Revenir à la rubrique : Société

Bonne fête de la Toussaint

Aujourd’hui, jour de Toussaint, un grand nombre de Réunionnais sont venus se recueillir sur les tombes de leurs proches. Les cimetières sont fleuris et pourtant, les vendeurs des abords, ne se réjouissent pas des recettes qui en découlent.

Ecrit par Melanie Roddier – le samedi 01 novembre 2008 à 09H35

« Il n’y a que les grandes entreprises de l’île qui s’en sortent. Pour les petits planteurs comme nous, il est de plus en plus difficile de s’en sortir« , affirme un vendeur de fleurs devant un cimetière.
Devant chaque cimetière, le public n’a que l’embarras du choix. Plusieurs vendeurs ont sorti leur plus beau bouquet, pourtant, ce sont souvent les fleurs à un euro qui séduisent le plus la clientèle.
Philippe 52 ans justifie ses choix: « je viens de prendre trois fleurs à un euro. Les bouquets ne sont pas donnés et après les fleurs montent vite à un euro cinquante. Et puis, je n’ai qu’une tombe à fleurir« .
Le vendeur confirme: « Regardez mes bacs de fleurs à plus de un euro, je n’écoule rien. Ils sont pleins. La Toussaint n’est plus rentable pour nous. C’est beaucoup de travail et d’usure pour pas grand chose« . Pendant ce temps, dans le cimetière, des dizaines de personnes défilent dans les couloirs du site. Les fleurs jonchent les tombes.

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Manu Payet offre La Réunion au Pape

Manu Payet faisait partie de la centaine d’humoristes à être convié au Vatican pour rencontrer le Pape vendredi dernier. L’humoriste originaire de La Réunion lui a donné un souvenir de l’île.

Jacques Tillier engage un bras de fer avec Alfred Chane Pane pour l’impression du Jir

Alors que le Journal de l’île de La Réunion (Jir) joue sa survie le 3 juillet devant le tribunal de commerce, le titre a connu un coup d’arrêt ce matin avec sa non impression attribuée par le PDG du journal Jacques Tillier à une volonté de censure d’Alfred Chane Pane. Le patron d’ICP Roto rétorque qu’il a proposé au Jir les mêmes conditions acceptées par son rival Le Quotidien. Et qu’elles ne sauraient être minorées, sous peine de distorsion de la concurrence.

Chapitre consacré à mon idole Françoise Hardy

Alors que Françoise Hardy nous a quittés cette semaine, Gillette Aho tient à partager avec les lecteurs de Zinfos 974 le chapitre qu’elle lui avait consacré dans son futur ouvrage à paraître cette année.