Zot Zinfos

CAFECO 190 : Les produits laitiers

présenté par Bruno Bourgeon

RDV à « La Casa Nostra » Mardi 24 Septembre 2013, de 18h à 20h30, 163 Rue Jules Auber (entre rue Général de Gaulle et Rue Monseigneur de Beaumont) Tel 0262 200944. Repas partagé pour ceux qui désirent continuer à échanger.

Jeudi 19 Septembre 2013 - 12:16

Des amis qui ne nous veulent pas que du bien

CAFECO 190 : Les produits laitiers
Les produits laitiers sont-ils "nos amis pour la vie" ou "une sacrée vacherie" qui ronge notre santé ? La question est posée.
 
Il faut dire que tous les ingrédients sont là pour la polémique : des enjeux économiques énormes, des observations inquiétantes, et une passion qui s’investit au-delà de la raison.
 
AID abordera les questions à controverses :
 
Une source de calcium
 
L’argument fondateur de la préconisation du lait à 3 produits par jour dans l’alimentation est son apport exceptionnel en calcium. Une démonstration explique qu’un pic de densité osseuse maximal à 30 ans est la meilleure prévention vis-à-vis de l’ostéoporose.
 
Le problème est que le lien entre ce capital acquis sous l’influence du calcium laitier et la santé osseuse des personnes âgées est davantage un postulat qu’un fait prouvé.
 
Les statistiques des pays nordiques, gros consommateurs de produits laitiers, sont inquiétantes pour les fractures de la personne âgée : ces pays détiennent le triste record d’ostéoporose ! C’est l’inverse dans les pays asiatiques, peu consommateurs, et avec des indices ostéoporotiques bas.
 
Une alimentation contre nature ?
 
Aucun mammifère ne consomme de lait à l’âge adulte et jamais celui d’une autre espèce. S’il y a bien une spécificité humaine dans l’alimentation, pourquoi n’adopterions-nous pas les laits animaux dans notre diversité alimentaire ?
 
Le lien avec certaines maladies
 
Les produits laitiers sont-ils en cause dans la recrudescence du cancer de la prostate, du diabète insulino-dépendant, de la sclérose en plaque, des otites à répétition de l’enfant, de l’autisme et de l’hyperactivité, des maladies auto-immunes… ?
 
Ce débat est une confrontation sans fin de publications significatives pour certains et de niveau de preuves insuffisant pour d’autres. Pour se faire une idée, il faut sortir de tout préjugé et prendre le temps de considérer les faits avec discernement.
 
L’expérience que chacun peut faire
 
Pour se rendre compte des effets des produits laitiers sur notre santé, il suffit de s’en priver, d’observer ce qui se passe, et de les reprendre en grande quantité.
 
Les effets étant différents, cette expérience personnelle est la seule démarche fiable. Avec une limite, d’éventuels effets sournois à long terme ne peuvent se révéler ainsi. En plus de l’expérience personnelle, considérons les diverses informations issues des recherches scientifiques indépendantes.
 
Une attitude de bon sens
 
Le bon sens : trois produits laitiers par jour, comme le préconise le PNNS, c’est trop, et la balance avantages/inconvénients pour la santé semble même défavorable !
 
En revanche, il n’y a pas de raison de se priver des produits laitiers, dès lors qu’il n’y a pas d’intolérance individuelle constatée ou de lien établi avec une maladie en cours.
 
Avec ces critères : un produit par jour maximum, selon son propre plaisir, prioritairement issu de l’agriculture biologique, plutôt brebis ou chèvre, préférentiellement du fromage blanc caillé à la présure, ou des fromages à pâte dure, et en dernier le lait natif, avec du beurre et de la crème fraîche en quantité modérée.
 
la suite sur : http://www.aid97400.lautre.net/spip.php?article1284
JMT97400
Lu 130 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >