Revenir à la rubrique : Politique

« Vous êtes des crétins » : L’échange tendu entre Joé Bédier et Jean-Marie Virapoullé

Le conseil municipal de Saint-André a été une nouvelle fois houleux. L'opposition menée par le fils de l'ancien maire a quitté la salle après la prise de parole de l'édile en place. Un débat était lancé au sujet de la femme de Joé Bédier, employée à la mairie.

Ecrit par BS – le jeudi 29 avril 2021 à 11H30

Les conseils municipaux se suivent et se ressemblent quelque peu à Saint-André. Si vous passiez près du gymnase Jean-Louis Jaffard mercredi après-midi, vous avez peut-être entendu des noms d’oiseaux résonner. Rassurez-vous, ils ne vous étaient pas adressés.

« Zouaves« , « crétins« , ce sont les mots utilisés par le maire de Saint-André pour décrire notamment Jean-Marie Virapoullé. Un débat avait été initié au sujet de la femme de l’édile qui est employée à la mairie.

Jean-Marie Virapoullé a affirmé que la femme de son adversaire victorieux des Municipales 2020 a obtenu une promotion suite aux élections. Il assure que Joé Bédier venait de l’accuser « sans citer de nom » d’un traitement de faveur similaire envers sa propre compagne. Mais cet échange ne figure pas dans l’extrait mis en ligne par l’équipe du médecin et conseiller de l’opposition.

« Ne parlez pas de ma femme, sinon je parlerai de la votre ! »

Joé Bédier s’est ensuite défendu et a affirmé que sa femme n’a pas obtenu un centime d’augmentation à son élection, « alors qu’entre temps, des zouaves, on en a vu titularisés à profusion et vous osez parler de ma femme ?« .

Le maire de Saint-André est ensuite interrompu par Jean-Marie Virapoullé. Il lance par la suite : « Il n’a jamais existé un élu comme moi. S’il y avait des crétins comme vous à ma place… »

Le fils de l’ancien maire de Jean-Marie Virapoullé a alors décidé de quitter la salle. Un élu prend ensuite la parole alors que l’opposition s’en va : « C’est la deuxième fois. La dernière fois, vous nous avez traités de demeurés ! » Joé Bédier lui répond : « Celui qui est à côté de vous est un crétin (il parle là de Jean-Marie Virapoullé, ndlr). »

Voici l’extrait du conseil municipal diffusé sur les réseaux sociaux par l’équipe de Jean-Marie Virapoullé :

 

 

Voici le communiqué de Jean-Marie Virapoullé :
  INSULTES EN CONSEIL MUNICIPAL DE SAINT-ANDRE
Joé Bédier salit la fonction de maire
Une fois de plus, le maire de Saint-André a perdu son sang froid en conseil municipal ce 28 avril et a insulté les élus de l’opposition en les traitant de « crétins ». C’était au cours du débat concernant le personnel communal lorsque Jean-Marie Virapoullé a interpellé Joé Bédier concernant la promotion de sa compagne. Employée municipale, « Madame le Maire » qui occupe la fonction d’Atsem (Agent territoriale spécialisée des écoles maternelles), a été récemment affectée au petit centre de documentation de son école… pou veille les livres ?
Pour « défendre sa compagne » – comme lors de l’épisode avec Les Anges – Joé Bédier s’est de nouveau donné en spectacle : il se lève et lance une longue diatribe en « jurant sur les lumières du gymnase » qu’il n’a pas fauté, avant d’insulter les élus de l’opposition. Les employés communaux titularisés lors de la précédente mandature, ont également été les cibles des propos injurieux du maire qui les traite de « zouaves ». D’autres agents ont été désignés publiquement de « pétroleur » et de « pétroleuse ».
Ce n’est pas la première fois que le maire maltraite le personnel communal qu’il a déjà accusé de « paresseux et de voleurs ». Mi-janvier, en traitant les Anges de la télé-réalité de « chiens enragés », de « drogués », de « tarés », Joé Bédier a montré aux yeux de toute la Réunion son visage d’insulteur public numéro Un. Ni la colère, ni l’émotion ne peuvent excuser ces propos et ces injures qui attisent la haine et les rancoeurs. Mais Joé Bédier récidive au début de ce mois d’avril lors du précédent conseil municipal : au tour des gérants de stations-services, acteurs économiques de la ville, d’être accusés de « mafia ».
Ces agressions verbales à répétition qui sortent de la bouche de Joé Bédier à chacune de ses crises de colère, ne sont plus tolérables. Rappelons qu’il y avait déjà un précédent lors des premières réunions du conseil municipal et qu’un partisan du maire a été condamné par la Justice pour avoir agressé un membre de l’opposition. Hier, c’est Joé Bédier en personne qui dénigre publiquement les élus.
Nous avons décidé de ne plus nous laisser faire et nous avons quitté le conseil municipal en plein débat hier. En injuriant l’opposition, Joé Bédier insulte la population saint-andréenne représentée par les élus que nous sommes, et tout particulièrement les 9813 électeurs qui se sont exprimés en notre faveur aux dernières municipales. Joé Bédier qui s’érige en véritable roi des insultes et du mépris, salit les fonctions de maire. Saint-André ne mérite pas ça !
Jean-Marie Virapoullé

 

Thèmes :
Partagez cet article:
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Dans la même rubrique

NRL : Audrey Bélim salue la prise en compte de l’inflation par l’AFIT France

Interrogé par Audrey Bélim, Franck Leroy, nouveau président de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport (AFIT France),a assuré à la sénatrice que l’organisme prendrait en compte l’inflation dans son soutien financier au projet, jusqu’en 2028. « C’est un point fondamental qui n’était pas acquis », rappelle la parlementaire.

Philippe Naillet s’exprime au sujet du Chlordécone et du Fipronil à La Réunion

Le 29 février 2024, cinq propositions de loi, dont une visant à renforcer la protection des mineurs dans le sport et d’autres concernant le soutien aux TPE, l’encadrement des frais bancaires et la lutte contre les pénuries de médicaments, ont été adoptées. Philippe Naillet s’est exprimé sur la responsabilité de l’État dans le scandale du Chlordécone, également examiné à cette occasion.