MENU ZINFOS
Social

En 50 ans, le nombre de logements à La Réunion a été multiplié par 4


L’INSEE de La Réunion vient de publier une étude sur le logement à La Réunion entre 1968 et 2018. L’enquête révèle qu’en 50 ans, le nombre de logements dans l’île a été multiplié par quatre, tandis que le nombre de personnes par logement a été divisé par deux. La maison individuelle reste majoritaire, mais le logement collectif se développe.

Par - Publié le Jeudi 9 Septembre 2021 à 07:01

L’étude publiée par l’INSEE ce vendredi va tordre le cou à de nombreuses idées reçues. En étudiant l’évolution des logements à La Réunion entre 1968 et 2018, l’institut de sondage indique que le parc de logements répond aux besoins liés à la croissance de la population, mais également au phénomène de décohabitation lié aux changements de mode de vie.

En 50 ans, le nombre de résidences principales a quadruplé à La Réunion en augmentant en moyenne de 5 000 unités par an (+ 2,8 % par an). Dans le même temps, la population a augmenté de + 1,5 % par an en moyenne, un rythme deux fois inférieur à celui du nombre de résidences principales. 

Changement de mode de vie

Pour expliquer cet accroissement plus élevé du nombre de logements par rapport à celui de la population, il faut regarder du côté de la baisse du nombre de personnes par ménage (ou par logement). Ainsi, le nombre moyen de personnes par ménage est passé de 5,0 en 1968 à 2,6 en 2018. 

Cette hyperactivité immobilière fait que le parc de logement de La Réunion est nettement plus récent que celui de la métropole. 61 % du parc de 2018 est constitué de logements construits après 1991, soit deux fois plus qu’en France métropolitaine. À l’inverse, les logements construits avant 1946 ne représentent que 1 % du parc à La Réunion, contre 22 % en métropole. 

En 2018, les maisons individuelles restaient majoritaires en constituant 67% des résidences principales. Mais sur les 20 dernières années, le développement des logements collectifs s’est accentué. Il représentait 32% des résidences principales en 2018, 10 points de plus qu’en 1999.

Le confort change, pas la taille

Plus nombreuses, les résidences principales réunionnaises ont aussi profondément changé. Alors que l’habitat de fortune représentait encore 5% des logements en 1990, celui-ci a disparu du paysage des centres urbains. À l’intérieur du logement, disposer de l’électricité et du confort sanitaire de base (W.-C à l’intérieur du logement, baignoire ou douche) s’est généralisé, principalement au cours des décennies 1970 et 1980. Au cours des deux dernières décennies, d’autres éléments de confort sont progressivement apparus dans les logements réunionnais : eau chaude (91 % des résidences principales équipées en 2018), chauffe-eau solaire (51 %), climatisation (26 %). 

Au cours des trois décennies passées, malgré la baisse du nombre de personnes par ménage, la taille des logements évolue peu, tant en nombre de pièces que de surface. Ainsi, en 2018, 9 % des résidences principales ont une superficie de moins de 40 m2 : c’est deux points de moins qu’en 2008. Cette part est comparable à celle de l’Hexagone. 



Gaëtan Dumuids
« Dans la vie, les choses sont simples, ce sont les esprits qui les compliquent ». Cette citation... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par cyclope exalté le 10/09/2021 08:40

Faudrait multiplier par 40 minimum pour loger tous les habitants de la zone qui veulent eux aussi profiter de la CMU et de larzan braguet

2.Posté par Zergot le 10/09/2021 08:42

Ce que je retiens et si j'ai bien compris, tant on cherche à nous noyer dans pléthore de chiffres, c'est que dans le même temps, la population, elle, a augmenté de 75 %.....
Vous ne trouvez pas que cela fait un peu beaucoup et que cela explique, pour une bonne partie, tous les problèmes que la Réunion subit depuis un certain temps ?

3.Posté par Le nerveux le 10/09/2021 09:59

Le nombre mauvais payeurs aussi multiplié par 4

4.Posté par frigidaire le 10/09/2021 10:11

Les Mahorais sont des Français comme les Réunionnais mais c'est vrai c'est une population très attentive aux élus des Mairies comme à Mayotte.
Cette étude montre enfin que ce n'est pas une question de nombre de logements mais bien un changement de mentalité et de comportement. Aujourd'hui, comme en Métropole, la chasse aux foyers qui sont devenus plus petits et qui conservent leur grand logement à moindre coût bloque le processus de logement. Autre problématique du logement social est la dotation de l'Etat et des collectivités cqui ne sont pas en adéquation avec la surface nécessaire pour un logement "décent" et surtout pour les personnes âgées. C'est ce que demande en ce moment la Ministre WAGON mais sans augmenter la dotation de l'Etat ; d'un côté les matériaux qui augmentent et de l'autre une augmentation des surfaces des logements, tout ceci pour le même prix. C'est forcément impossible. A ce dilemme s'ajoute des propriétaires de terrains qui croient toujours qu'il y a de l'or en-dessous et qu'il ne faut pas brader les bijoux de famille surtout qu'il y a une multitude d'héritiers et que chacun veut énormément (période de baby boom)

5.Posté par marguerite le 10/09/2021 08:15

Tt le monde a compris concernant ces logts qui je le précise ne sont bien souvent attribués aux mêmes.la population augmente en effet c normal les jeunes ne veulent ni aller à l école encore moins travailler.a qui la faute?

6.Posté par Kafrouge le 10/09/2021 11:30

Et si on mettait toutes les données sur la table ? Logements construits...demandes de logements, immigration légale et illégale, ressources réelles des locataires de logements sociaux ( j'en connais, propriétaires et qui louent plusieurs maisons et qui logent depuis belle lurette et pour un loyer de 450 euros en hlm ) etc...
Mettez tout sur la table, ayez surtout le courage !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

3 rue Émile Hugo
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes