvient de la trahison de Huguette Bello du temps de Verges. Communiste un jour, communiste toujours !

Dans la même rubrique

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.