Revenir à la rubrique : Société

Association Saint-François d’Assise: Les grévistes obtiennent gain de cause

Leur mobilisation a fini par payer. En grève illimitée depuis le 25 janvier dernier, les salariés de l'Association Saint-François d'Assises réunis au sein de l'intersyndicale CGTR-CFDT ont mis fin à leur mouvement après avoir obtenu des engagements de la part de leur direction. Près de la moitié des agents était en grève.

Ecrit par SI – le lundi 31 janvier 2022 à 10H42

Pour rappel, ce conflit est né du retour de la direction qui ne souhaitait pas faire de concessions sur la Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA), qui doit être versée entre le 1er juin 2021 et le 31 mars 2022. « Cela a signifié pour nos organisations syndicales le refus de reconnaître la forte implication des salariés. De plus il y a beaucoup d’excédents et cela depuis des années. L’écart entre le salaire des grands dirigeants et le salaire de l’agent est énorme », explique l’intersyndicale.
 

Les salariés de l’ASFA en grève devant le siège à St-Denis

« Entre tension et dialogue », indique l’intersyndicale, l’accord de fin de grève a été signé le 27 janvier dernier en matinée. Celui-ci porte notamment sur trois revendications : l’attribution d’une prime PEPA de 500 € (1.000 € réclamés à l’origine par les salariés), l’amélioration des conditions de travail dans les établissements avec un travail à venir sur les QVCT (qualité de vie au travail) qui seront désormais abordées lors des NAO avec les partenaires sociaux. Les grévistes ont également obtenu de la part de la direction une meilleure équité de traitement ainsi que « plus de justice lors des recrutements ou d’évolution de carrières des salariés. »

Malgré cette issue positive pour les salariés, l’intersyndicale tient à rappeler que les différentes organisations syndicales seront « toujours unies » pour défendre les salariés contre « toutes les inégalités de traitement, le manque de reconnaissance et la souffrance au travail ».

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

La Réunion intensifie sa lutte contre la cybercriminalité face à l’escalade des attaques

Face à une augmentation des cyberattaques à La Réunion, le préfet Jérôme Filippini a lancé un appel à la vigilance lors d’une conférence de presse ce lundi. Il a souligné l’importance de la sensibilisation et de l’adoption de bonnes pratiques pour se protéger des menaces numériques. En 2023, 14 incidents ont été rapportés à l’agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) sur La Réunion, reflétant une tendance croissante, bien que de nombreuses attaques restent non signalées.

Cilaos : “Les pétrels de Barau doivent être au-dessus de toute polémique, la SEOR devra l’apprendre”

En pleine période d’envol des pétrels juvéniles et face à un échouage massif dans le cirque de Cilaos, la SEOR avait saisi du Tribunal administratif en référé pour enjoindre à la commune d’éteindre son éclairage public. Une requête rejetée « bien que les mesures prises par la commune n’aient pas été suffisamment anticipées et s’avèrent perfectibles ». Dans un communiqué, la municipalité se félicite de cette décision et déplore que cette affaire ait causé “de graves préjudices à la commune”.

[Communiqué] Prix à la consommation à La Réunion : +0,6 % en mars 2024 et +4,1 % sur un an

En mars 2024, l’indice des prix à la consommation augmente de 0,6 % à La Réunion après une hausse de 0,2 % en février. Les prix de l’alimentation poursuivent leur hausse : le passage de Belal se fait toujours sentir. Les prix de l’énergie continuent également d’augmenter. Les prix des produits manufacturés repartent à la hausse alors que ceux des services se stabilisent.
Sur un an, l’indice des prix à la consommation augmente davantage à La Réunion (+4,1 %) qu’au niveau national (+2,3 %).