Revenir à la rubrique : Courrier des lecteurs

Attention à la surenchère de propagande – Jeunesse exposée

Il est de bon ton à l’approche d’échéances électorales de faire feu de tout bois et tenter d’attraper au vol des concepts tendances et des enjeux de mobilisation pour tenter de se faire mousser. La Continuité territoriale, le chant des baleines et l’UNESCO ou sa version panda en randonnée, la démocratie participative… bref, des sujets […]

Ecrit par zinfos974 – le vendredi 17 octobre 2014 à 14H45

Il est de bon ton à l’approche d’échéances électorales de faire feu de tout bois et tenter d’attraper au vol des concepts tendances et des enjeux de mobilisation pour tenter de se faire mousser.

La Continuité territoriale, le chant des baleines et l’UNESCO ou sa version panda en randonnée, la démocratie participative… bref, des sujets dont on espère qu’à les matraquer tous azimust la dernière année de mandat restant, feront oublier les mauvais résultats là où les réunionnais attendent le bilan régional : le développement économique, le tourisme, le transport etc.

Jusqu’ici c’est le jeu politique, les Réunionnais sont avertis, certains se feront avoir, plus ou moins que d’autres !

Mais attention ! il y a en matière de propagande, comme en tout, certaines limites qu’il est dangereux de franchir… Parler de démocratie participative quand on se rend apparemment en tant que président d’une collectivité dans un lycée, pour préparer l’avenir avec des lycéens jusqu’à annoncer que le fruit de cette « participation » permettra de préparer le budget de la collectivité au-delà de la période du mandat qu’on détient et au-delà de la prochaine élection, ce n’est plus faire de la démocratie participative c’est faire de la démagogie abusive, c’est faire de la propagande dans l’enceinte d’un établissement scolaire public de la République.

C’est inadmissible car sans ambiguïté : le président qui vient communiquer avec les élèves est un candidat officiellement déclaré à sa succession, et la Région a compétence pour l’entretien des lycées et leur construction (ironiquement aucun n’est sorti de terre sous la mandature Didier ROBERT) pas en matière d’Education intra-scolaire et de contenu pédagogique avec les élèves. Et c’est d’autant plus grave que cette jolie opération de propagande s’est déroulée sans la vigilance du directeur d’établissement, de l’inspecteur d’académie, du recteur ou du préfet, sans doute occupés à plancher sur comment à l’avenir payer les logements de fonctions que le candidat Robert ne réglera plus du haut de sa présidence. Pas d’interpellation des syndicats, eux toujours prêts à sauter sur le 1er sujet qui toucherait à leurs acquis mais pas au respect des règles fondamentales qui sanctuarisent les écoles de la République !

Dans l’histoire, on ouvre une brèche sous couvert de l’année de la jeunesse… on a pas réagi à l’année du tourisme qui a marqué le grand plongeon de ce secteur, on a pas réagi à l’année de l’environnement qui a vu naître l’abominable NRL lourde d’impact pour notre environnement, devrons nous nous taire pour l’année de la jeunesse qui invite la propagande politicienne dans nos cours d’école ?

Monsieur le Recteur réagissez !

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Nous, peuple de la France Métisse

Nous, les réunionnais attachés au Dialogue Interculturel et au Vivre Ensemble, peuple de La France Métisse, et, habitants de l’île de La Réunion : yabs, kafs, malbars, zoreys, zoréols, créoles métissés, chinois, zarabes, malgaches, comoriens, mahorais, mauriciens, maghrébins, avec tous les autres citoyens de toutes origines, nous sommes éveillés et conscients face à la concrétisation du danger d’un Mouvement politique xénophobe qui utilise, sans vergogne, la démocratie pour prendre le pouvoir et conduire notre Nation vers le repli sur soi, vers la stigmatisation d’une partie du peuple de France, vers le chaos socio-économique, vers l’anéantissement culturel, vers l’hystérie collective tendant à réduire drastiquement le champ d’expression des libertés et des opinions alternatives à sa propre doxa.