Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Audrey Belim: Quand les propos de la droite sociale conduisent au mensonge et à la démagogie

La droite sociale, à travers la voix d’une élue de l’opposition, justifie la violence par des promesses non tenues.    Des propos irresponsables et démagogues lorsque l’on sait que le problème du chômage à la Réunion est un cancer auquel nous sommes confrontés depuis trop d’années. Et les enjeux sur ce sujet sont trop importants […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 03 octobre 2014 à 11H27
La droite sociale, à travers la voix d’une élue de l’opposition, justifie la violence par des promesses non tenues. 
 
Des propos irresponsables et démagogues lorsque l’on sait que le problème du chômage à la Réunion est un cancer auquel nous sommes confrontés depuis trop d’années. Et les enjeux sur ce sujet sont trop importants pour justifier les tensions de cette manière mesquine. 
 
Ce procès d’intention concernant des promesses qui n’auraient pas été tenues est particulièrement mal venu. Lorsque la droite sociale, en la personne de la présidente du Conseil Général, a, sans état d’âme, licencié 1000 salariés de l’ARAST en 2009 : 1000 familles dépouillées de leur dignité se sont retrouvées du jour au lendemain au Pôle Emploi à cause d’une promesse non tenue. Et pourtant à cette époque, à la Réunion, le chômage était déjà à son plus haut niveau. Je rappelle encore à cette jeune conseillère qui nous donne des leçons, le bilan de la droite en matière de chômage : entre 2007 et 2012, le nombre de demandeurs d’emploi est 72 100 à 129 600 à la Réunion– chez les moins de 25 ans, de 14 000 à 21 400 demandeurs d’emplois.
 
La stratégie de la critique systématique et gratuite ne fait pas avancer le débat et nous devons tous nous remettre en cause. 
 
Oui ! La lutte contre le chômage est un combat difficile et complexe de par son aspect massif et structurel, et nous devons tous, Etat, collectivités et acteurs économiques, nous mobiliser pour faire baisser le taux de chômage. Depuis 2012, c’est un défi que la nouvelle majorité de gauche tente de relever. Un combat sans relâche que les élus socialistes de notre Département, et notamment le maire Gilbert Annette, mènent quotidiennement. 
 
Le président Hollande en a fait son cheval de bataille. A la Réunion, si la courbe ne s’est pas inversée durablement, elle s’est du moins stabilisée, et les chiffres publiés aujourd’hui montrent que nous pouvons garder espoir. Mais malgré cette stabilisation, beaucoup reste à faire.  
 
Oui ! Nous avons besoin d’un secteur marchand dynamique et fort qui investit pour créer de l’emploi. C’est le sens des aides accordées aux entreprises dans le pacte de responsabilité. 
 
Oui ! Nous avons besoin aussi d’un secteur de l’économie sociale et solidaire plus développé pour soutenir le secteur marchand. 
 
Et oui ! Nous avons besoin enfin d’un traitement social du chômage à la hauteur des défis que nous devons relever. C’est le sens des contrats aidés qui viennent soutenir les chômeurs bénéficiaires du RSA. 
 
C’est le sens de la demande de Gilbert Annette, qui est de créer 40 000 emplois aidés pour soulager la détresse sociale en attendant le redémarrage de la croissance. 
 
Mais cela suppose de lever un frein : le reste à charge (résiduel) qui nous empêche de consommer pleinement l’enveloppe qui nous a été attribuée. Et nos députés socialistes travaillent à trouver des solutions pour que nous sortions des politiques stériles. Il y va de la cohésion sociale. Les socialistes ont toujours été à l’initiative pour lutter contre la pauvreté et la précarité : le RMI, la CMU, les emplois jeunes, la garantie jeune, les emplois d’avenir, les contrats aidés, les contrats de génération. Et il faut aujourd’hui, avec un minimum d’objectivité, reconnaître à la gauche, donc aux socialistes,  dans l’exercice du pouvoir, un grand nombre d’avancées sur ce sujet.
 
Audrey BELIM
Conseillère municipale socialiste chargée du Chaudron

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Diaspora Indienne : Pèse-t-elle dans les Élections générales en cours ?

Cet article explore le rôle de la diaspora indienne dans les élections indiennes, alors qu’elle mobilise le soutien des partis politiques et plaide en faveur d’une plus grande représentation.

Par Ajay Dubey – Professeur d’Études Internationales, ancien Recteur à la Jawaharlal Nehru Université (JNU), Delhi (Inde), Secrétaire général de l’Association Indienne d’Études Africaines (ASA India), Président de l’Organisation d’Initiatives de la Diaspora (ODI International).