Revenir à la rubrique : Société

Antenne Réunion porte plainte en diffamation contre le JIR

On n’en est pas encore à se tirer dessus à balles réelles entre le journal de la tour Cadjee et la télé de la Technopole, mais on n’en est pas loin. Suffisamment loin en tout cas pour s’échanger du papier bleu par huissiers interposés, avec plaintes en diffamation à l’appui! Tout a commencé par un […]

Ecrit par Pierrot Dupuy – le dimanche 02 novembre 2008 à 09H41

On n’en est pas encore à se tirer dessus à balles réelles entre le journal de la tour Cadjee et la télé de la Technopole, mais on n’en est pas loin.
Suffisamment loin en tout cas pour s’échanger du papier bleu par huissiers interposés, avec plaintes en diffamation à l’appui!
Tout a commencé par un reportage d’Antenne Réunion, le 20 septembre dernier, dans lequel il était dit que selon les résultats de sondages, les ventes de nos deux quotidiens locaux étaient en baisse.
Le sang de Jean-Louis Rabou, qui regardait tranquillement le journal, ne fait qu’un tour et il se met immédiatement derrière le clavier de son ordinateur pour nous pondre un de ces Editos dont il a le secret.
Son titre? « En lisant mon journal« .
De peur de le dénaturer, et surtout de faire perdre ne serait-ce qu’une miette de ce morceau d’anthologie à ceux qui ne l’auraient pas lu un dimanche matin, je vous le propose ci-dessous in extenso… D’autant que, pour une fois, il n’est pas très long.
« Quand, entre deux films, entre deux séries américaines, les télés ne trouvent pas leur pitance dans le pompage de la presse locale pour leurs infos, elles fouillent dans les poubelles pour rallonger leur riz chauffé avec des rogatons d’instituts de sondages complaisants. C’est ainsi que hier soir, Antenne Réunion, jouant au docteur et au papier derrière, a choisi de s’inquiéter de la santé de nos quotidiens locaux pour constater, tel le charlatan se mettant le thermomètre souillé dans l’oeil, l’érosion qu’ils connaîtraient. Que connaîtrait, conditionnel, leur diffusion. Citant Ipsos, comme le borgne obèse le Cyclope, le speaker de service en avait presque la larme, grasse, sous le sourcil. Qu’il s’y noie, le bougre, dans sa chiasse ! Et s’il veut des chiffres, en voici pour ce qui nous concerne. Le Jir, pour le premier semestre 2008, c’est 114 240 lecteurs chaque jour, contre 119 595 pour la même période il y a un an (période d’élections présidentielle et législatives, période de pipolisation avec Sarko, de pipolisation avec Ségolène) ou 106 000 en 2006. Oui, 106 000 en 2006. Autrement formulé, le Jir est lu chaque jour en moyenne par 19,2 % de la population locale, contre 18,1 % il y a deux ans. Voilà des chiffres, des chiffres IPSOS… Preuve que les manipulateurs d’Antenne Réunion avaient hier soir d’autres malices en tête en feignant de se préoccuper de la santé de la presse écrite réunionnaise. La vérité est que les enfants de Jacques de Chateauvieux, faux médecins, thermomètre planté dans le derrière, ont ledit trouillomètre à zéro. Car la TNT approche à grands pas, la télévision numérique terrestre menace. Elle menace, avec le satellite, de dépouiller nos vieilles télés traditionnelles du marché juteux de la publicité. Et Antenne Réunion, née d’une bonne idée mais aussi d’un hold-up pas très catholique (la Sempa pour les plus anciens) voudrait se faire les crocs en mordant dans la presse écrite. Car le papier a encore de beaux jours devant lui, comme le net tel Clicanoo qui élargit encore son audience. Le papier et Clicanoo qui ne se contentent pas, entre deux pompages de la presse locale, d’ouvrir du matin au soir des conserves reçues de Paris, films, séries idiotes et gros nichons sur Ferrari rouges. Le regretté Pierre Dac expliquait que quand il fermait les yeux devant la télé il avait l’impression d’écouter la radio. C’est ce que je me dis tous les soirs en lisant mon journal, Jir ou Quotidien, devant mon petit écran« .
Cette fois, c’est au tour de Christophe Ducasse de perdre son sang-froid!
Comment??? Oser dire que « les télés ne trouvent pas leur pitance dans le pompage de la presse locale pour leurs infos, elles fouillent dans les poubelles pour rallonger leur riz chauffé« , ça le patron d’Antenne Réunion ne pouvait le supporter.
Après avoir consulté son avocat, il a porté plainte contre Jean-Louis Rabou pour diffamation.
C’est fou ce qu’on s’aime dans le petit monde de la presse réunionnaise…

 

Thèmes :
Message fin article

Avez-vous aimé cet article ?

Partagez-le sans tarder sur les réseaux sociaux, abonnez-vous à notre Newsletter,
et restez à l'affût de nos dernières actualités en nous suivant sur Google Actualités.

Pour accéder à nos articles en continu, voici notre flux RSS : https://www.zinfos974.com/feed
Une meilleure expérience de lecture !
nous suggérons l'utilisation de Feedly.

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

Les Chroniques de tonton Jules #172 : « Ah que coucou ! »

« Ça y est, le v’là qui revient ! » soupirerez-vous. Eh oui ! Et s’il n’en reste qu’un… En fins observateurs que vous êtes, vous avez constaté que depuis un mois, pour des raisons qui n’ont pas voix au chapitre (mais entièrement de ma faute), j’avais cessé de faire ch… le peuple. Mais que voulez-vous, on ne se défait jamais de ses mauvaises habitudes.

J’avais cessé de donner mon opinion mais pas d’observer la société et le monde qui nous entoure. Ben… qu’il s’agisse du vaste monde ou de nos abords immédiats, c’est pas mieux. Revue de détail…

Énième rebondissement : le JIR ne sera finalement pas imprimé

Contrairement à ce qui avait été annoncé, vous ne trouverez encore une fois pas votre JIR dans vos boîtes à lettres ou chez votre vendeur habituel jeudi matin. Malgré l’acception des conditions commerciales souhaitées par Jacques Tillier, un accord n’a pu être trouvé entre les deux parties.

ICP Roto accepte d’imprimer le JiR jusqu’à la fin de la période électorale

Jacques Tillier et le JiR ont été déboutés de leur référé déposé devant le tribunal de commerce visant à obtenir l’impression du journal par ICP Roto. L’imprimeur, Alfred Chane Pane a toutefois décidé, compte tenu de la période électorale en cours, de faire paraître le quotidien durant la campagne électorale afin de permettre l’expression des candidats aux Législatives.

Le Département appuie sur le levier de l’économie

Même si cela ne relève pas de ses compétences premières, la majorité départementale a insisté sur ses investissements dans l’économie réunionnaise, ce mercredi lors de son assemblée plénière. Grâce à un emprunt bancaire, 20 millions d’euros supplémentaires seront injectés dans la filière du BTP.